Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Robert Schuettinger

De Wikiberal

Robert Schuettinger est le fondateur et directeur de l'OSAP (OXFORD Study Abroad program), qui fut lancé comme un programme de stage universitaire à Washington en 1983 et qui fut le premier programme à "envoyer" des étudiants à Oxford en 1985.

Robert Schuettinger a étudié l'histoire à l'Université de Columbia, à l'Université de Chicago et à Oxford (université d'Exeter et de Christ Church). Son superviseur pour son obtention du diplôme en philosophie politique, à Oxford, était le professeur Sir Isaiah Berlin. Robert Schuettinger est diplômé du Queens College. A partir de 1961, il fut rédacteur en chef associé de la revue libertarienne : "New Individualist Review".

Robert Schuettinger a enseigné, par la suite, à l'Université de St. Andrews en Ecosse et à l'Université de Yale (où il fut chercheur associé à l'université de Davenport, et à Yale, à partir de 1974). Il fut chercheur associé au "Comité sur la pensée sociale" de l'Université de Chicago. Il a enseigné à la Kennedy School of Politics de Harvard et il a aussi été un chercheur invité, dans les relations internationales, à l'Université d'Oxford pour un mandat de trois ans.

Il est l'auteur ou co-auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont "Lord Acton: Historien de la Liberté", "La tradition conservatrice dans la pensée européenne", "Quarante siècles de contrôle des salaires et des prix", "La stratégie américaine pour la décennie à venir", "la Chine : le point de retournement", "La Corée dans le monde d'aujourd'hui", "Sauver le système de retraite", "Les chercheurs", "Dollars et politiques publiques", "vers la liberté", etc.

Il a également une certaine expérience administrative auprès du gouvernement américain, après avoir servi comme haut conseiller dans les affaires étrangères à la Chambre des représentants américaine, comme adjoint au sous-secrétaire d'État à l'assistance à la sécurité, comme conseiller politique principal de la politique étrangère à la Maison Blanche et comme cadre senior à l'US Information Agency et au Pentagone (directeur de la planification politique à long terme). Il a également été directeur adjoint pour la politique de sécurité nationale au bureau de transition présidentielle. Il a été directeur des études dans le plus grand think-tank de Washington, l'Heritage Foundation, et il a été rédacteur en chef et fondateur de sa revue académique trimestrielle en sciences sociales, "Policy Review", maintenant publié par l'Institution Hoover à l'Université Standford.


Robert Schuettinger est un chercheur défendant les principes de liberté. Mais, il est très attentif et très critique vis à vis de ceux qui croient défendre la liberté tout en l'emprisonnant dans leurs chimères. Il aime à répéter cette phrase de Justice Brandeis, reprise par Friedrich Hayek dans la constitution de la liberté : "Les plus grands dangers pour la liberté résident dans les empiétements insidieux d'hommes [et de femmes] zélés, bien intentionnés, mais sans compréhension". Influencé par le libéralisme d'Alexis de Tocqueville, Robert Schuettinger précise qu'un point caractéristique de l'État-providence est que ses partisans nient qu'ils sont socialistes ou autoritaires et, que dans la plupart des cas, ils croient sincèrement que leurs innovations sociales ne portent pas gravement atteinte à nos libertés. En accord avec Friedrich Hayek, il ajoute que certains des objectifs de l'État-providence», n'ont pas pour objectif principal de nuire directement à la liberté individuelle. Mais, que des mesures de "justice sociale" ou des méthodes populaires, ont un coût (pas seulement économique) beaucoup plus grand qu'on ne l'imagine.


Bibliographie

  • 1970, dir., "The Conservative Tradition in European Thought", New York: Putnam
  • 1979, avec Eamonn Butler, "Forty Centuries of Wage and Price Control: How Not to Fight Inflation", Washington, D.C.: The Heritage Foundation