Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Mart Laar

De Wikiberal
Mart Laar
Homme politique

Dates 1960 -
Mart Laar.jpg
Tendance Libéral classique, Libéral conservateur
Origine Estonie Estonie
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Mart Laar

Mart Laar (Viljandi, 22 avril 1960 -) est un homme politique et historien estonien. Il est le père des importantes réformes libérales qui transformèrent un pays épuisé par plusieurs décennies de communisme en un « Tigre baltique » particulièrement prospère.

Biographie

Il a suivi des études d'histoire à l'université Tartu, dont il a été diplôme en 1983. Il a enseigné comme professeur d'histoire à Tallinn et a dirigé plusieurs organismes d'historiens. Il a également écrit de nombreux livres sur l'histoire estonienne.

Il rejoint le parti Isamaaliit (Union pour la patrie), dans lequel il prend rapidement des responsabilités. Il devient premier ministre entre 1992 et 1994 puis à nouveau entre 1999 et 2002.

Il est à ce titre le père du « miracle économique estonien » depuis la chute de l'URSS[1], fondé sur la mise en place de la flat tax, des privatisations importantes, l'éradication de la corruption et l'ouverture sur le reste du monde. Il s'est inspiré tout particulièrement des idées de Milton Friedman : il déclare ainsi que Free to Choose est le seul livre économique qu'il ait lu et qu'il le considère comme relevant uniquement du bon sens[2].

En 2006, il a travaillé comme conseiller auprès de Mikheil Saakachvili dans la mise en place de réformes économiques radicales en Géorgie.

Il a été candidat malheureux aux fonctions de Premier ministre lors des élections législatives du 4 mars 2007. Il est depuis député au parlement estonien.

Reconnaissance internationale

Le succès des réformes qu'il mena en Estonie lui obtient en 2006 le Prix Milton Friedman pour l'avancement des libertés dans le monde décerné par le Cato Institute[3]. L'Acton Institute lui a également remis son Faith & Freedom Award le 24 octobre 2007[4].

Ses réformes radicales ont été également reconnues par l'ONG Transparency International qui classe désormais l'Estonie comme le pays le moins corrompu parmi les pays sortant du communisme. La Heritage Foundation et le Wall Street Journal qui réalisent le classement de la liberté économique dans le monde mettent l'Estonie en tête des économies les plus libres d'Europe.

Il est membre de la Société du Mont-Pèlerin.

Œuvres

  • 1996, Estonia's Success Story, Journal of Democracy 7, no. 1
  • War in the Woods: Estonia's Struggle for Survival, 1944-1956, ISBN 0-929590-09-0

Notes et références

Pour aller plus loin

Articles connexes

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.