Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

Vincent Courtillot

De Wikiberal
Vincent Courtillot
Scientifique

Dates Né en 1948
Vincent Courtillot.jpg
Tendance Sceptique du réchauffement climatique
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Vincent Courtillot

Vincent Courtillot, né le 6 mars 1948, est un géophysicien français, professeur à l'université Denis-Diderot et directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP), sceptique sur l'ampleur et les causes des changements climatiques contemporains.

Sommaire

Présentation

Il est diplômé de l'École des Mines de Paris et des universités de Stanford, de Paris 6 et de Paris 7. Il a enseigné à Stanford, Santa Barbara et au CalTech. Il a été directeur de la recherche et des études doctorales, président de l'European Union of Geosciences, conseiller spécial du Ministre de l'Éducation Nationale, de la Recherche et de la Technologie puis directeur de la recherche du Ministère. Depuis 2002 il préside le conseil scientifique de la Ville de Paris. Il est également Fellow de l'American Geophysical Union.

Scientifique réputé, il a publié dans de nombreuses revues de premier plan comme Science ou Nature. Il a également reçu de nombreuses distinctions scientifiques (Médaille d'argent du CNRS, palmes académiques, Prix Dolomieu de l'Académie des Sciences) ou non (Légion d'Honneur, Ordre du mérite).

C'est un des nombreux scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique. Il pointe en particulier le fait que la théorie de l'origine humaine du réchauffement climatique devienne un dogme sur lequel aucun débat scientifique n'est possible. S'il estime qu'on observe un réchauffement climatique récemment, il souligne que son origine humaine n'est pas prouvée et que les phénomènes naturels sont sous-estimés dans l'explication de ce réchauffement climatique. En particulier, c'est le soleil qui est responsable de la majorité de l'évolution du climat, aujourd'hui comme hier. Il pointe également le rôle du magnétisme terrestre, par exemple dans un article de 2007 qui fit beaucoup parler de lui, “Are there connections between Earth's magnetic field and climate?”, dans les Earth and Planetary Science Letters.

Pour avoir pris ces positions, il a été violemment attaqué. En particulier, Phil Jones, partisan du réchauffement climatique, a prétendu que ses données qui avaient été utilisés par Courtillot, avaient été manipulées. Même après que cette accusation aie été levée par la publication de ces données, ce dernier n'a pas souhaité se rétracter et certains ont montré la même mauvaise foi. On pourra lire un résumé de l'affaire ici. En novembre 2009, la divulgation de mails échangés par Phil Jones confirme que ce dernier a tout fait pour ne pas communiquer les données à Vincent Courtillot, au mépris des fondements du travail scientifique. En outre, ces emails attestent qu'a été organisé en sous-main un travail de critique systèmatique pour faire taire Courtillot et imposer la théorie « officielle » du GIEC d'une origine humaine du réchauffement climatique.

Principales publications

  • V. COURTILLOT, J. DUCRUIX, J.L. LE MOUEL, Sur une accélération récente de la variation séculaire du champ magnétique terrestre, C.R.Acad.Sci.Paris, D287, 1095-1098 (1978)
  • V. COURTILLOT, A. GALDEANO, J.L. LE MOUEL, Propagation of an accreting plate boundary : discussion of a new aeromagnetic survey of the Republic of Djibouti, Earth Planet. Sci. Lett., 47, 144-160 (1980)
  • V. COURTILLOT, J. BESSE, Mesozoic and Cenozoic evolution of the North and South China blocks, Nature, 320, 86-87 (1986)
  • V. COURTILLOT, J. BESSE, D. VANDAMME, J.J. JAEGER, R. MONTIGNY, Deccan trap volcanism as a cause of biologic extinctions at the Cretaceous-Tertiary boundary?, C.R.Acad.Sci. Paris, 303(II), 863-868 (1986)
  • V. COURTILLOT, J. BESSE, Magnetic field reversals, polar wander, and core-mantle coupling, Science, 237, 1140-1147 (1987)
  • M. RICHARDS, R. DUNCAN, V. COURTILLOT, Flood basalts and hotspot tracks: plume heads and tails, Science, 246, 103-107 (1989)
  • J. BESSE, V. COURTILLOT, Revised and synthetic apparent polar wander paths of the African, Eurasian, North American and Indian plates, and true polar wander since 200 Ma, J. Geophys. Res., 96, 4029-4050 (1991)
  • J. CARLUT, V. COURTILLOT, How complex is the time-averaged geomagnetic field over the past 5 Myr?, Geophys. J. Int., 134, 527-544 (1998)
  • V. COURTILLOT, A. DAVAILLE, J. BESSE, J. STOCK, Three distinct types of hotspots in the Earth’s mantle, Earth Planet. Sci. Lett, 205 , 295-308 (2003)
  • V. COURTILLOT, P. RENNE, On the ages of flood basalt events, Comptes Rendus Geosciences, 335, 113-140 (2003)
  • 2007, "Are there connections between the Earth's magnetic field and climate?", Earth and Planetary Science Letters, Volume 253, Issues 3-4, pp. 328-339, January, avec Yves Gallet, Jean-Louis Le Mouël, Frédéric Fluteau et Agnès Genevey, [lire en ligne]
  • 2008, "Response to comment on "Are there connections between Earth's magnetic field and climate?", Earth Planet. Sci. Lett., 253, 328–339, 2007" by Bard, E., and Delaygue, M., Earth Planet. Sci. Lett., in press, 2007, [lire en ligne]

Voir aussi

Liens externes

5244-cameleonhelp-buddylivegreen.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail écologie.
Outils personnels