Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Économie verte

De Wikiberal

L'économie verte désigne les activités économiques liées à l'écologie ou considérées comme bonnes pour l'environnement. La notion accorde une place importante à la technologie.

C'est l'un des domaines souvent avancé comme nouvelle justification à la dépense publique, en particulier dans le cadre de mesures de « relance » de l'économie.

Si l'économie verte présente sur certains aspects des perspectives intéressantes, l'intervention étatique dans le domaine en détruit le potentiel. Si l'État doit intervenir dans le champ environnemental (point qui ne fera pas l'unanimité chez les libéraux), ce n'est pas par des subventions mais en faisant respecter le principe pollueur-payeur.

Comme le souligne le journal britannique The Economist, les précédentes interventions de l'État en la matière ont mis en avant des technologies inefficaces et fait perdre du temps à l'économie verte : les subventions gigantesques de l'État américain à la production d'éthanol ont fait monter les prix des produits alimentaires, au détriment des plus pauvres. Les subventions allemandes au solaire ont encouragé l'usage de panneaux solaires peu rentables dans un pays peu ensoleillé et poussé à la hausse les cours du silicium, empêchant l'usage du solaire là où il aurait été véritablement utile[1].

De même, l'anthropologue Benny Peiser souligne le gâchis colossal des subventions à l'électricité solaire en Allemagne. Chacun des 35.000 emplois de la filière est subventionné à hauteur de 130.000 € et les subventions environnementales coûteront aux Allemands 27 milliards € sur 2009-2010. Autrement dit, l'État a été parfaitement myope ; comme souvent pour les hommes de l'État, rien n'existe au-delà leur prochaine réélection[2].

Laisser les acteurs du marché trouver les meilleures solutions n'est pas une solution miracle, garantissant à coup sûr la meilleure solution. Mais l'intervention étatique n'est pas exempte de défaillances (défaillance de l'État) et source de rigidités là où l'ordre spontané du marché est flexible. Laisser les individus trouver par eux-mêmes les solutions pour faire face aux problèmes actuels fonctionnera mieux qu'imposer par la puissance publique une solution.

Notes et références

  1. "Green, easy and wrong", The Economist, 6 novembre 2008, [lire en ligne]
  2. "Cooling on Global Warming", The Wall Street Journal, 15 décembre 2008, [lire en ligne]

Liens externes

5244-cameleonhelp-buddylivegreen.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail écologie.

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.

Modèle:DEFAULTSORT : Économie verte