Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Jeffrey Friedman

De Wikiberal

Jeffrey (Mark) Friedman est le rédacteur en chef de la revue "Critical Review" qui est un journal universitaire dédié à la recherche en sciences politiques et en sciences sociales. Il est chercheur et enseignant à l'université du Texas, à Austin. Il a soutenu sa thèse en 2002, à l'université de Yale sur le thème de la politique du communautarisme et le vide du libéralisme ("The Politics of Communitarianism and the Emptiness of Liberalism).

Auparavant, il enseignait au département des sciences politiques à l'université de Californie, à Berkeley ainsi qu'à l'université de Boston (Max Weber Fellow à l'institut pour l'avancement des sciences sociales). Dans ses recherches, il étudie le concept d'ignorance dans le processus démocratique et dans la décision du vote des électeurs. Il s'interroge sur le concept de rationalité de l'électeur et il a étendu l'horizon du comportement de l'ignorance dans le domaine de la théorie économique en établissant un lien plus fort entre la théorie économique et les sciences politiques. Il s'appuie fortement sur les travaux cognitifs et épistémiques de Friedrich Hayek. Il se rallie à l'auteur de l'école autrichienne en formulant l'idée que l'ignorance économique ne peut pas être supprimée au prix d'une modélisation mathématique précise. Si, en effet, toute théorie économique qui ignore l'ignorance gagne en précision, elle le fait au prix d'une déconnexion avec la réalité. Pire, cette déconnexion est fatale, car ne pas prendre en compte l'ignorance des acteurs économiques, dès le commencement du raisonnement, exclut toute possibilité de retour à la réalité par la ré-introduction de l'ignorance des acteurs une fois que la modélisation mathématique a été mise en place.

Jeffrey Friedman (2012)f soulève de sérieuses questions sur la façon d'évaluer les politiques publiques qui visent à produire des effets positifs sur la société. Chaque membre de la société, si celle-ci est vue comme un système d'acteurs inter-reliés, interprète sa propre situation avant de prendre une décision de prendre certaines actions. Ces actions s'effectuent en fonction des effets que cela entraînera sur les autres membres du système, mais les réponses de ces autres acteurs sont elles-mêmes basées sur leur propre perception de leur situation, et donc de leurs interprétations de ce dont ils ont besoins. Ces interprétations (jugement, idées) ne sont pas sûres d'être justes. Elles sont faillibles. Aussi, personne ne peut prédire les erreurs que les gens feront et si ces erreurs sont basées sur des informations que nous n'avons pas ou que nous n'interprétons pas de la même manière qu'eux. Tout comme chacun des membres du système, les observateurs extérieurs, les scientifiques sociaux-économiques et les décideurs politiques ignorent les informations et les interprétations des autres, et ils sont donc aussi susceptibles de faire des erreurs dans leurs prédictions comportementales d'eux-mêmes et d'autrui.

Depuis Platon, si ce n'est plus loin dans l'histoire de la pensée politique, les philosophes se sont préoccupés de ce que les citoyens et les dirigeants devraient savoir pour être bien gouvernés et de bien gouverner. Avec la complexité croissante des sociétés modernes, Jeffrey Friedman prend le temps de la réflexion autour du concept critique de la connaissance politique. Aussi, il se pose des questions fondamentales comme de savoir si la démocratie exige un électorat informé et si une telle aspiration est réaliste compte tenu de la taille et de la portée des gouvernements modernes. Il cherche aussi à savoir comment l'électorat peut compenser son ignorance, compte tenu de la grande quantité d'informations qui sont nécessaires pour faire des jugements politiques solides. Est-ce qu'une telle ignorance est rationnelle ?

