Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Les Quatre Vérités

De Wikiberal

Les Quatre Vérités est une lettre socio-économique publiée entre 1973 et 1993 par Michel Drancourt, Yvon Gattaz, Octave Gélinier et Jacques Plassard.

Contexte

Les Quatre Vérités sont issues des travaux d'un groupe de chefs d'entreprises et de managers autour d'Yvon Gattaz, alors président de Radiall. A son initiative naissent au CNPF des réunions Gattaz, qui réfléchissent aux moyens à mettre en œuvre pour défendre l'économie de marché dans un monde où est elle de plus en plus attaquée. Ces années sont ainsi « l'époque où fleurissaient joyeusement les utopies de l'autogestion véhiculées avec délectation par des syndicalistes et par de bons esprits qui n'avaient jamais dirigé une entreprise »[1]. Le projet des Quatre Vérités verra le jour au bout d'un an de réflexion de ces réunions. Il unira quatre fortes personnalités, Michel Drancourt, Yvon Gattaz, Octave Gélinier et Jacques Plassard.

Le journal

Les quatre fondateurs furent les principaux contributeurs au journal pendant les vingt années de sa publication. Comme le souligna Michel Drancourt, il fut créé « pour essayer de faire mieux connaître le vrai libéralisme, qui est un humanisme, face aux promesses illusoires du programme commun qui venait de naître »[2]. Le journal couvrait essentiellement des thématiques économiques.

Unis par des convictions communes, les fondateurs publièrent Les Quatre Vérités pendant vingt ans, jusqu'en 1993. Ils s'en retirent alors.

Apport

Cette lettre aura exercé une influence non négligeable dans le débat d'idées en France, par de multiples aspects. Ainsi, Alain Madelin déclara que les Quatre Vérités avaient contribué à lui faire approfondir son libéralisme.

La création de cette lettre aura aussi été selon Yvon Gattaz le déclencheur de la création du syndicat patronal Ethic en 1975.

Les Quatre Vérités Hebdo

A partir de 1994, c'est Alain Dumait qui reprend le journal, que lui ont cédé les fondateurs. Ce dernier en fait un journal politique, revendiquant une ligne éditoriale de droite et libérale, fortement teintée de conservatisme. Sur de nombreux sujets, le journal et ses intervenants sont bien plus de droite ou conservateurs que libéraux.

Notes et références

  1. Yvon Gattaz, Mes Vies d'entrepreneur, Fayard, 2006, p.84
  2. « Une figure de proue de l'entreprise moderne », Michel Drancourt, Les Échos, 25 août 2004

Sources

  • Yvon Gattaz, Mes vies d'entrepreneur
  • Entretien d'Alexis Vintray (rédacteur en chef Contrepoints, avec Yvon Gattaz en décembre 2009

Voir aussi

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.