Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Claude Harmel

De Wikiberal
Claude Harmel
historien et journaliste

Dates
Tendance spécialiste du syndicalisme
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Claude Harmel

Guy Lemonnier, alias Claude Harmel, est un historien et journaliste français, spécialiste des syndicats.

Biographie

Avant la Seconde Guerre mondiale, Claude Harmel est membre des Étudiants socialistes[1], de la SFIO de 1934 à 1939[2] et de la tendance Syndicats de la CGT[3].

Il rejoint après 1940 le Rassemblement national populaire (RNP) de Marcel Déat, un parti collaborationiste[4],[5]. C'est la dimension socialiste du national-socialisme qui l'attire alors. Selon le journaliste Jean-Pierre Biondi il est alors séduit par l'idée selon laquelle « le national-socialisme rejetait le capitalisme classique et esquissait une forme de société pré-socialiste »[4]. Arrêté à la Libération, il est condamné à quatre années de prison, libéré en 1947, amnistié en 1951[4].

Il évolue alors fortement politiquement, publiant ainsi des journaux anticommunistes[4]. Il est devenu plus tard directeur des études sociales syndicales (1955-1983) et rédacteur d’Est en Ouest. Il se rapproche ensuite du libéralisme et a ainsi participé avec Jacques Rueff à la fondation de l'Association pour la liberté économique et le progrès social (ALEPS) en 1966.

Il présida l'Institut supérieur du travail (IST), créé en 1969, et devint spécialiste du syndicalisme français, en particulier de la CGT[5]. Il travaillait aussi avec l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM)[5].

En 1974, il est directeur de publication de France Matin, un tract politique prenant la forme d'un journal, qui, tiré en une fois à 2 millions d'exemplaires, annonçait la mise en place inévitable du « rationnement » si François Mitterrand venait à être élu[5]. Le journal, éphémère, était financé par l'UIMM[5].

Harmel devint en 1976 secrétaire général de l'Institut d'histoire sociale (IHS)[6].

Il est proche des hommes politiques Hervé Novelli et Alain Madelin qui l'ont décrit comme leur « père spirituel » à l'occasion des 40 ans de l'ALEPS qu'il a contribué a fondé. Il avait confié à Hervé Novelli, alors encore étudiant à Dauphine, la gestion de la bibliothèque de l'IST[5].

Parmi ses spécialités figurent l'histoire des relations sociales et en particulier du syndicalisme et du socialisme. Il a montré en particulier comment les penseurs libéraux du XIXe siècle étaient à l'origine de la majorité des avancées « sociales » de la période : droit de grève, assurances volontaires contre les risques de la vie, etc[7].

Notes et références

  1. Rachel Mazuy, Les «Amis de l'URSS» et le voyage en Union soviétique. La mise en scène d'une conversion (1933-1939) in Politix. Revue des sciences sociales du politique, 1992, volume 5, n°18, pages 116
  2. Le monde, 06/12/92, rubrique livres politique, quelques idées de rechange, Laurens Andre - rectificatif
  3. Michel Dreyfus, Gérard Gautron, Jean-Louis Robert (et plus particulièrement Hélène Roussel), La naissance de Force Ouvrière. Autour de Robert Bothereau, Rennes, Presses Universitaire de Rennes, 2003. Fiche de lecture par Georges Ubbiali et Jean-Paul Salles, sur le site Editions Dissidences.net.
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 La mêlée des pacifistes, 1914-1945, Jean-Pierre Biondi, Maisonneuve & Larose, 2000, p124
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4 et 5,5 Novelli attaque France 3 pour avoir évoqué son passé politique, Rue 89, 22 mars 2009
  6. L'Institut d'Histoire sociale, page de présentation.
  7. La pensée libérale et les questions sociales par Claude Harmel

Principales publications

  • 1944, La Nation et le patriotisme, Éditions du Rassemblement national populaire
  • 1949, Histoire de l’anarchie, Le Portulan, avec Alain Sergent
    • Réédition 1984, Champ libre, ISBN 2851841459
  • 1949, Lettres à Léon Blum sur le socialisme et la paix
  • 1975, « Le mouvement syndical en France », in Les Quatre Vérités, n°18, septembre, p.5-9
  • 1982, La Confédération générale du travail, 1947-1981, Que sais-je ?, ISBN 2130375146
  • 1982, Le Parti Socialiste
  • 1983, La C.G.T. à la conquête du pouvoir
  • Le Congrès de Limoges et les origines de la CGT
  • 1997, Aux sources du modèle libéral français, Perrin, Alain Madelin (dir.)

Lien externe

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.