Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Jimmy Goldsmith

De Wikiberal

Sir James Goldsmith (26 février 1933 - 18 juillet 1997) est un homme d'affaires et homme politique anticommuniste franco-britannique, plus connu sous le nom de Jimmy Goldsmith. Il est le frère du philosophe écologiste Edward "Teddy" Goldsmith.

Présentation

Né en France d'un père britannique d'origine allemande et d'une mère française d'origine auvergnate, il est le père de 8 enfants. Son père, Franck Goldschmidt, est député de 1908 à 1918. Bien que celui-ci a anglicisé son nom, il subit de plein fouet la vague anti-allemande de la guerre qui oblige même le roi à changer de nom.[1]

James Goldsmith abandonne en 1949 ses études à Eton. Il fait fortune dans les industries alimentaires et pharmaceutiques, tout en poursuivant des activités très diverses. Il s'illustre notamment a Wall Street en 1986 dans un raid boursier contre Goodyear.

Il fait en 1977 l'acquisition de l'hebdomadaire français L'Express, dont il entend faire un instrument de lutte contre l'influence communiste. Il entre en conflit avec une partie de la rédaction, faisant valoir sa qualité de propriétaire, soutenu en cela par Raymond Aron. Il se fâche avec Jean-François Revel et Olivier Todd qui conduisent selon lui une ligne éditoriale trop complaisante à l'égard des socialistes même si le souci de Revel est sans doute la marginalisation des communistes dans l'alliance de la gauche. Il revend l'hebdomadaire en 1987.

En 1993, il publie Le Piège, en français, dans lequel il dénonce l'affaiblissement potentiel des économies ouest-européennes face à la mondialisation des capitaux et de la production.

Lors des élections européennes de 1994, il mène sa propre liste en France, sur une ligne souverainiste, avec Philippe de Villiers et le juge Thierry Jean-Pierre. Arrivé 3e en récoltant 12,34 % des suffrages (2 403 972 voix), leur groupe obtient 13 députés à Strasbourg.

Il fonde ensuite en Grande-Bretagne le Referendum Party, qui ambitionne de réunir les eurosceptiques face au courant libre-échangiste ouvertement prôné à Bruxelles par les gouvernements britanniques. Il participe aux législatives de 1997, avec en particulier comme candidat Alan Walters. Le parti ne survivra pas au décès de son fondateur le 18 juillet 1997, suite à un cancer foudroyant.

Notes et références

  1. « Jimmy Goldsmith, milliardaire et revanchard social », Le Monde, 15 août 2008, [lire en ligne]

7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.