Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Volonté

De Wikiberal

La volonté est dans un premier sens la faculté d'exercer un libre choix, à faire ou à ne pas faire quelque chose. Dans un autre sens, plutôt psychologique, la volonté est la capacité intentionnelle d'un individu à agir.

Pour Aristote, la volonté est avoir en soi-même le principe de ses actes, c'est avoir aussi en soi la possibilité de les exécuter ou non. C'est à partir de cette possibilité qu'on détermine un acte volontaire. La volonté est le désir d'un bien, accompagné de raison.

Voir aussi

Citations

  • [Ce serait] notre seule volonté qui [aurait] le pouvoir de créer la réalité sociale telle que nous la souhaitons. Voilà pourquoi les militants de la gauche, surtout les jeunes, nous bombardent inlassablement avec des discours d’émancipation et avec des revendications de nouveaux droits. Quand on leur dit que leurs projets sont vains – que l’expropriation est tout simplement un moyen inadéquat pour atteindre les buts qu’ils se sont fixés – ils ne comprennent pas. Un bon nombre d’entre eux pensent sincèrement que la volonté est tout ce qui compte en politique. Rejeter leurs projets veut dire à leurs yeux que l’on est dépourvu de bonne foi ou de détermination. (Jörg Guido Hülsmann)
  • La volonté, la volonté sans intelligence (en soi, elle n’est point autre), désir aveugle, irrésistible, telle que nous la voyons se montrer encore dans le monde brut, dans la nature végétale, et dans leurs lois, aussi bien que dans la partie végétative de notre propre corps, cette volonté, dis-je, grâce au monde représenté, qui vient s’offrir à elle et qui se développe pour la servir, arrive à savoir qu’elle veut, à savoir ce qu’est ce qu’elle veut : c’est ce monde même, c’est la vie, telle justement qu’elle se réalise là. Voilà pourquoi nous avons appelé ce monde visible le miroir de la volonté, le produit objectif de la volonté. Et comme ce que la volonté veut, c’est toujours la vie, c’est-à-dire la pure manifestation de cette volonté, dans les conditions convenables pour être représentée, ainsi c’est faire un pléonasme que de dire : « la volonté de vivre », et non pas simplement « la volonté », car c’est tout un. Donc, la volonté étant la chose même en soi, le fond intime, l’essentiel de l’univers, tandis que la vie, le monde visible, le phénomène, n’est que le miroir de la volonté, la vie doit être comme la compagne inséparable de la volonté : l’ombre ne suit pas plus nécessairement le corps ; et partout où il y a de la volonté, il y aura de la vie, un monde enfin. (Arthur Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, livre 4)
1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.