Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Jedediah Strutt

De Wikiberal
Jedediah Strutt
'

Dates 1726-1797
Portrait de Jedediah Strutt
Tendance
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « Here rests in peace Jedediah Strutt who, without fortune, family or friends raised to himself a fortune, family, and name in the world. »
inter lib.org sur Jedediah Strutt
Histoire du Royaume-Uni

Jedediah Strutt né à South Normanton, Derbyshire en 1726, mort le 7 mai 1797, est un entrepreneur anglais dont le nom est associé à Richard Arkwright.

Biographie

Fils de petits paysans presbytériens, il entre en apprentissage à l’âge de 14 ans auprès d’un charron de Findern où il subit l’influence du directeur de l’école non-confirmiste Ebenezer Latham dont il devait épouser plus tard la servante, Elisabeth Woollat. Avec son beau-frère il améliore un métier à fabriquer des bas.

En 1758, il vient à Londres avec des échantillons fabriqués à l’aide de son invention, pour trouver un homme d’affaires acceptant de l’aider. C’est un échec mais plus tard, Strutt et Woolat vont former une association avec deux importants bonnetiers de Derby, John Bloodworth et Thomas Stamford.

Ils obtiennent un brevet pour leur invention et commencent à produire la machine. Mais finalement l’association se dissout en 1762 et Strutt noue peu après un autre partenariat beaucoup plus durable avec un bonnetier de Nottimgham, Samuel Need. Les affaires vont vite prospérer. Une partie des fils de soie produits par l'entreprise était vendue aussi bien aux autres industriels de la région qu'aux marchands du reste du pays.

En 1769, Strutt et Need vont former une association avec Richard Arkwright qui ne sera rompue que par le décès de Need en 1781. À côté de l’association avec Arkwright, Strutt et Need créent leurs propres établissements à Belper (1778) et Milford (1779).

Après la mort de sa femme, Strutt fait construire une nouvelle maison à côté de son usine de Milford et associe ses trois fils à l’affaire. Il se remarie en 1781 puis fait construire Exeter House dans le Derby en 1795. Il est enterré dans la crypte de la chapelle unitarienne qu’il avait fait bâtir à Belper.

Comme tous les unitariens, il estimait avoir des responsabilités vis-à-vis de son personnel et était considéré comme un bon employeur. Bien que recrutant des enfants comme tous les autres industriels de son temps, il critiquait ceux qui les faisaient travailler dès qu’ils « étaient capables de ramper ». Il considérait que les enfants ne devaient pas travailler avant l’âge de sept ans et qu’il était même préférable qu’il aient plus de dix ans.

Son épitaphe

Il avait écrit, peu avant sa mort, sa propre épitaphe :

«Here rests in peace Jedediah Strutt who, without fortune, family or friends raised to himself a fortune, family, and name in the world. Without much genius enjoyed the more substantial blessing of a sound understanding. He led a life of honesty and virtue and not knowing what would befall him after death, he died resigned in full confidence that if there be a future state of retribution it would be to reward the virtuous and the good. »

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.