Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Matrix

De Wikiberal
Matrix
The Matrix
Matrix.jpg
Réalisé par : Larry Wachowski et Andy Wachowski
Acteurs
Keanu Reeves (Neo)
Laurence Fishburne (Morpheus)
Carrie-Anne Moss (Trinity)
Genre
Science-fiction
Année de sortie
1999
Synopsis
Programmeur anonyme dans un service administratif le jour, Thomas Anderson devient Neo la nuit venue. Sous ce pseudonyme, il est l'un des pirates les plus recherchés du cyber-espace. A cheval entre deux mondes, Neo est assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui-ci l'exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que la Matrice ? Nul ne le sait, et aucun homme n'est encore parvenu à en percer les defenses. Mais Morpheus est persuadé que Neo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncé selon la prophétie. Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...
Cliquez ici
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Film sorti en 1999, réalisé par Larry Wachowski et Andy Wachowski

Fiche technique

  • Titre original : The Matrix
  • Scénario : Andy et Larry Wachowski
  • Photographie : Bill Pope
  • Musique : Don Davis, chansons de Jack Dangers, Rob Dougan, Chino Moreno et Hive
  • Distribution : Keanu Reeves (Neo) Laurence Fishburne (Morpheus) Carrie-Anne Moss (Trinity) Hugo Weaving (Agent Smith) Gloria Foster (Oracle) Joe Pantoliano (Cypher)
  • Quatre Oscars en 2000 pour les effets spéciaux

Synopsis

Programmeur anonyme dans un service administratif le jour, Thomas Anderson devient Neo la nuit venue. Sous ce pseudonyme, il est l'un des pirates les plus recherchés du cyber-espace. A cheval entre deux mondes, Neo est assailli par d'étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui-ci l'exhorte à aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que la Matrice ? Nul ne le sait, et aucun homme n'est encore parvenu à en percer les defenses. Mais Morpheus est persuadé que Neo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncé selon la prophétie. Ensemble, ils se lancent dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents...

Source : Allocine.fr

Parallèle avec le libéralisme

Dans Matrix, les machines ont fait des hommes leurs esclaves afin de pouvoir vivre ; les hommes sont conditionnés dans un programme informatique (la Matrice) qui simule la réalité de sorte qu'ils ne peuvent se rendre compte de leur servitude.

On pourrait comparer les machines aux hommes politiques -qui vivent sur notre dos grâce aux impôts qu'ils nous extorquent-, la Matrice à l'État-providence -qui s'occupe de nous à notre place- voire au Léviathan de Thomas Hobbes ; enfin, les hommes, comme dans Matrix, ne se rendent pas compte de leur servitude, ils vivent dans l'illusion et l'image qu'ils ont du système et de la réalité est faussée par les artifices (prétendue lutte contre la pauvreté, lutte contre l'inégalité, justice sociale, etc.) mis en place par les hommes de l'État.

Il ne s'agit là que d'une interprétation parmi d'autres d'un film qui est riche en allégories tirées tant du gnosticisme que des philosophies orientales.

L'idée du film n'est pas originale puisque le film de Fassbinder "Le Monde sur le fil" (Welt am Draht, 1973) traitait un sujet très comparable (la simulation par ordinateur d'un monde artificiel).

La machine à expériences de Nozick

Dans Anarchie, État et Utopie, Robert Nozick propose l'expérience de pensée suivante. Accepteriez-vous d'être connectés en permanence à une machine qui stimulerait votre cerveau en vous proposant des expériences intéressantes et plaisantes que vous choisiriez préalablement pour une certaine durée (deux ans) ? Nozick cherche à réfuter l'hédonisme, en affirmant que la plupart des gens refuseraient une telle proposition pour les raisons suivantes :

  • on préfère l'action elle-même à l'expérimentation ;
  • on refuse d'être un objet branché en permanence plutôt qu'une personne autonome ;
  • le contact avec la réalité est plus important que tout.

Ruwen Ogien (L'Influence de l'odeur des croissants chauds sur la bonté humaine et autres questions de philosophie morale expérimentale, Grasset, 2011) cite à ce propos une étude de Felipe de Brigard (If you like it, does it matter if it's real?, 2010) qui réfute l'affirmation de Nozick. Il faut tenir compte de notre "tendance à l'inertie". Cette tendance peut expliquer notre répugnance à nous soumettre à la machine à expériences (à "entrer dans la Matrice"). Elle explique aussi le refus d'en sortir pour quelqu'un qui y serait déjà (c'est le cas de Cypher dans le film). Felipe de Brigard estime qu'il existe "un biais psychologique en direction du statu quo qui motive les gens à apprécier leur vie actuelle, la vie qu'ils connaissent, avant d'apprécier d'autres choses précieuses comme le plaisir et le contact avec la réalité".

Citations

  • Bienvenue dans le désert du réel !
  • Morpheus: The Matrix is a system, Neo. That system is our enemy. But when you're inside, you look around, what do you see? Businessmen, teachers, lawyers, carpenters. The very minds of the people we are trying to save. But until we do, these people are still a part of that system and that makes them our enemy. You have to understand, most of these people are not ready to be unplugged. And many of them are so inured, so hopelessly dependent on the system, that they will fight to protect it.


  • Morpheus: The Matrix is everywhere. It is all around us. Even now, in this very room. You can see it when you look out your window or when you turn on your television. You can feel it when you go to work... when you go to church... when you pay your taxes. It is the world that has been pulled over your eyes to blind you from the truth.
  • Neo: What truth?
  • Morpheus: That you are a slave, Neo. Like everyone else you were born into bondage. Into a prison that you cannot taste or see or touch. A prison for your mind.


  • Neo: I know you're out there. I can feel you now. I know that you're afraid... you're afraid of us. You're afraid of change. I don't know the future. I didn't come here to tell you how this is going to end. I came here to tell you how it's going to begin. I'm going to hang up this phone, and then I'm going to show these people what you don't want them to see. I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you.

Voir aussi

Liens externes

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.