Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Serge Federbusch

De Wikiberal

Serge Federbusch, né en 1960, est diplômé de l'IEP de Paris, Maître en droit public, titulaire d'un DEA d'Histoire et ancien élève de l'ENA. Il est le fondateur du Parti des Libertés et de l’association « Aimer Paris ».

Serge Federbusch a exercé dans le domaine juridique puis a été successivement conseiller commercial en Asie, conseiller du maire du Paris pour l'urbanisme et les transports, directeur général de la Société d'économie mixte du Centre de Paris (lancement de l'opération de réaménagement du quartier des Halles de 2002 à 2005).

Il a été élu conseiller du Xe arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis.fr, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne. En 2018, Delanopolis.fr devient le site de l’association « Aimer Paris ».

En 2009, Serge Federbusch, ancien responsable pour Paris de la gauche moderne, le parti de Jean-Marie Bockel avait créé le Mouvement pour une Gauche Moderne (LMGM), avec Sergio Alvarez-Carbo, Olivier Feutry, Touria Jaaidane, Michel Leter, Robert Gary-Bobo, Slimane Haddadj, Nicolas Marcellin.

Il a joué un rôle actif dans l'opposition municipale (aménagements urbains, place de la République avec l'association Vigilance-République, salle de shoot, contrat Vélib', etc.). En 2013, il révèle qu’Anne Hidalgo (première adjointe au maire de Paris, Bertrand Delanoë, depuis mars 2001) est partie à la retraite à l'âge de 52 ans.

En mars 2014, aux élections municipales, il mène avec l'entrepreneur Charles Beigbeder les listes "Paris Libéré", indépendantes de celles de l'UMP conduites par Nathalie Kosciusko-Morizet. En deux mois de campagne, ces listes parviennent à rassembler près de 5% des suffrages exprimés dans les arrondissements où elles sont présentes.

En avril 2018, Serge Federbusch, avec « Aimer Paris » entend « sortir Anne Hidalgo sans donner les clés de la mairie à emmanuel Macron » à l’occasion des élections municipales prévues pour mars 2020.

Il collabore régulièrement au Figaro, ou aux sites Atlantico ("Chroniques du Pot aux Roses"), Boulevard Voltaire et Contrepoints notamment.

En politique nationale, dans ses différents écrits, Serge Federbusch pointe la convergence de trois facteurs délétères en France : le sacrifice de l’industrie sur l’autel de l’euro, celui de la laïcité par l’inertie des « élites » face aux progrès d’un islamisme agressif et conquérant, et celui de toute ambition de réforme réelle de la bureaucratie du fait de l’influence conservatrice des grands corps de l’Etat.

Œuvres

  • Votez Marianne ! 101 mesures pour sauver la France (livre humoristique sous le pseudonyme de Claude Feder), éditions Chiflet & Co (2007)
  • Delanopolis, le jeu de massacre des rues de Paris, éditions de Passy, 2008
  • L'Enfumeur, Ixelles éditions, 2013
  • Français, Prêts pour votre prochaine révolution ?, Ixelles éditions, 2014
  • La Marche des lemmings - la deuxième mort de Charlie Hebdo, Ixelles Editions, 2015
  • 229, Une nouvelle histoire de Sapiens, Ixelles Editions, (2015)
  • "Nous-Fossoyeurs, le vrai bilan d'un fatal quinquennat", Plon, (2017)

Citations

  • L'oligarchie a deux têtes : les élus à vie, et les hauts fonctionnaires.
  • Quel mépris pour le peuple que ce choix systématique de lui mentir sur la gravité de la crise financière dans laquelle se débat l’Etat en prétendant que tout ira mieux par miracle l’an prochain, puis l’an prochain, puis l’an prochain ! (...) Quel étrange aveuglement que de ne pas s’alarmer qu’un gouvernement soit constitué de professionnels de la politique et qu’aucun de ses membres ou presque n’ait eu à remplir des feuilles de paie et déclarations de salaires !

Liens externes

Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.