Jean Bæchler

De Wikiberal
Jean Bæchler
Sociologue

Dates Né en 1937
Jean Baechler.jpg
Tendance
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « Aucun groupe humain n'est condamné à la pauvreté, sinon par son régime politique et ses politiciens»
inter lib.org sur Jean Baechler

Jean Bæchler, né le 28 mars 1937 à Thionville (Moselle), est un sociologue français.

Il était Professeur de sociologie historique à la Sorbonne (Paris IV) jusqu'en 2006. Il a été élu, le 6 décembre 1999, à l'Académie française, dans la section Morale et Sociologie, au fauteuil laissé vacant par le transfert d'Alain Besançon. Agrégé d’histoire-géographie et docteur ès lettres, Jean Baechler a consacré sa vie à l’enseignement et à la recherche. Alors qu'il commence sa carrière en tant que professeur d’histoire-géographie au lycée du Mans (1962-1966), il effectue une thèse (Les suicides) sous la direction de Raymond Aron. Il enseigne ensuite la sociologie à la Sorbonne (1966-1969) et à l’EHESS (1968-1986). Il devient chargé de séminaire du DEA de sociologie de Paris IV, Paris V et Paris X (1975-2006). Jean Baechler s'intéresse aux contextes du pouvoir politique sur la société.

En 1971, il écrit un ouvrage sur les origines du capitalisme où il présente l'évolution du marché en Europe au cours du Moyen âge, dans son contexte politique. A cette époque, il existe un grand pluralisme institutionnel qui n'est pas dominé par un grand pouvoir central de type empire. Cette liberté créatrice, non contrainte par un pouvoir politique exacerbé, a permis l'éclosion du capitalisme. La multiplication des initiatives s'est réalisée sans absorption outrancière des richesses par un pouvoir politique. C'est à cette période que l'on voit apparaître les marchés des villes indépendantes de l'Italie du Nord et des Flandres (Venise, Amsterdam, Florence, Gand, Gênes et Bruges). Les premiers banquiers et commerçants de l'Europe moderne ont permis le développement d'une économie basée sur l'échange, le profit et l'ouverture sur l'extérieur.

Œuvres

  • 1968 - Politique de Trotski (recueil de textes)
  • 1970 - Les Phénomènes révolutionnaires
  • 1971 - Les Origines du capitalisme, Paris, PUF
  • 1975
    • a. Les Suicides (thèse sous la direction de Raymond Aron)
    • b. « De quelques principes généraux du libéralisme », Contrepoint, 17, pp125-145
  • 1976 - Qu’est-ce que l’idéologie ?, Paris : Gallimard
  • 1978 - Le Pouvoir pur
  • 1983, La notion de démocratie et de citoyenneté, Institut du Citoyen, 106, rue de l'Université, 75007 Paris, octobre
  • 1985 - Démocraties
  • 1988 - La Solution indienne. Essai sur les origines du régime des castes
  • 1988 - Europe and the rise of Capitalism (en collaboration)
  • 1993 - La Grande Parenthèse (1914-1991). Essai sur un accident de l’histoire
  • 1994 - Précis de la démocratie, Paris, Calmann-Lévy/Éditions Unesco
  • 1995 - Le Capitalisme, Vol 1. Les origines ; Vol 2. L'économie capitaliste, Paris, Gallimard
  • 1996 - Contrepoints et commentaires (recueil d'articles parus dans ces revues)
  • 2000 - Nature et histoire
  • 2002 - Esquisse d'une histoire universelle
  • 2005 - Les Morphologies sociales
  • 2006 - Les Fins Dernières
  • 2008 - Agir, faire, connaître, Hermann
6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.