Publications

  • 1988, "Locke as Politician", Critical Review, Vol 2, n°2-3, pp64-101
  • 1989,
    • a. "The New Consensus: I. The Fukuyama Thesis", Critical review, Vol 3, n°3–4, Summer‐Fall, pp373–410, pp394–398
    • b. "F. A. Hayek's sociology", Critical Review, vol 3, n°2, mars, pp165-168
  • 1991, "Postmodernism vs Postlibertarianism", Critical Review, Vol 5, n°2, Spring, pp145-158
  • 1992, "Accounting for Political Preferences: Cultural Theory vs. Cultural History", Critical Review, Vol 5, n°3, pp325-351
  • 1993, "Cultural Theory as Individualistic Ideology: Rejoinder to Ellis", Critical Review, Vol 7, n°1, pp129-158
  • 1994,
    • a. "The Politics of Communitarianism", Critical Review, Vol 8, n°2, pp297-340
    • b. "Truth and Liberation: Rejoinder to Brooks, Sassower and Agassi, and Harris", Critical Review, Vol 8, n°1, pp137-157
  • 1995, "Economic Approaches to Politics", Critical Review, Vol 9, n°1-2, pp1–24
    • repris en 1996, In: Jeffrey Friedman, dir., "The Rational Choice Controversy: Economic Models of Politics Reconsidered", New Haven: Yale University Press
  • 1996,
    • a. dir., "The Rational Choice Controversy: Economic Models of Politics Reconsidered", New Haven: Yale University Press
    • b. "Introduction: Economic approaches to politics", In: Jeffrey Friedman, dir., "The Rational Choice Controversy: Economic Models of Politics Reconsidered", New Haven: Yale University Press, pp1-24
    • c. "Nationalism in Theory and Reality", Critical Review, Vol 10, n°2, pp155-168
    • d. "Public Opinion and Democracy", Critical Review, Vol 10, n°1, ppi-xii
  • 1997,
    • a. "Hayek's Political Philosophy and His Economics", Critical Review, Vol 11, n°1, pp1–10
    • b. "Pluralism or Relativism?”, Critical Review, Vol 11, n°4, pp469-479
    • c. "What's Wrong with Libertarianism", Critical Review, Vol 11, n°3, pp407-467
    • d. avec Adam McCabe, "Preferences or Happiness? Tibor Scitovsky's Psychology of Human Needs", Critical Review, Vol 10, n°4, pp471-480
  • 1998, "Public Ignorance and Democratic Theory", Critical Review, Vol 12, n°4, pp397–411
    • Repris en 2013, In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Political Knowledge", 4 vols, Routledge
  • 2000, "After Democracy, Bureaucracy? Rejoinder to Ciepley", Critical Review, Vol 14, n°1, pp113–137
    • Repris en 2013, In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Political Knowledge", 4 vols, Routledge
  • 2002, "The Politics of Communitarianism and the Emptiness of Liberalism", Yale University
  • 2003, "Public Opinion: Bringing the Media Back In", Critical Review, Vol 15, n°3-4, pp239-258
  • 2006,
    • a. "Democratic Competence in Normative and Positive Theory: Neglected Implications of 'The Nature of Belief Systems in Mass Publics'", Critical Review, Vol 18, n°1–3, ppi–xliii
      • Repris en 2013, In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Political Knowledge", 4 vols, Routledge
    • b. "'A Weapon in the Hands of the People': The Rhetorical Presidency in Historical and Conceptual Perspective", Critical Review, Vol 19, n°2–3, pp197–240
      • Repris en 2013, In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Political Knowledge", 4 vols, Routledge
    • c. "Taking Ignorance Seriously: Rejoinder to Critics", Critical Review, Vol 18, n°4, pp469–532
  • 2007,
    • a. "Ignorance as a Starting Point: From Modest Epistemology to Realistic Political Theory", Critical Review, Vol 19, n°1, pp1–22
    • b. "‘A Weapon in the Hands of the People’: The Rhetorical Presidency in Historical and Conceptual Perspective", Critical Review, Vol 19, n°2-3, pp197-240
  • 2008,
    • a. avec Stephen Earl Bennett, "The Irrelevance of Economic Theory to Understanding Economic Ignorance", Critical Review, Vol 20, n°3, pp195–258
    • b. commentaire du livre de Bryan Caplan, "The Myth of the Rational Voter", Perspectives on Politics, 6(1), pp160-161
  • 2009, "A Crisis of Politics, Not Economics: Complexity, Ignorance, and Policy Failure", Critical Review, Vol 21, n°2-3, pp127-184
  • 2010,
    • a. dir., "What Caused the Financial Crisis", University of Pennsylvania Press
    • b. "Capitalism and the Crisis: Bankers, Bonuses, Ideology, and Ignorance", In: Jeffrey Friedman, dir., "What Caused the Financial Crisis", University of Pennsylvania Press
  • 2011,
    • a. avec Anthony Evans, "Search vs. Browse: A Theory of Error Grounded in Radical (Not Rational) Ignorance", Critical Review, Vol 23, n°1–2, pp73–102
    • b. avec Wladimir Kraus, "Engineering the Financial Crisis: Systemic Risk and the Failure of Regulation", University of Pennsylvania Press
  • 2012,
    • a. avec Shterna Friedman, dir., "The Nature of Belief Systems Reconsidered", Routledge
    • b. avec Shterna Friedman, dir., "Rethinking the Rhetorical Presidency", Routledge
    • c. "The Rhetorical Presidency in Historical and Conceptual Context", In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Rethinking the Rhetorical Presidency", Routledge
    • d. "Beyond Cues and Political Elites: The Forgotten Zaller", Critical Review, Vol 24, n°4, pp417-462
    • e. "Motivated Skepticism or Inevitable Conviction? Dogmatism and the Study of Politics", Critical Review, Vol 24, n°2, pp131–156
    • f. "System Effects and the Problem of Prediction", Critical Review, 24(3), pp291-312
  • 2016, avec Jeffrey Checkel, Matthias Matthijs, Rogers Smith, "Symposia. Roundtable on Ideational Turns in the Four Subdisciplines of Political Science", Critical Review. A Journal of Politics and Society, Vol 28, n°2, pp171-202

Littérature secondaire

  • 1999, David Ciepley, "Democracy Despite Voter Ignorance: A Weberian Reply to Somin and to Friedman", Critical Review, Vol 13, n°1–2, pp191–227
    • Repris en 2013, In: Jeffrey Friedman, Shterna Friedman, dir., "Political Knowledge", 4 vols, Routledge