Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Foire

De Wikiberal

Du latin feria (fête), la foire est un lieu d'activité d'échanges commerciales.


Naissance des foires médiévales

Les premiers commerçants itinérants se sont multipliés au Moyen Âge grâce à l'apparition de grandes foires en Europe. Le commerce était une des raisons des déplacements, l'autre étant le pèlerinage.

Les premiers échanges commerciaux s'effectuaient par voie d'eau (fleuve, rivière, côte littoral). La relation entre voie de communication terrestre et ville de foire est ambiguë, car il est difficile de savoir si c'est la route qui a permis à une ville d'être un lieu de marché ou si la foire a entrainé la construction de routes. Certainement, que les deux causes ont joué dans les deux sens en fonction des villes, sans compter les déplacements par les fleuves ou les mers.

Les seigneurs font payer leurs services

En Champagne, une entente implicite était réalisée entre les différentes villes pour que toute l'année il y ait une foire dans la région. La foire était l'endroit où on organisait l'échange de marchandises mais également le change entre les monnaies diverses. Le pouvoir trouva ainsi un moyen de faire monnayer sa protection (garde des foires, usage du sceau). Les seigneurs percevaient des redevances au passage de certains points de son territoire. Les commerçants payaient plusieurs fois ces droits de péage au même seigneur sans que la prestation de sécurité ne change de fournisseur ou de qualité. Les commerçants voyageurs évitent les brigands de grands chemins et les seigneurs malhonnêtes en sélectionnant leurs routes. Ces derniers étant les plus sévères lorsqu'ils établissaient des tonlieues (droits de douane) excessifs.

Les Princes, les seigneurs et les villes marchandes qui désiraient attirer les commerçants faisaient un effort d'entretenir les chaussées, de construire des ponts, de poser des balises, d'aménager les forts sans abuser des droits de péage. Ces derniers s'organisent et achètent de l'information pour connaître les tracés idéaux. A Florence et à Venise, des carnets de marchands se vendaient indiquant les trajets à suivre et leurs étapes. La précision est grande puisqu'on peut connaître jusqu'au prix des produits sur chacun des marchés ainsi que les taxes pour des zones qui vont jusqu'en Mongolie. Les compagnies florentines, installées en Avignon créent les premières postes privées dès 1350. Elles distribuent le courrier plusieurs fois par semaine. Des accords sont entrepris avec leurs concurrents pour la distribution de leur courrier à J+1 après leur distribution.

Les principales foires du moyen âge

  • Les foires de champagne : Lagny, Provins, Troyes, Bar-sur-Aube
  • Les foires flamandes : Messines, Thourout, Ypres, Bruges (1200 pour les draps)
  • La foire de Constantinople, capitale de l'empire byzantin, caravansérail d'étoffes et d'épices, de pièces d'orfèvrerie et d'ivoire
  • Les foires d'Italie : Gênes, Venise
  • La foire du Lendit à Saint-Denis
  • Les foires de Bourgogne : Chalon-sur-Saône
  • Les foires catalanes : Barcelone, Perpignan
  • Les foires du Languedoc : Montagnac, Pezenas,
  • Les foires de la Régordane : Nîmes, Alès, Portes, Génolhac, Villefort, La Garde Guérin, Le Puy, Issoire, Clermont-Ferrand
  • Les foires de la route du Gévaudan : Mende, Saint Flour
  • Les foires de Lyon et de Suisse (Genève, Zurzach)
  • Les foires de la Hanse : Lübeck, Lunebourg, Hambourg, Novgorod, Amiens

Les explorateurs du Moyen âge

Les foires n'auraient pas pu se faire sans des aventuriers, explorateurs et navigateurs comme

  • Le viking Leifr Erickson,
  • Le voyageur de l'Islam Ibn Battuta (1304-1378)
  • Le vainqueur du cap de l'enfer, Gil Eanes
  • Le moine franciscain Guillaume de Rubrouk
  • Les voyageurs maritimes de l'extrême : Marco Polo, Vasco de Gama, Zheng He (le Dragon des quatre océans)

Bibliographie

  • 1952, Henri Pirenne, Medieval Cities: Their Origin and the Revival of Trade. Princeton: Princeton Univ. Press.
  • 1958, R. Face, "Techniques of Business in the Trade Between the Fairs of Champagne and the South of Europe in the Twelfth and Thirteenth Centuries", Economic History Review, Vol 10, pp427-438
  • 1959, R. Face, "The Vectuarii in the overland Commerce Between Champagne and Southern Europe", Economic History Review, Vol 12, pp239-246
  • 1986, A. R. Bridbury, Markets and Freedom in the Middle Ages, In: The Market in History, B.L. Anderson et A.J.H. Latham, Dir., London, Croom Helm, pp79-119
  • 1990, P. Milgrom, Douglass North et Barry Weingast, The Role of Institutions in the Revival of Trade: The Law Merchant, Private Judges, and the Champagne Fairs, Economics and Politics, Vol 2, n°1, pp1-23
  • 2006, Géo Histoire, Partir aujourd'hui sur les routes du Moyen Âge, n°1, mai
Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.