Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Bertin l'Aîné

De Wikiberal
Bertin l'Aîné
journaliste

Dates 1766-1841
Bertin l'Aîné par Ingres
Tendance
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Bertin l'Aîné

Louis-François Bertin, dit Bertin l'Aîné, né et mort à Paris (14 décembre 1766- 13 septembre 1841), était un écrivain politique français et surtout le directeur du Journal des Débats.

Biographie

Il était fils d'un secrétaire d'Étienne François de Choiseul. Il devient directeur du Journal des débats, qu'il rachète au lendemain du 18 brumaire (1799) dans le but de défendre les idées conservatrices. Sous son habile direction, et grâce aux concours d'hommes tels que Joseph Fiévée, Julien Louis Geoffroy, Jean François Joseph Dussault, François-René de Chateaubriand, Charles-Marie-Dorimond de Féletz, Jean François Boissonade de Fontarabie, Conrad Malte-Brun, Hoffmann, Charles Nodier, ce journal obtint aussitôt un immense succès et jouit d'une grande autorité surtout en littérature.

Suspect de royalisme, il est emprisonné au Temple en 1800, puis exilé, et ne peut rentrer en France qu'en 1805. En 1811, il se voit dépouillé, par décret impérial, de sa propriété. En 1814, il en reprend la direction et y soutint chaudement la cause de la Restauration. En 1815, il accompagna Louis XVIII en Belgique, et fut un des rédacteurs du Moniteur dit de Gand. En 1824, il se sépare, avec son ami Chateaubriand, d'une politique devenue impopulaire, et dès lors le Journal des débats prend la défense des doctrines constitutionnelles. Après 1830, il se rallie promptement à Louis-Philippe, et fut ainsi que son frère Pierre Louis dit Bertin de Vaux, un des plus fermes appuis de la nouvelle monarchie.

Jean-Auguste Dominique Ingres exécute son portrait en 1832. Exposé au Salon de 1833, il est devenu aujourd'hui l'une des œuvres les plus célèbres du peintre, souvent identifié comme l’incarnation de la bourgeoisie triomphante sous la Monarchie de Juillet.

Citations

« Critique plein de goût, il m’a donné ainsi que son frère, d’excellents conseils pour mes ouvrages. Il eût montré un vrai talent de parole, s’il avait été à la tribune. Longtemps légitimiste, ayant subi l’épreuve de la prison au Temple, et celle de la déportation à l’île d’Elbe, ses principes sont au fond, demeurées les mêmes. » (Chateaubriand, Mémoires d’Outre Tombe, XIV, 8)

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.