Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Trygve Hoff

De Wikiberal
Trygve Hoff
Économiste

Dates 1895-1981
Economiccalcsoc.jpg
Tendance
Origine Norvège Norvège
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Trygve Hoff

Trygve J. B. Hoff est né le 12 novembre 1895 et mort en 1982. C'était un économiste et éditeur de presse norvégien.

Biographie

Trygve J. B. Hoff est surtout connu pour son travail de directeur de la rédaction du magazine d'affaires Farmand, jusqu'en 1981. Il acheta ce titre en 1935, et se révéla être l'un des principaux organes du débat public norvégien. Sa ligne éditoriale était claire. Il lutta pour la libre entreprise, et il fut désigné par ses adversaires politiques comme le pourfendeur des réglementations qui ont émergé dans les années 1930. Dans un article en 1935, il écrit que le combat pour la liberté de l'entreprise ne doit pas être analysé du seul point de vue financier. La liberté d'entreprise est une étape dans la lutte pour la liberté personnelle et dans la liberté d'expression. Ces libertés sont intimement liées[1]. Malgré beaucoup de commentaires positifs lors de la sortie du livre, celui-ci a peu influencé les économistes norvégiens. La raison principale en provient de son opposant politique principale, Ragnar Frisch.

En 1938, il participa au débat sur le calcul économique en régime socialiste en publiant Economic Calculation in the Socialist Society. Ce travail est le résultat de sa thèse de doctorat soutenue à l'Université d'Oslo. Il expliquait que le problème est de savoir s'il est possible d'assurer une utilisation efficace des ressources lorsque l'information ne peut pas être fournie par le biais d'une décentralisation des prix. Sa conclusion est sans ambiguïté. Les économies socialistes exploitent, sur le long terme, les ressources qu'elles ont à leur disposition d'une manière inefficace. Il n'est pas possible de passer outre le système d'informations fourni par le marché libre.

Durant l'occupation de la Norvège par les nazis entre 1940 et 1945, Trygve Hoff fut inquiété dès le 9 avril 1940, puis mis en prison à cause de ses idées politiques. Dans ses articles il avait mis en garde la population contre la montée du nazisme et du communisme. Il a écrit un livre en 1945 (La paix et l'avenir : La route de la libérocratie) dont le dernier chapitre fut terminé lorsqu'il était encore emprisonné par les nazis. Il inventa le terme de "Libérocratie" qui signifie pour lui une résistance aux idées collectivistes, par un système économique et politique qui représente le meilleur pour le libéralisme. Il ne s'agit pas de quelquechose de nouveau, mais il s'agit d'un nouveau nom pour une nouvelle combinaison de vieilles idées révisées. L'idée centrale de son livre exulte inlassablement la liberté pour l'individu, la liberté de la presse, la liberté de la science et de l'art, la liberté de choisir et d'échanger des biens et des services à l'intérieur et à l'extérieur des frontières nationales.

Lorsqu'il a travaillé sur sa thèse de doctorat, Trygve Hoff fut mis en contact avec Friedrich von Hayek et Ludwig von Mises. Ce contact se transforma en amitié. Aussi, Il fut membre de la Société du Mont-Pèlerin dès sa fondation par Friedrich Hayek en 1947. Plus tard, son fils, Ole Jacob Hoff, est devenu membre, également, de la Société du Mont Pèlerin.

Notes et références

  1. Tord K. Eid "Den glemte økonomen: Trygve J.B. Hoff – En motpol til Frisch" [L'économiste oublié : Trygve JB Hoff - Un opposant à Frisch"], Observator, 1/2007

Œuvres

  • 1938, ”Økonomisk kalkulasjon i socialistiske samfund” [Le calcul économique dans la société socialiste], Aschehoug, Oslo
    • Traduit en anglais en 1949, London: Hodge
    • Traduit en anglais en 1981, Economic Calculation in the Socialist Society, Liberty Press
  • 1945, Fred og fremtid: liberokratiets Vei [La paix et l'avenir : La route de la libérocratie], Aschehoug, Oslo
  • 1975, “Tanker og ideer”, [Les pensées et les idées], Aschehoug, Oslo

Littératures secondaires

  • 1995, Egil Bakke, ”Trygve J.B. Hoff – Et hundreårsminne” [Trygve JB Hoff - Un siècle de mémoire], I Aftenposten morgen, le 12.11.1995
  • 2005, Tore Jørgen Hanisch et Arild Sæther, ”Den glemte avhandling: Trygve J.B. Hoff: Økonomisk kalkulasjon i socialistiske samfund” ["La thèse oublié: Trygve JB Hoff : Le calcul économique dans la société socialiste"], I Praktisk økonomi og finans, n°2


Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.