Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Harvey Leibenstein

De Wikiberal

Harvey Leibenstein, né en 1922 à Yanishpol (en URSS, actuellement en en Ukraine) et mort le 28 février 1994 était un économiste américain. Il a fait des études d'économie à la Northwestern University puis il a enseigné dans l'Illinois, à l'Institut de Technologie de Princeton et à l'université californienne Berkeley de 1951 à 1967. Il enseigna également à Harvard de 1967 à 1989. Il déplora qu'il ne pouvait y avoir de théorie universelle du développement, mais il insista sur le fait que l'entrepreneuriat est le moteur essentiel de la croissance et que, malheuseument, l'entrepreneuriat est une ressource rare dans l'économie. Harvey Leibenstein reste notamment connu pour sa théorie N-entrepreneur et sa théorie de l'inefficience-X.

La théorie du N-entrepreneur

Les pensées de Harvey Leibenstein se concentrent principalement sur deux choses : suggérer une théorie de l'économie entrepreneuriale et utiliser cette théorie pour expliquer la valeur primordiale et nécessaire de la présence de l'esprit d'entreprise dans l'économie. Harvey Leibenstein propose de distinguer deux aspects dans l’activité d’entreprise : ce qui est de la routine, laquelle concerne le management, et ce qui est exceptionnel, et qui constitue la véritable fonction de l’entrepreneur (ce qu'il dénomme le "N-Entrepreneur"). Dans l'esprit d'entreprise de routine, les marchés sont bien définis, tandis que pour le N-entrepreneuriat, l'économie a besoin d'entrepreneur schumpétérien.

L'entrepreneur dispose de qualités caractéristiques comme :

  • d'être capable de prendre des risques
  • d'assumer la responsabilité en dernier ressort
  • d'être un "gap-filler" c'est-à-dire de combler des lacunes
  • de compléter des ressources (inputs) à la fonction de production comme, par exemple, la motivation
  • d'avoir la capacité d'évaluer des opportunités commerciales

L'esprit d'entreprise a une grande valeur dans l'économie car il permet la création et la réalisation d'outils et de technologies qui aide à développer et à élargir le domaine de l'économie. Mais, Harvey Leibenstein affirme que l'esprit d'entreprise n'est pas prévisible, contrôlable ou qu'il est indéterminé. L'esprit d'entreprise devient rare parce que les entrepreneurs ont des lacunes pour compléter les ressources rares à la production.

D'un certain côté, Harvey Leibenstein se rapproche d'Israel Kirzner quand il soutient que les imperfections omniprésentes du marché créent des opportunités sans fin pour l'activité entrepreneuriale.

La théorie de l'inefficience X

Harvey Leibenstein s'ataqua au paradigme néoclassique de la rationalité totale. Il précise qu'être pleinement rationnel entraîne des coûts psychologiques provenant de l'arbitrag que doit effectuer l'employé entre "le souci des contraintes" et "la pression" qui s'exerce sur lui. La théorie de l'inefficience X s’intéresse au degré d'inefficience pour l'utilisation des ressources au sein de la firme. Elle représente la mesure dans laquelle la firme ne parvient pas à atteindre son potentiel productif, soit parce que les ressources sont employées de manière inappropriée, soit parce qu'elles sont gaspillées. Selon Leibenstein, l'entrepreneuriat est une action créative face à l'inefficience X.

Publications

  • 1950, "Bandwagon, Snob and Veblen Effects in the Theory of Consumer Demand", Quarterly Journal of Economics, Vol 64, n°2, pp183-207
  • 1954, "A Theory of Economic-Demographic Development", avant-propos de Frank Notestein, Princeton, New Jersey: Princeton University Press
  • 1966, "Allocative Efficiency vs. 'X-Efficiency'", The American Economic Review, Vol LVI, June
  • 1968, "Entrepreneurship and Development", The American Economic Review, 58(2), pp72–83
  • 1969, "Organizational or Frictional Equilibria", The Quarterly Journal of Economics, Vol LXXXIII, n°4, November
  • 1974,
    • a. "Socio-economic Fertility Theories and Their Relevance to Population Policy", International Labour Review, May/June
    • b. "An Interpretation of the Economic Theory of Fertility", Journal of Economic Literature, Vol XII, n°2, June
  • 1975, "The Economic Theory of Fertility Decline", The Quarterly Journal of Economics, Vol LXXXIX, n°1, February
  • 1976, "Beyond Economic Man", Cambridge: Harvard: University Press
  • 1978,
    • a. "General X-Efficiency Theory and Economic Development", New York: Oxford University Press
    • b. "X-Inefficiency Xists-Reply to an Xorcist", American Economic Review, 68, p208
  • 1979,
    • a. "A Branch of Economics Is Missing: Micro-Micro Theory", Journal of Economic Literature, 17, pp477-502
    • b. "The General X-Efficiency Paradigm and the Role of the Entrepreneur”, In: Mario Rizzo, dir., "Time, Uncertainty, and Disequilibrium", Lexington: Heath, pp127-139
  • 1982, “The Prisoners’s Dilemma in the Invisible Hand: An Analysis of Intrafirm Productivity", American Economic Review, (Papers and Proceedings), Vol 72, n°2, May, pp92–97
  • 1983, "Property Rights and X-Efficiency: Comment", American Economic Review, Vol 83, pp831-842
  • 1988, commentaire du livre d'Israel Kirzner, "Discovery and the capitalist process", Journal of Economic Behavior & Organization, Vol 9, n°3, avril, pp315-318