Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Abel-François Villemain

De Wikiberal
Abel-François Villemain
Historien, homme politique

Dates 1790 - 1870
Tendance
Origine France France
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Abel-François Villemain

Abel François Pierre Villemain né et mort à Paris (9 juin 1790 - 8 mai 1870) est un professeur, écrivain et homme politique français dont le nom est associé à celui des Doctrinaires.

Biographie

Fils de Ignace Jean, écuyer, marchand de soieries et propriétaire d’une terre à Combs-la-Ville, et de Anne Geneviève Laumier, fille d’un bourgeois de Paris, il épouse à Dreux,le 30 janvier 1832, Louise Desmousseaux de Givré, fille de Antoine, préfet de l’Empire et député en 1815. Elève de Luce de Lancival au lycée Louis le Grand, il est lauréat de l'Académie en 1812 ; il l'est encore en 1814, et par dérogation à ses usages, l'Académie l'autorise à lire lui-même l'œuvre couronnée devant l'Institut ; le roi de Prusse et l'empereur de Russie assistent à cette séance, lauréat une troisième fois en 1816.

Il est nommé maître de conférences à l’Ecole normale (1811), il enseigne ensuite au lycée Charlemagne (1812) avant d’être nommé professeur d’éloquence française à la Sorbonne (1815). Traducteur, critique, auteur de nombreux travaux littéraires, il fut professeur à la Faculté des lettres où il suppléa Guizot pour l'histoire en 1814 et remplaça Royer-Collard pour le cours d'éloquence française de 1816 à 1826 ; il cherche à concilier le clergé et l'Université ; avec Guizot et Victor Cousin, il donna une allure de liberté aux cours de la Faculté des lettres, qui sont suspendus ; il est aussi maître de conférences à l’École normale et rédacteur au Journal des Débats, à la Revue de Paris, à la Revue des Deux-Mondes.

Maître des requêtes au Conseil d’Etat (1818). Conseiller d’Etat (1826), il est suspendu en 1827 pour avoir rédigé une supplique contre la loi « de justice et d’amour ». Réintégré en 1828, il démissionne en août 1829 lors de l’arrivée de Polignac au pouvoir. Vice-président permanent du conseil royal de l’Instruction publique (1830) et conseiller d’Etat en service extraordinaire, il est élu député de l’Eure en 1830 et signe l’adresse des 221. Membre de la Chambre des pairs (1832) il combat les lois de septembre et soutint le ministère Molé contre la coalition. Ministre de l’Instruction publique du 12 mai 1839 au 1er mars 1840, il occupe à nouveau ces fonctions du 29 octobre 1840 au 30 décembre 1844 puis du 1er février 1845 au 24 février 1848. Après la Révolution de février, il se consacre exclusivement aux lettres.

Grand officier de la Légion d’honneur ; membre du comité chargé de diriger les recherches et la publication de documents inédits dès le 18 juillet 1834.

Il entre à l’Académie française le 24 avril (1821), à l'âge de 30 ans, en remplacement du marquis de Fontanes qui l'avait désigné pour lui succéder ; il est reçu par François Roger le 28 juin suivant. Il fait partie de la Commission du Dictionnaire et écrit la préface de l'édition de 1835 ; il répond aux discours de réception de B.-J. Dacier, Féletz, Arnault à sa deuxième élection, et Scribe. Il est favorable à Victor Hugo dès sa première candidature et vote toujours pour lui. Il devient secrétaire perpétuel de l'Académie en 1834 et y exerce une grande influence pendant près de cinquante ans.


Œuvres

  • 1811 : Discours sur les avantages et les inconvénients de la critique
  • 1812 : Éloge de Montaigne
  • 1816 : Le Roi, la Charte et la Monarchie
  • 1816 : Éloge de Montesquieu
  • 1819 : Histoire de Cromwell, 2 vol.
  • 1823 : La République de Cicéron, accompagnée de dissertations, 2 vol.
  • 1824 : Discours et mélanges littéraires
  • 1825 : Lascaris ou les Grecs du XVe siècle
  • 1827 : Nouveaux mélanges historiques et littéraires
  • 1828-1846 : Cours de littérature française, 6 vol.
  • 1835 : Considérations sur la langue française
  • 1841 : Tableau de l'état de l'instruction primaire en France
  • 1845 : Études de littérature ancienne et étrangère
  • 1846 : Discours et mélanges littéraires
  • 1847 : Études d'histoire moderne
  • 1849 : Tableau de l'éloquence chrétienne au IVe siècle
  • 1853 : Souvenirs contemporains d'histoire et de littérature
  • 1855 : Les Cent-Jours
  • 1856 : M. Desmousseaux de Givré
  • 1859 : Essai sur le génie de Pindare et sur la poésie lyrique
  • 1860 : La France, l'Empire et la Papauté
5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.