Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Hannah Arendt

De Wikiberal
Hannah Arendt
philosophe

Dates 1906-1975
Hannah Arendt
Tendance
Origine allemande
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Hannah Arendt
Catallaxia

Hannah Arendt est une philosophe née le 14 octobre 1906 à Linden (près de Hanovre) en Allemagne, morte à New York le 4 décembre 1975.

L'apport majeur de Hannah Arendt est sa réflexion sur la modernité, c'est-à-dire la rupture du fil de la tradition, exposé dans La Crise de la culture. Il s'agit de penser le politique, c'est-à-dire le monde qui existe entre les hommes et sa raison d'être dans le monde contemporain, où il est plus que jamais nécessaire.

Ne pouvant rester insensible au monde de son époque, Arendt s'intéressera au totalitarisme et en fera une analyse qui continue à faire autorité, à côté de celle, différente et plus descriptive, de Raymond Aron. On lui doit le concept de « banalité du mal » (Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal, 1963) : Adolf Eichmann, criminel de guerre nazi, loin d'être un monstre sanguinaire, n'est qu'un petit fonctionnaire banal, soumis à l'autorité, qui croit accomplir son devoir, et ne se pose pas de question morale. Il ne s'agit pas, pour Hannah Arendt, de minimiser les crimes commis, mais de dresser un constat : dans un régime totalitaire, le mal est protégé par la loi et par un système étatique que des individus servent avec conviction et sans aucun esprit critique.

Bibliographie

  • 1951, "The Origins of Totalitarianism" (Les origines du totalitarisme), New York: Harcourt, Brace and

Co.

    • 2nde édition en 1973, "The origins of totalitarianism", New York: Harcourt Brace Jovanovich
    • Traduction italienne en 1999, "Le origini del totalitarismo", Edizioni di Comunità, Torino
  • Condition de l'homme moderne, traduction française G. Fradier, Calmann-Lévy, 1961, 1983, réédité avec une préface de P. Ricœur – Pocket, 1988, 1992 [The Human Condition, London, Chicago, University of Chicago Press, 1958]
  • Eichmann à Jérusalem. Rapport sur la banalité du mal, traduction française A. Guérin, Gallimard, 1966 – Folio, 1991 [Eichman in Jerusalem : A Report on the Banality of Evil, New York, The Vinking Press, 1963]
  • Essai sur la révolution, traduction française M. Chrestien, Gallimard, 1967 – Tel, 1985 [On Revolution, New York, The Vinking Press, 1963]
  • La crise de la culture, huit exercices de pensée politique, traduction française P. Lévy, Gallimard, 1972, 1989
    • Sur l’antisémitisme, traduction française M. Pouteau, Calmann-Lévy, 1973 – Seuil, 1997
    • L'impérialisme, traduction française M. Leiris, Fayard, 1982 – Seuil 1997
    • Le système totalitaire, traduction française J-L. Bourget, R. Davreu, P. Lévy, Seuil, 1972

[The Origins of Totalitarianism : Antisemitism, New York, Harcourt Brace Jovanovich, 1968 ; The Origins of Totalitarianism : Imperialism, New York, Harcourt Brace & Co, 1952 ; The Origins of Totalitarianism : Totalitarianism, 1968]

  • Du Mensonge à la violence. Essais de politique contemporaine, traduction française G. Durand, Calmann-Lévy, 1972 – Pocket, 1989
  • Vies politiques, traduction française E. Adda, Gallimard, 1974 – Tel, 1986
  • La vie de I'esprit : I. La pensée, II. Le vouloir, traduction française L. Lotringer, P.U.F, 1981 (1992) et 1983 (1999) [The Life of the Mind (1 Thinking ; 2 Willing), New York, Harcourt Barce Jovanovich, 1978-1981]
  • La tradition cachée, traduction française S. Courtine-Denamy, Christian Bourgois, 1987 – 10/18, 1997
  • L’intérêt pour la politique dans la pensée philosophique européenne contemporaine, Les Cahiers de Philosophie, n° 4, Lille, 1987
  • Penser l’événement, traduction française Cl. Habib, Belin 1989
  • La nature du totalitarisme, traduction française M.I.B. de Launay, Payot, 1990
  • Journal de pensée, publié en 2005 : il s'agit de la transcription de 23 cahiers manuscrits de réflexions et non destinés à une publication, écrits entre 1950 et 1973.

Littérature secondaire

  • 1986, Wayne Allen, "A Novel Form of Government: Hannah Arendt on Totalitarianism", Political Science Reviewer, Vol 16, pp237-280

Citations

  • Le totalitarisme ne tend pas vers un règne despotique sur les hommes, mais vers un système dans lequel les hommes sont superflus. Le pouvoir total ne peut être achevé et préservé que dans un monde de réflexes conditionnés, de marionnettes ne présentant pas la moindre trace de spontanéité.
  • Les clichés, les phrases toutes faites, l’adhésion à des codes d’expression et de conduite conventionnels et standardisés ont socialement la fonction de nous protéger de la réalité, de cette exigence de pensée que les événements et les faits éveillent en vertu de leur existence.
  • Hannah Arendt : sa critique du totalitarisme fait autorité, sauf peut-être chez les penseurs fascistes et staliniens. (Basile de Koch, Histoire universelle de la pensée, 2005) (humour)

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.