Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Spartacus

De Wikiberal

Spartacus est un film américain de Stanley Kubrick (1960)

Fiche technique

  • Genre : Peplum
  • Scénario : Dalton Trumbo d’après le roman de Howard Fast
  • Photographie : Russell Metty, Clifford Stine
  • Musique : Alex North
  • Distribution : Kirk Douglas (Spartacus), Laurence Olivier (Marcus Licinius Crassus), Jean Simmons (Varinia), Charles Laughton (Sempronius Gracchus), Peter Ustinov (Lentulus Batiatus), John Gavin (Julius Caesar), Tony Curtis (Antoninus), Herbert Lom (Tigranes Levantus)
  • Production : Bryna Productions
  • Sortie : 7 octobre 1960
  • Oscars 1961 : Meilleur second rôle (Peter Ustinov), meilleure direction artistique, meilleure photographie couleur, meilleurs costumes.

Rome en péril

73 avant J. C. Alors que la République romaine est en pleine décadence, en proie aux rivalités des ambitieux (Crassus, Pompée et déjà le jeune César), l’esclave Spartacus s’échappe avec ses compagnons d’une école de gladiateurs et devient le chef d’une révolte d’esclaves qui menace Rome. Crassus veut exploiter la situation pour devenir le maître de la République, tandis que le sénateur Gracchus essaie de pousser son protégé, César, pour contrer Crassus.

Liberté chérie

Dernier film de Kubrick dans le système hollywoodien, et surtout production de Kirk Douglas qui avait réclamé ce réalisateur d’exception, Spartacus est certainement le Peplum des Peplums. Très librement inspiré de la révolte d’esclaves dirigée par Spartacus, ce film spectaculaire réunit une distribution de grande classe, y compris dans les rôles secondaires.

Les scènes coupées en 1960 ont été réintégrées en 1991 dans la version restaurée, notamment la délicieuse conversation à double sens de Crassus et Antoninus sur les huîtres et les escargots. L'excellent scénario est signé de Trumbo, l’une des plus illustres victimes de la chasse aux sorcières des années 1950 : il offre matière à réflexion sur l'esclavage, la liberté et la politique en général.

Même si le personnage de Spartacus est susceptible de bien des interprétations (les communistes allemands en 1919 avaient pris le nom de spartakistes et le romancier était un marxiste convaincu), il s’agit bien d’un héros qui se bat pour la liberté, contre la tyrannie, au travers de l’opposition entre deux acteurs : le shakespearien Olivier qui donne une distinction toute britannique à l’aristocrate froid et cruel qui rêve de dictature, tandis que Douglas campe en bon américain un chef à la fois idéaliste, simple et prosaïque. Entre les deux, Laughton est l’homme du compromis, le politicien corrompu mais modéré, attaché à la liberté qu’il identifie à la république romaine.

Citations

  • Gracchus: You and I have a tendency towards corpulence. Corpulence makes a man reasonable, pleasant and phlegmatic. Have you noticed the nastiest of tyrants are invariably thin?


  • Spartacus: I am not an animal!


  • Marcus Licinius Crassus: Do you eat oysters?
  • Antoninus: When I have them, master.
  • Marcus Licinius Crassus: Do you eat snails?
  • Antoninus: No, master.
  • Marcus Licinius Crassus: Do you consider the eating of oysters to be moral and the eating of snails to be immoral?
  • Antoninus: No, master.
  • Marcus Licinius Crassus: Of course not. It is all a matter of taste, isn't it?
  • Antoninus: Yes, master.
  • Marcus Licinius Crassus: And taste is not the same as appetite, and therefore not a question of morals.
  • Antoninus: It could be argued so, master.
  • Marcus Licinius Crassus: My robe, Antoninus. My taste includes both snails and oysters.


  • Tigranes Levantus: If you looked into a magic crystal, you saw your army destroyed and yourself dead. If you saw that in the future, as I'm sure you're seeing it now, would you continue to fight?
  • Spartacus: Yes.
  • Tigranes Levantus: Knowing that you must lose?
  • Spartacus: Knowing we can. All men lose when they die and all men die. But a slave and a free man lose different things.
  • Tigranes Levantus: They both lose life.
  • Spartacus: When a free man dies, he loses the pleasure of life. A slave loses his pain. Death is the only freedom a slave knows. That's why he's not afraid of it. That's why we'll win.
4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.