Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Perry E. Gresham

De Wikiberal
Perry E. Gresham
Philosophe

Dates 1907 - 1994
Perry Gresham.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Perry E. Gresham

Perry Epler Gresham (né à Covina, en Californie, le 19 Décembre 1907 - décédé le 10 septembre 1994, en Caroline du Nord), était président et professeur émérite de philosophie, de l'université de Bethany en Virginie-Occidentale. En 1963, il a reçu un prix de récompense de la part de la Foundation for Economic Education pour le service rendu dans l'éducation des étudiants aux principes de liberté. Vingt ans plus tard, au décès de Leonard Read, c'est Perry Gresham qui deviendra le président de la FEE pour un court instant (1983).

Perry Gresham a obtenu ses diplômes universitaires de la "Texas Christian University" (A.B en 1931) et un diplôme en théologie en 1933. Il a ensuite étudié à l'Université de Chicago, à l'Université de Columbia, au séminaire de "l'Union Theological", au "Pacific School of Religion" et à l'Université d'Edimbourg.

Il fut ordonné révérend de l'Eglise chrétienne (Disciples du Christ) et pasteur des Congrégations de Denver, de Fort Worth, de Seattle et de Detroit avant de déménager en Virginie Occidentale pour devenir le président du "Bethany College" en 1953. Il a occupé ce poste jusqu'en 1972, plus quatre ans supplémentaires comme président du conseil d'administration. Durant sa présidence, l'université Bethany s'est fortement développée. Un programme de construction fut lancé pour accueillir de nombreux étudiants venus écouter les leaders du monde entier, des conférenciers et des professeurs prestigieux.

Perry E. Gresham se préoccupait de la croissance continuelle de l'Etat qui envahit peu à peu la sphère de l'initiative individuelle. Pour faire face à ce problème, il avait espoir dans deux forces sociales massives afin de résister à l'empiétement de l'Etat. La première force est le ressentiment des contribuables contre les impôts élevés et l'autre force, est le ressentiment contre la perte des libertés individuelles. Il souhaitait donc fortement une action de la part de ses semblables, comme d'un appel à la révolution de la liberté.

"L'intellectuel, le pasteur, le travailleur, la maîtresse de maison, l'homme commun ont vocation de s'impliquer dans la lutte pour récupérer le concept chéri de la responsabilité individuelle, ce qui est essentiel à l'épanouissement personnel et au fonctionnement de la bonne société [sous le regard bienveillant de Dieu]."[1]

Comme son ami, Leonard Read, il ne croyait pas dans le lobbying politique, c'est à dire de parrainer des candidats ou de promouvoir des lois politiques. Il savait que les hommes et les femmes politiques ne changent pas tant que l'esprit des gens qui les élisent ne se modifient pas en premier. Il avait espoir dans "l'homme d'esprit indépendant" pour qu'il encourage les forces de résistance autour de lui par une conversation intelligente et par des actions astucieuses. Mais, il est important également, soulignait-il, que les employeurs se mobilisent également et qu'ils prennent leur véritable responsabilité en rendant conscience à leurs employés du niveau de charges sociales et fiscales qui sont détournés de leur chèque ou de leur virement de paie. Tous les citoyens sont responsables pour faire voir, à la lumière de tous, la perte de la liberté imposée par un Etat écrasant et omniprésent.

Notes et références

  1. Perry E. Gresham, 1960, "The American Predicament", The Freeman, octobre

Publications

  • 1953, "Disciples of the High Calling"
  • 1959, "Sage of Bethany"
  • 1972, "Campbell and the Colleges"
  • 1980, "With Wings as Eagles"

Littérature secondaire

  • 1970, James W. Carty, "The Gresham Years", Athens, OH: Lawhead Press
  • 1994, Corie Marty, "Noted College President, Dr. Gresham, Dies", Wheeling Sunday News-Register, 9 novembre
  • 2005, D. Duane Cummins, "Gresham, Perry Epler (1907-1994)", In: D. Newell Williams, dir., "The Encyclopedia of the Stone-Campbell Movement", Wm. B. Eerdmans Publishing Co., pp374-376