Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



1984 (film)

De Wikiberal
1984
1984 film DVD.jpg
Réalisé par : Michael Radford
Acteurs
John Hurt
Richard Burton
Suzanna Hamilton
Genre
Genre : drame, Sience-fiction
Année de sortie
1984
Synopsis
Manipulant et contrôlant les moindres détails de la vie de ses sujets, Big Brother est le chef spirituel d'Oceania, l'un des trois États dont la capitale est Londres. Le bureaucrate Winston Smith travaille dans l'un des départements. Mais un jour il tombe amoureux de Julia, ce qui est un crime. Tous les deux vont tenter de s'échapper, mais dans ce monde cauchemardesque divisé en trois, tout être qui se révolte est brisé.
Cliquez ici
Index des films d'inspiration libérale
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

Film britannique (1984). Genre : Science fiction, d'après le roman 1984. Réalisé par Michael Radford. Avec John Hurt, Richard Burton, Suzanna Hamilton

Synopsis

B0.jpg Discussions sur le forum
1984, de Mickael Radford (for)

Pages correspondant à ce thème sur les projets liberaux.org :

Manipulant et contrôlant les moindres détails de la vie de ses sujets, Big Brother est le chef spirituel d'Oceania, l'un des trois États dont la capitale est Londres. Le bureaucrate Winston Smith travaille dans l'un des départements. Mais un jour il tombe amoureux de Julia, ce qui est un crime. Tous les deux vont tenter de s'échapper, mais dans ce monde cauchemardesque divisé en trois, tout être qui se révolte est brisé.

Commentaires

Dans ce film, réalisé sans aucun effet spécial, la représentation de Big Brother est une réussite oppressante et incarne à la perfection l'État policier qui brime et réduit à néant toute liberté individuelle. Ce film tout sauf gai dégage une atmosphère plus proche du roman que l'adaptation de 1956, dans un film en noir et blanc de Michaël Anderson avec Edmond O'Brien, Donald Pleasence et Michaël Redgrave, où l’intrigue conformément aux canons hollywoodiens avait été adoucie avec un "happy end".

Centrée sur le conflit opposant l’individu à la société dans une ambiance claustrophobe presque étouffante, l’œuvre d’Orwell a semble-t-il influencé de nombreux réalisateurs. Comment en effet ne pas penser à Brazil de Terry Gilliam ? Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le film de l’ex-membre des Monty Python avait pour titre provisoire : 1984 and ½ (1984 et demi en français). Cette filiation est de fait revendiquée par Gilliam lui-même, confiant que le roman d’Orwell constituait la source d'inspiration principale pour son film qui pourrait être considéré comme l’alter ego comique de 1984. Certes, "Brazil" est une comédie dramatique mais reste autrement plus gaie que la version dure et sans concession de Michael Radford.

D’autres films dépeignent également un univers despotique où toutes les libertés sont brimées. On pense principalement à : Farenheit 451 (1966) de François Truffaut et à Equilibrium (2002) de Kurt Wimmer, pour ne citer que ceux-ci. Ces films décrivent tout le côté absurde et froid des sociétés tyranniques qui cherchent à contrôler leurs sujets par une aliénation graduelle passant par une mainmise physique et mentale de l’État sur ses sujets.

Liens externes

4451-20300.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail culture de wikibéral.