Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Barry Goldwater

De Wikiberal
Barry Goldwater
Homme politique

Dates 1909 - 1998
Tendance Libéral conservateur
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Barry Goldwater

Barry Morris Goldwater (1909-1998) fut un homme politique américain de tendance conservatrice. À la convention républicaine de 1964, on lui doit la fameuse phrase : "L'extrémisme dans la défense de la liberté n'est pas un vice ; La modération dans la poursuite de la justice n'est pas une vertu"[1].

Battu par le démocrate Lyndon B. Johnson aux élections présidentielles de 1964, Barry Goldwater représente toutefois une victoire pour les idées libérales dans l'histoire moderne des États-Unis. Pour de nombreux jeunes étudiants[2], Barry Goldwater a incarné le renouveau des valeurs libérales par la défense durant sa campagne, sous les couleurs du parti conservateur, des valeurs de dignité de l'individu, de la responsabilité et de la liberté individuelle. Son combat et sa fermeté morale contre le communisme a frappé les esprits. Sans concession vis à vis du "qu'en dira-t-on", Barry Goldwater a fait apparaître sa vie privée, sous les lumières des médias, et il a laissé quelques mauvaises ombres compliquant la progression de son succès politique, entamé comme sénateur de l'Arizona.

Notes et références

  1. "Extremism in the defense of liberty is no vice ; moderation in the pursuit of justice is no virtue."
  2. Roy Childs fait partie de ceux-ci. Il fut impressionné, en 1964, alors qu'il n'avait que 15 ans, par la campagne politique anti-guerre froide menée par Barry Goldwater

Bibliographie

  • 1960, "The Conscience of a Conservative", New York: Hillman Books
    • Nouvelle édition en 2007, "The Conscience of a Conservative", Princeton, NJ: Princeton University Press
  • 1961, “A Foreign Policy for America”, National Review, March 25, p179
  • 1962,
    • a. "Il vero Conservatore, Edizioni del Borghese", Milano
    • b. “To Win the Cold War”, New Guard, March, p37
  • 1963, "Why Not Victory? A fresh look at American policy"
  • 1971, Conscience of a Majority, ISBN 0-671-78096-4
  • 1977, Arizona, ISBN 0-938379-04-6
  • 1979, With No Apologies: The Outspoken Political Memoirs of America's Conservative Conscience, ISBN 0-425-04663-X
  • 1988, Goldwater, ISBN 0-385-23947-5, (autobiographie)

Littérature secondaire

  • 1995,
    • a. Lee Edwards, "Goldwater : The Man Who Made A Revolution", Regnery Books
    • b. Robert Alan Goldberg, "Barry Goldwater", New Haven: Yale University Press
  • 1997, Jeffrey J. Matthews, "To Defeat a Maverick : The Goldwater Candidacy Revisited, 1963–1964", Presidential Studies Quarterly, Vol 27, n°1, pp662+.
  • 2001, Rick Perlstein, "Before the Storm : Barry Goldwater and the Unmaking of the American Consensus", New York: Hill and Wang, ISBN 0-8090-2859-X
  • 2006, J. William Middendorf, "A Glorious Disaster : Barry Goldwater’s Presidential Campaign and the Origins of the Conservative Movement", New York: Basic Books

Liens externes

  • (es)Barry Goldwater, Mr. Conservador [Barry Goldwater, Monsieur Conservateur], texte de José Carlos Rodríguez, le 25 Décembre 2007 sur le site liberalismo.org