Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776), généralement abrégé en La Richesse des Nations est l'ouvrage le plus célèbre de l'économiste et philosophe écossais Adam Smith. Ouvrage fondateur de la science économique, c'est, selon l'économiste Amartya Sen, « le plus grand livre jamais écrit sur la vie économique »[1].

Le livre fut rapidement traduit en français, imparfaitement. L'économiste Germain Garnier publie une meilleure traduction en 1802, dont une version est révisée et introduite par Adolphe Blanqui en 1843. Cela reste à ce jour la traduction la plus courante.

Le livre eut une grande influence, en son temps et jusqu'à aujourd'hui, pour le meilleur et pour le pire. Smith formula ainsi une part importante des idées fondamentales du libéralisme économique, mais non sans erreurs. L'apport original d'Adam Smith est assez limité, mais il sut synthétiser ce que de nombreux précurseurs pressentaient à travers l'Europe, comme Anders Chydenius, Bernard Mandeville et sa Fable des abeilles ou William Petty. L'influence de Turgot fut ainsi grande sur les écrits de Smith. Smith reprit les théorie erronées de la valeur-travail de William Petty, influençant par la suite jusqu'à Karl Marx au XIXe siècle.

Citation

  • « L'homme a presque continuellement besoin du secours de ses semblables, et c'est en vain qu'il l'attendrait de leur seule bienveillance. Il sera bien sûr de réussir s'il s'adresse à leur intérêt personnel ou s'il leur persuade que leur propre avantage leur commande de faire ce qu'il souhaite d'eux. [...] Ce n'est pas de la bienveillance du boucher, du marchand de bière ou du boulanger que nous attendons notre dîner, mais bien du soin qu'ils apportent à leurs intérêts. Nous ne nous adressons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme ; et ce n'est jamais de nos besoins que nous leur parlons, c'est toujours de leur avantage », Adam Smith dans La Richesse des Nations

Bibliographie

  • Maurice Baslé, Histoire des pensées économiques, tome 1 : les fondateurs, Sirey, Paris, 1993, (ISBN 2-247-01666-9)
  • Knud Haakonssen éditeur, The Cambridge Companion to Adam Smith, Cambridge University Press, 2006, (ISBN 978-0521779241)
  • Gerald O’Driscoll, Jr. éditeur, Adam Smith and Modern Political Economy: Bicentennial Essays on the Wealth of Nations, Iowa State University Press, 1979, (ISBN 0-8138-1900-8)
  • John Rae, Life of Adam Smith, 1895 lire en ligne

Notes et références

  1. Knud Haakonssen éditeur, The Cambridge Companion to Adam Smith, Cambridge University Press, 2006, chapitre 12 : Emma Rothschild et Amartya Sen, Adam Smith’s Economics

Voir aussi

Liens externes


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.