Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Alejandro Gómez

De Wikiberal

Alejandro Gómez est professeur d'histoire économique et d'histoire du business à l'UCEMA, à l'ESEADE, en Argentine, et à l'Université Francisco Marroquín, au Guatemala. Il a publié des articles et des livres sur l'histoire économique et commerciale, ainsi que sur José del Valle (le héros de l'indépendance d'Amérique centrale). Alejandro Gómez a reçu deux fois la bourse Fulbright pour étudier et enseigner aux États-Unis (Coastal Georgia Community College, 2002-2003 et Université de Chicago, 1995-1996) et il a participé à des congrès internationaux exposant certaines de ses recherches ainsi qu'à des séminaires d'été (Institute for Humane Studies, à l'Université de Stanford et à San Francisco).

Alejandro Gómez a obtenu un Master (M.A) en études latino-américaines de l'Université de Chicago et un autre Master en économie et en administration des entreprises auprès de l'ESEADE. Il est docteur en histoire de l'Université Torcuato Di Tella (UTDT).

Parmi ses différentes recherches, Alejandro Gómez s'est penché sur l'homme politique guatémaltèque, José Cecilio del Valle (1777-1834). Ce dernier avait aussi un intérêt académique certain et une approche utilitariste en philosophie politique qui s'est avérée par les relations intellectuelles étroites de José Cecilio del Valle avec la pensée du philosophe créateur de l'école utilitariste, l'Anglais Jeremy Bentham. En effet, plusieurs copies d'une traduction en espagnol, effectuées par José Cecilio del Valle, du Code constitutionnel de Bentham furent retrouvées parmi les manuscrits du fonds "José Cecilio del Valle", reposant à la "bibliothèque Ludwig von Mises" de l'université Francisco Marroquin, au Guatemala.

Le 10 octobre 2016, Alejandro Gómez a été récompensé à Mexico par un prix décerné lors du Concours des Essais des "Routes de la Liberté". Son papier, intitulé "Capitalisme et prospérité, trois cas historiques", faisait partie des dix meilleures productions scripturales parmi les sept cents présentées.

Alejandro Gómez défie l'idée générale et répandue que l'entrepreneur recherche seulement son avantage personnel ou sectoriel au détriment du reste de la communauté, comme si la réussite économique dont il jouissait était la conséquence directe du préjudice du reste de la société. Parmi les auteurs qu'il attaque comme Thorstein Veblen, il cite également John Maynard Keynes, qui a soutenu que les entrepreneurs étaient des "êtres ignorants, cyniques et sans scrupules". Au contraire, pour Alejandro Gómez, les entrepreneurs sont des promoteurs de la civilisation et du progrès social. Il se réfère à des entrepreneurs qui génèrent des changements positifs pour l'économie dans leur communauté. Il souligne que lorsque les entrepreneurs recherchent des profits, avec les risques et les coûts qu'ils doivent payer pour cela, non seulement ils en bénéficient, mais cela profite aussi à une partie importante de la société, en leur offrant de meilleurs biens et services. les conséquences de leurs actions aboutissent à des améliorations non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs contemporains et pour les générations futures.

Ce n'est pas en vain que les pays avec peu d'entrepreneurs productifs ont une qualité de vie relativement inférieure. Pour qu'une société soit technologiquement créative et génère de la richesse, Alejandro Gómez précise qu'il faut que trois conditions doivent être remplies :

(1) il doit y avoir un groupe d'innovateurs créatifs qui améliorent la façon dont les choses sont faites;
(2) les institutions doivent encourager l'investissement que ce processus exige, en leur assurant la propriété découlant de leurs projets réussis;
(3) La société doit être ouverte et tolérante à la diversité.

Pour sa part, l'entrepreneur doit rompre avec les habitudes de sa société, ce qui nécessite une force rare. Alejandro Gómez s'appuie sur Ludvid von Mises pour affirmer que le jugement de l'entrepreneur ne peut pas être acheté sur le marché précisément par leurs idées ne sont pas celles que possèdent la plupart des gens.

Publications

  • 1999, "Los cien años de la Cámara Arbitral de la Bolsa de Comercio de Rosario" ("Les cent ans de la Chambre d'Arbitrage de la Bourse de Rosario"), La Bolsa de Comercio de Rosario, Rosario
  • 2001, "Innovative Entrepreneurs as Agents of Civilization: A Historical Perspective", Journal of Management for Value, mars, vol 1, n°1
  • 2009, "¿Las Cartas al Ministro Vicente Fidel López: Argentina 1890-1891¿" ("Les lettres au ministre Vicente Fidel López: Argentine 1890-1891"), In: Andrea Matallana, dir., "Imagen y Representación. Ensayos desde la historia argentina" ("Image et représentation, Essais de l'histoire argentine"), Editorial Aurelia Rivera, Buenos Aires
  • 2010,
    • a. "José del Valle: un ilustrado en Centro América" ("José del Valle: un illustrateur en Amérique centrale"), Instituto Democracia y Mercado de Chile, Santiago de Chile & Université Francisco Marroquín de Guatemala
    • b. "¿El bicentenario bajo una perspectiva histórica¿" ("Le bicentenaire sous une perspective historique?"), In: "¿Los Desafíos del Bicentenario para la Libertad¿" ("Les défis du bicentenaire pour la liberté"), Fundación Atlas 1853. Buenos Aires
  • 2011,
    • a. "Creadores de Riqueza. Emprendedores que cambiaron nuestras vidas" ("Les créateurs de la richesse. Les entrepreneurs qui ont changé nos vies"), Instituto Democracia y Mercado de Chile, Santiago de Chile
    • b. "José del Valle : el político de la independencia centroamericana" ("José del Valle : le politicien de l'indépendance centre-américaine"), Université Francisco Marroquín, Guatemala city: Universidad Francisco Marroquín
  • 2012,
    • a. "El emprendedor y su impacto en la sociedad" ("L'entrepreneur et son impact sur la société"), Temas de Management, Vol 11, n°1, Marzo, pp8-18
    • b. "Creadores de riqueza. Emprendedores que cambiaron nuestras vidas" ("Créateurs de richesse, les entrepreneurs qui ont changé nos vies"), Madrid: Unión Editorial
  • 2015,
    • a. "Juan Bautista Alberdi. pilar del progreso argentino" ("Juan Bautista Alberdi, pilier du progrès argentin"), Madrid, Unión Editorial, S.A.
    • b. "La patria americana de José del Valle" ("La patrie américaine de José del Valle"), Guatemala, C.A. : Editorial Episteme, préface de Carlos Sabino.