Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Éric Le Boucher

De Wikiberal
Éric Le Boucher
Journaliste, essayiste

Dates né le 26 mai 1950
Éric Le Boucher.jpg
Tendance Libéral classique
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation « La libéralisation des échanges économiques - autrement dit la mondialisation - permet une franche accélération de la croissance dans les pays pauvres qui y participent, les rendant enfin capables de lutter contre le dénuement de leur population. »
inter lib.org sur Éric Le Boucher

Éric Le Boucher, né le 26 mai 1950 à Paris, est un journaliste français, directeur de la rédaction du journal Enjeux-Les Échos et auteur de chroniques économiques d'inspiration libérale classique.

Biographie

Diplômé de l'Institut de Statistique de l'université de Paris et titulaire d'un DEA de gestion et d'un doctorat d'économie, tous deux obtenus à l'université Paris Dauphine, il travaille comme économiste à l'Institut de recherche en information économiques et sociales de Paris Dauphine entre 1975 et 1979. Il intègre alors la rédaction de L'Usine Nouvelle, puis du Matin de Paris en 1982 et enfin du Monde en 1983. Il rejoint Les Échos en 2008.

Il y travaille comme journaliste économique puis correspondant à Francfort, rédacteur en chef et éditorialiste. Il y écrit désormais une chronique hebdomadaire d’analyse économique, dans laquelle il développe en particulier une analyse critique du modèle économique français. Il le considère comme inadapté à la situation économique contemporaine et appelle de ses vœux une refonte de ce modèle. Il écrit ainsi dans Économiquement incorrect : « le "modèle social" français date des années 1960 et de la grande industrie. Il est incapable de répondre, malgré son coût très élevé, aux défis des nouvelles précarités et des nouvelles insécurités. [..] [Il est] manifestement en échec »[1].

Il a également été extrêmement critique de la politique menée par Jacques Chirac, « un roi fainéant ». Il juge que sa politique a été celle de l'immobilisme et a renvoyé à plus tard les réformes nécessaires comme celles favorisant l'augmentation de la productivité ou la hausse de l'immigration. Concernant son successeur Nicolas Sarkozy, il a salué certaines initiatives timides mais lui reproche un manque de clarté et le côté brouillon de ses réformes, complexes, mal ficelées et qui, in fine, créent de nouvelles usines à gaz. Il écrit ainsi dans Le Monde du 5 avril 2008 : « Sa politique sociale est si embrouillée, si contradictoire, et si mal expliquée, qu'elle percute aujourd'hui le débat sur "la rigueur" et donne le pire de ce que la France pouvait redouter : une contre-pédagogie des réformes. »[2]

Sa chronique était généralement diffusée dans l'édition du Dimanche-Lundi du Monde en 4e page de couverture. Il a été remplacé par Pierre-Antoine Delhommais.

Il intervient chaque matin sur Radio Classique.

Il a été membre de la « Commission Attali » qui a remis son rapport en janvier 2008. Il est également membre du Codice, Conseil pour la diffusion de la culture économique, créé en 2006 pour apporter des solutions à la méconnaissance de l'économie par les français. Il a déjà participé aux séminaires de l'Institut de Formation Politique.

Il collabore à la version française de Slate.

Citations

  • « Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, les hommes ont les connaissances et les moyens financiers pour réduire très sensiblement la pauvreté sur la Terre, sinon la vaincre. Auparavant, la démographie était plus rapide que le progrès économique. Aujourd'hui la fécondité se modère (Chine, Brésil...), mais surtout la libéralisation des échanges économiques - autrement dit la mondialisation - permet une franche accélération de la croissance dans les pays pauvres qui y participent, les rendant enfin capables de lutter contre le dénuement de leur population. »
  • « Pas de réformes sans croissance avaient estimé Jacques Chirac et ses confrères. Pas de croissance sans réforme a répondu l'Histoire. »[3]

Notes et références

  1. Éric Le Boucher, Économiquement incorrect, Grasset, 2005, pp.11-12
  2. « Les réformes à l'huile de ricin », Éric Le Boucher in Le Monde, 5 avril 2008, [lire en ligne]
  3. Éric Le Boucher, Économiquement incorrect, 2005, p.76

Œuvres

  • Économiquement incorrect, Grasset, 2005, 173 pages, ISBN 2246698111
  • Mémoires volées, Ramsay, 1979

Liens externes

B0.jpg Discussions sur le forum
Éric Le Boucher Dans Le Monde ? (for)
Excellent Le Boucher, mondialisation et délocalisation (for)
Société.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail actualités du libéralisme.

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.