Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Charisme

De Wikiberal

Le kharisma, en théologie, est une faveur (une grâce, un don) accordée par l'Esprit-Saint à un individu ou à un groupe. Dans le langage courant, le charisme est devenu une qualité d'une personne qui séduit, influence, voire fascine les autres par ses discours, ses attitudes, son tempérament, son comportement et ses actions. Beaucoup d'auteurs en leadership ont recherché à découvrir les éléments internes au charisme et les effets induits. La théorie du leader charismatique suppose que les dirigeants rassemblent des adeptes simplement par leur charme, leur grâce, et leur personnalité. Et, si un dirigeant n'est pas un leader charismatique naturel alors cette personne a beaucoup de mal à maintenir ses compétences requises pour le management. Dans beaucoup d'études, le charisme est associé à une réponse d'un ou de plusieurs individus à un lancement ou à un changement rapide d'une organisation. Le leader charismatique peut ne pas vouloir changer quelque chose ou de transformer quoi que ce soit dans l'organisation, à la différence du leader transformationnel. Max Weber est le premier sociologue et psychologue notable à s'être intéressé au charisme. Des nouvelles recherches ont découvert l'analogie du charisme avec l'acteur de théâtre.

Le charisme chez Max Weber

Le charisme a été étudié par Max Weber selon la théorie des traits de personnalités. Selon lui, le charisme consiste en « une certaine qualité de la personnalité individuelle, en vertu de laquelle il / elle se distingue de gens ordinaires ». Le leader est considéré comme une personne dotée d'un don surnaturel, d'une puissance surhumaine, des pouvoirs exceptionnels ou des qualités spécifiques. A l'origine, Max Weber a conceptualisé le leadership charismatique comme une forme d'autorité issue d'une divinité ecclésiastique fondée sur les perceptions des suiveurs, par opposition à l'autorité formelle.

Max Weber a observé que l'entrepreneur capitaliste a trois choix : être charismatique, féodal ou bureaucratique. En effet, le charisme représente un des plusieurs types idéaux d'autorité. Les autres sont le leadership bureaucratique et le leadership féodal. Pour la plupart des dirigeants, il constate que le choix a été fait d'un leadership bureaucratique.

Max Weber considérait que le charisme constitue un élément très important de l'acceptation des subordonnés pour proclamer la légitimité d'un leader. Il a décrit la déférence des suiveurs vis à vis de leaders charismatiques, en suggérant que ces leaders expriment des particularités personnelles d'attractivité et de pouvoir extraordinaire sur leurs suiveurs. Mais, il écrivit aussi que si le leader ne parvient pas à offrir des "bienfaits" aux "adeptes", alors, il est probable que son charisme disparaît.

Bibliographie

  • 1965, E. Shils, "Charisma, order, and status", American Sociological Review, Vol 30, pp201-213
  • 1968, Shmuel N. Eisenstadt, dir., "Max Weber on charisma and institution building: selected papers", Chicago: University of Chicago Press
  • 1983, Karen Miyahara, "Charisma: from Weber to contemporary sociology", Sociological Inquiry, Vol 5314, pp368-388
  • 1984,
    • Daniel N. Nelson, "Charisma, Control, and Coercion: The Dilemma of Communist Leadership", Comparative Politics, Vol 17, n°1, Oct., pp1-15
    • Arthur Schweitzer, "The age of charisma", Chicago: Nelson Hall
    • Franz A. Sullivan, "Die charismatische Erneuerung" (Le renouveau charismatique), Wirken und Ziele, Graz/Wien/Koln: Mohr
  • 1985,
    • Wolfgang Lipp, "Stigma und Charisma", Uber soziales Grenzverhalten. Berlin: Dietrich Reimer
    • P. L. Wasielewski, "The emotional basis of charisma", Symbolic Interaction, 8(2), pp207-222
  • 1986, J. M. Beyer, H. M. Trice, "Charisma and its routinization in two social movement organizations", Research in Organizational Behavior, Vol 8, pp113-164
  • 1990, Charles Lindholm, "Charisma", Oxford: Basil Blackwell

Liens internes