Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Subvention

De Wikiberal

Une « subvention » est une somme d'argent versée sous forme d'aide financière qui est allouée par une institution publique (ou éventuellement privée) à une personne ou une organisation privée ou publique dans le cadre d'un projet ou d'un besoin financier.

Selon la doctrine étatiste et administrative, les subventions publiques sont justifiées par un intérêt général, mais ce qui en général est moins connu du public c'est d'où provient les fonds de financement public. Ce qu'on voit, une action altruiste de l'administration de l'État, ce qu'on ne voit pas, c'est le fardeau pour le contribuable. Avec l'argent des contribuables, le pouvoir politique favorise et crée des avantages, avec un certain intéressement, cela reste un détournement, même si certains « financements » semblent promettre des profits. Le plus pernicieux dans cette doctrine c'est qu'en plus d'alimenter le favoritisme et la corruption, oblige les citoyens à payer deux fois, une en tant que contribuable, une autre en tant que consommateur.

Libertarian-selfish.jpg

La plupart des subventions portent atteinte au principe de libre concurrence et avantagent des entreprises par rapport aux concurrents. En effet, les subventions en fonction de la production permettent aux bénéficiaires d'écouler leurs produits à un prix artificiellement bas.

Les subventions publiques reviennent à favoriser un produit ou un service avec l'argent des contribuables alors qu'ils n'ont pas nécessairement décidé de consommer ce produit ou de faire appel à ce service. Dans ce cas, l'Etat intervient sur le marché pour influencer la consommation et/ou l'investissement par une baisse du coût de production et/ou par une baisse du prix. Au delà de la baisse artificielle des prix qu'elle provoque, cette démarche est critiquée comme pouvant être de nature à imposer un mode de consommation (subventions à l'agriculture biologique, aux voitures électriques ou faiblement émettrices) ou une façon de penser (subventions à la presse) qui limitent la capacité de contestation de l'Etat par les bénéficiaires. Enfin, il est assez aisé de subventionner ou de promettre des subventions pour s'attirer les faveurs de tout ou partie d'un électorat.

Par exemple, les pays en développement critiquent vivement les subventions aux agriculteurs européens et nord-américains, influençant les prix des produits agricoles à la baisse. Néanmoins, il est possible de subventionner les producteurs et de ne pas lier les montants du soutien à la quantité produite. La distorsion sur les prix n'est alors plus que la conséquence de la surproduction, mais plus de la baisse artificielle des prix.

Citations

  • Les gouvernements ont une vision très sommaire de l'économie : "Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s'arrête de bouger, subventionnez-le." (Ronald Reagan)
  • La liberté du créateur, sa dignité aussi, c'est le choix du public qui les lui octroie, et non les subventions de l'État. Ne l'oublions pas : tout art est aussi un commerce ou doit pouvoir l'être, sans quoi nous aboutissons à un art de type soviétique ou nazi, reposant tout entier sur les commandes officielles, avec les cataclysmes esthétiques que l'on connaît. La littérature a conquis sa liberté en devenant un commerce, car, même au plus haut niveau, il vaut mieux être Balzac, et vivre, fût-ce mal, de livres achetés par les lecteurs, que Racine ou Boileau, si grands soient-ils, tributaires de la cassette du prince. (Jean-François Revel)
  • Le demandeur de subventions est un égoïste, il est comme tout citoyen qui utilise la loi pour s'enrichir au détriment des autres citoyens. (Frank Chodorov)
  • L’appel à la subvention des hommes de l’Etat pour la promotion des économies externes constitue une troisième colonne d’assaut contre la liberté des contrats. Elle consiste à dire qu’on doit forcer les Trucmuche, les bénéficiaires potentiels, à payer une subvention aux bienfaiteurs-Tartempion, pour les inciter à leur fournir les avantages en question. C’est l’antienne favorite de tous les économistes qui voudraient des barrages ou des terrains subventionnés par les hommes de l’Etat (les bénéficiaires étant taxés pour payer les avantages qu’ils reçoivent), ou l’enseignement obligatoire (“les contribuables finiront par bénéficier de l’éducation donnée à autrui”), etc. (Murray Rothbard)

Voir aussi


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.