Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


Jean-Christophe Mounicq

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche

Jean-Christophe Mounicq (1964-2017), né de mère suédoise et de père français, fut un économiste, juriste et journaliste libéral-conservateur français.

JeanChristopheMounicq.jpg

Après des études de droit à la Sorbonne, Jean-Christophe Mounicq devient attaché parlementaire du député Georges Mesmin, puis directeur de cabinet d'Alain Griotteray (maire de Charenton-le-Pont). Il participe aux émissions de Claude Reichman sur Radio-Courtoisie, puis sur TV-Libertés. Il est conseiller politique des parlementaires de droite. Il a enseigné l'économie et le droit institutionnel dans des écoles de commerce privées. Il fut responsable au sein des structures « jeunes » de la majorité RPR-UDF en 1994.

Il publie de nombreux articles d'économie et de politique dans La Revue de Deux Mondes, La Revue France-Israel, Le Figaro, France Soir, Conscience Politique, les Quatre Vérités, Valeurs Actuelles et le Washington Times.

Jean-Christophe Mounicq se présente aux élections législatives de 1997 (au nom du "Parti pour la liberté") dans la circonscription du XVIe arrondissement (nord) de Paris, où il remporte 5,03 % des suffrages exprimés (1 216 voix), mieux qu'Édouard Fillias dans la même circonscription lors des élections législatives de 2007 (0,52 % des suffrages, 228 voix).

Bibliographie

  • 2006 : La révolution bleue est en marche, Claude Reichman et Jean-Christophe Mounicq

Citations

  • L’homme politique moderne a un discours qui oscille entre la banalité et le mensonge. (Pour un retour de la pensée politique, Revue des deux mondes, février 1994)
  • Le temps des plans étatiques keynésiens de relance de la consommation touche à sa fin. Place à la reconstitution du capital. Elle seule permettra, à terme, un redémarrage solide de l’économie. Après un quart de siècle de taux bas, de surconsommation et de surinvestissement à crédit, vient la période des vaches maigres. Le calvaire des baby-boomers ne fait que commencer. Ils devront consommer moins et épargner plus. (...) Le calvaire sera aussi et surtout celui des politiques. S’ils veulent éviter la faillite des États et des systèmes sociaux, la ruine des épargnants et l’effondrement économique, ils devront expliquer à tous ceux qui vivent de l’argent public que les systèmes socialistes de redistribution, qu’ils ont construits, ne sont pas “viables” et doivent subir une sévère cure d’austérité. (24/09/2009)


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.


Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.