Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



David Ricardo

De Wikiberal
David Ricardo

David Ricardo est un économiste du XVIIIe siècle qui a contribué à élaborer les bases de l'économie classique.

Biographie

Né le 18 avril 1772 à Londres Angleterre, David Ricardo était le troisième des dix-sept enfants d'une famille bourgeoise aisée de financiers juifs d'origine portugaise. David Ricardo devient agent de change, gentleman farmer et économiste. Considéré comme un des fondateurs de l'école classique anglaise d'économie politique, avec Adam Smith et Thomas Malthus, il est l'auteur notamment de Essai sur le haut prix des lingots (1811), Essai sur l'influence des bas prix du blé sur les profits du capital (1815), Principes de l'économie politique et de l'impôt (1817).

Apports théoriques

David Ricardo exerce une influence sur des économistes classiques aussi bien que sur des disciples de Karl Marx par la place exceptionnelle qu'il occupe dans l'histoire de la science économique. Ses analyses portent sur le circuit de production, les relations entre les profits et les salaires, la rente et la monnaie.

Certains de ses principes sur l'avantage comparatif des territoires ont été réactualisés dans le cadre de la mondialisation économique, et connaissent une seconde jeunesse grâce à Michael Porter.

Ricardo, en tant que spécialiste des questions monétaires, a participé à la controverse bullioniste, se rangeant du côté des pro-bullionistes, c'est-à-dire des économistes favorables à un retour à la convertibilité or.

Le théorème d'équivalence de Ricardo exprime le fait que "les emprunts étatiques d'aujourd'hui sont des impôts à venir" : l'effet stimulant de l'emprunt sur la consommation ou l'investissement est compensé par une hausse du taux d'épargne, car les ménages épargneront en prévision des échéances de remboursement des prêts.

Il meurt brusquement le 11 septembre 1823 et laisse des écrits inachevés.

L'influence de Ricardo s'est prolongée jusqu'au XXe siècle, à travers l'œuvre de Piero Sraffa (qui a été éditeur à Cambridge des oeuvres complètes de Ricardo) et des économistes néo-ricardiens (Luigi Pasinetti, Alessandro Roncaglia, Ian Steedman...). Ces derniers tentent de réhabiliter la théorie classique de la répartition et critiquent de façon virulente le marginalisme.

Publications

  • 1817, "On the Principles of Political Economy and Taxation"
    • Traduction en chinois en 1931, par Guo Dali et Wang Yanan, "政治经济学及赋税之原理", Shanghai: Divine Land State Glory Press
      • Nouvelle traduction en 1981, par Guo Dali et Wang Yanan, "政治经济学及赋税之原理 (《大卫·里卡多全集》) [Piero Sraffa, dir., "On the Principles of Political Economy and Taxation" (The Works and Correspondence of David Ricardo, vol I)], Beijing: Commercial Press

Littérature secondaire

  • 1924, Alfred Amonn, "Ricardo als Begründer der theoretischen Nationalökonomie", [Ricardo comme fondateur de l'économie théorique]
  • 1951, Piero Sraffa et Maurice Dobb, dir., The Works and Correspondence of David Ricardo, vol. 1, Cambridge: Cambridge University Press
  • 1965, Oswald St. Clair, "A Key to Ricardo", New York: A. M. Kelley
  • 1984, H. D. Kurz, "Ricardo and Lowe on machinery", Eastern Economic Journal, Vol 10, pp211-229
  • 1987, G. de Vivo, "David Ricardo", In: The New Palgrave: A Dictionary of Economics, John Eatwell, Murray Milgate et Peter Newman, dir., vol. 4, London: Macmillan Press, pp183–198
  • 1989, M. Morishima, "Ricardo’s Economics. A General Equilibrium Theory of Distribution and Growth", Cambridge : Cambridge University Press
  • 2002,
    • Gilles Dostaler, "David Ricardo, à l'assaut du protectionnisme", Alternatives économiques, n°209, décembre, pp76-78
    • Roy J. Ruffin, David Ricardo’s Discovery of Comparative Advantage, History of Political Economy, vol 34, Winter, pp727–748



Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.