Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à alexis.vintray@contrepoints.org. N'hésitez pas!


La Grande parade

De Wikiberal
Aller à la navigation Aller à la recherche
La Grande parade
La Grande parade.jpg
Auteur : Jean-François Revel
Genre
Essai politique
Année de parution
2000
Essai sur la survie de l'utopie socialiste malgré l'effondrement de l'URSS
Interwiki
Medium Amazon New Logo.jpg Acheter sur Amazon
Index des essais libéraux
A • B • C • D • E • F • G • H • I • 

J • K • L • M • N • O • P •  Q • R • S • T • U • V • W • X • Y • Z

La Grande parade est un essai du philosophe et essayiste français Jean-François Revel. Il y expose les raisons de la survie de l'utopie socialiste malgré son échec pratique systématique et défend une tradition libérale française et un libéralisme pragmatique. Le livre est paru en 2000 chez Plon.

Citations

  • « Il n’y a plus aujourd’hui que diverses façons de pratiquer le capitalisme, avec plus ou moins de marché, de propriété privée, d’impôts et de redistribution. Aussi la correction des vices de fonctionnement du libéralisme ne saurait-elle venir que du libéralisme même. »[1]
  • « Le libéralisme n’a jamais été une idéologie, j’entends n’est pas une théorie se fondant sur des concepts antérieurs à toute expérience, ni un dogme invariable et indépendant du cours des choses ou des résultats de l’action. Ce n’est qu’un ensemble d’observations, portant sur des faits qui se sont déjà produits. »[2]
  • « Aucune des justifications avancées depuis 1917 en faveur du communisme réel n’a résisté à l’expérience ; aucun des objectifs qu’il se targuait d’atteindre n’a été atteint : ni la liberté, ni la prospérité, ni l’égalité, ni la paix. Si bien qu’il a disparu, sous le poids de ses propres vices plus que sous les coups de ses adversaires. Et pourtant, il n’a peut-être jamais été aussi farouchement protégé par autant de censeurs aussi dénués de scrupules que depuis son naufrage. »[3]
  • « L’argument selon lequel le communisme serait démocratique parce qu’il a contribué à la lutte antifasciste n’est pas plus recevable que celui qui consisterait à dire que le nazisme fut démocratique parce qu’il a participé à la lutte contre le stalinisme. »[4]
  • « On nous dit que les communistes avaient un idéal. Je suis presque enclin à trouver cela encore pire. Parce que cela signifie qu’on a délibérément trompé des millions d’hommes. Parce qu’on ajoute ainsi aux crimes le mensonge le plus abject. »[5]
  • « Je n'ai pas combattu le communisme au nom des idées libérales; je l'ai combattu au nom de la dignité humaine. »

Notes et références

  1. Revel, op.cit., p.46
  2. Revel, op.cit., p.63
  3. Revel, op.cit., p.87
  4. Revel, op.cit., p.94
  5. Revel, op.cit., p.108

Voir aussi

Liens externes


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.