Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Matthew Boulton

De Wikiberal
Matthew Boulton
Entrepreneur

Dates 1728-1809
Matthew Boulton.jpg
Tendance
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Matthew Boulton
Histoire du Royaume-Uni

Matthew Boulton né et mort à Birmingham (3 septembre 172818 août 1809), est un industriel britannique dont le nom est associé à celui de James Watt.

Biographie

Fils d’un fabricant de quincaillerie, il est associé aux affaires familiales en 1749. Il épouse en 1756 Mary Robinson, cousine éloignée et héritière d’une importante fortune, qui ne lui donne aucun enfant et meurt prématurément.

Associé avec John Fothergill, il établit la Manufacture de Soho en 1762, à proximité de Birmingham, qui fabrique des objets artistiques en métal (boutons et boucles damasquinés) exportés en France, ce qui établit sa réputation comme homme de l’art par la qualité de sa production. Il passe ainsi de la production dispersée au système manufacturier.

Songeant à utiliser la force de la vapeur, il fait la connaissance de James Watt. En 1772, l’associé de Watt, John Roebuck, éprouvant des difficultés financières, Boulton intervient et se voit attribuer les 2/3 du brevet. En 1775, Boulton et Watt sont désormais pleinement associés et Boulton obtient du Parlement une prolongation du privilège pris par Watt en 1769 jusqu’en 1799, ce qui leur assure le monopole de la construction des machines à vapeur.

Les profits dégagés sur les machines à vapeur permirent à Boulton de redresser sa situation mise à mal par les difficultés de sa manufacture de Soho. En 1788, Boulton s’intéresse à la frappe monétaire qu’il contribue à faire entrer dans l’ère industrielle et il fournit en pièces Sierra-Leone, la Compagnie des Indes Orientales et la Russie et en 1797 de nouvelles pièces en cuivre (1 et 2 penny)pour la Grande-Bretagne.

En 1795, la fonderie de Soho à Smethwick est le premier établissement construit spécialement pour fabriquer des machines à vapeur.

Dans d’obscures circonstances, Boulton devait épouser sa propre belle-sœur, Anne Robinson, qui devait lui donner deux enfants dont un fils Matthew Robinson qui lui succède en 1800 aux côtés de Watt junior. Les affaires de l’entreprise devait décliner après la disparition de son fondateur et l’usine de Soho fut démolie en 1848.

Boulton, industriel de génie, a été aussi une des figures importantes de la Lunar Society et sa maison de Soho abrite aujourd’hui un musée. Patron modèle, il a mis au point un système d’assurances sociales pour ses salariés et a toujours refusé d’employer de jeunes enfants.

Bibliographie

  • Dickinson, H. W., Matthew Boulton (Warwickshire, TEE Publishing, 1999), reprint de l'édition de 1936.
  • Goodison, Nicholas, Matthew Boulton: Ormolu (London, Christie’s, 2002)
  • Schofield, Robert E., The Lunar Society, A Social History of Provincial Science and Industry in Eighteenth Century England (Oxford, Clarendon Press, 1963)
  • Uglow, Jenny, The Lunar Men: The Friends who made the Future 1730-1810 (London, Faber and Faber, 2002)

Lien externe

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.