Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



George Koether

De Wikiberal
George Koether
Économiste, journaliste

Dates 1907 - 2006
George Koether.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur George Koether

George Koether est né à Détroit (USA) le 28 juillet 1907, et il est décédé à l'âge de 98 ans, le 22 mars 2006. Il est allé à l'Académie militaire Howe, puis à l'Albion College, où il a obtenu son diplôme (BA) en journalisme et en administration des affaires.


Biographie

Il commença sa carrière dans une agence de publicité, Campbell-Ewald où il est devenu le rédacteur en chef du magazine des consommateurs de la marque Chevrolet. Il fut ensuite journaliste dans plusieurs magazines comme le Saturday Evening Post où il fut le premier rédacteur en chef de la photographie et chez Look Magazine. Il a ensuite rédigé des discours pour les PDG des entreprises comme US Steel et Ingersoll-Rand.

Il a écrit l'ouvrage provocateur L'âne qui est allé à Washington. Cette satire politique est déguisée en livre pour enfants. Stubby est un âne qui sait parler. Plus remarquable encore, lorsque Stubby s'exprime, il fait preuve de beaucoup plus de bon sens que la plupart des humains. Il s'est rendu à Washington et a très vite rencontré les deux principaux partis politiques. Les représentants de ces derniers ont demandé à Stubby de se présenter comme candidat à la présidence. Il choisit donc de se présenter sous la couleur des deux camps, et bien sûr, il fut élu. À ce moment-là, on l'appela homme d'État.

George Koether fut également un homme d'affaires prospère, professeur, économiste[1], et ami de Margit et de Ludwig von Mises. Il a travaillé avec presque tous les grands penseurs libéraux du 20e siècle, dont Henry Hazlitt, Antony Fisher, Fritz Machlup, Bruno Leoni, Friedrich Hayek, Ludwig von Mises et Murray Rothbard.

Il fut engagé en 1947 par Leonard Read à la Foundation for Economic Éducation afin de préparer le futur magazine, The Freeman. C'est à ce moment là que Leonard Read lui présenta Ludwig von Mises. Celui-ci l'invita à participer à ses séminaires qu'il organisait à l'université de New York. En 1957, il se rendit à St Moritz, en tant qu'invité, à la conférence de la société du Mont-Pèlerin. A la troisième année, titillé par Friedrich Hayek qui présentait les journalistes comme des auteurs d'idées d'occasion, il se présenta à la tribune en faisant valoir que la plupart des chercheurs sont dans ce cas, et non pas exclusivement les journalistes. Sa réaction en fît un membre permanent de la société du Mont Pèlerin.

Par la suite, il a contribué à la révision et à la rédaction du livre de Margit von Mises, "Mes années avec Ludwig von Mises", et il a rendu possible la publication, en 1979, des conférences données par Ludwig von Mises, vingt plus tôt en Argentine et dont les textes ont été rassemblés par Margit von Mises pour donner le livre, "Economic Policy: Thoughts for Today and Tomorrow" (La politique économique: Réflexions pour aujourd'hui et demain). Dans une entrevue accordée, en automne 2000, dans Austrian Economics Newsletter, il précise qu'il est important de faire passer le message libéral au large public et de ne pas tomber dans l'arrogance ou dans l'isolement du savoir.

Karen de Coster précise dans son blog que George Koether, était un homme dur à la tâche, ne s'abstenant jamais devant l'effort physique et intellectuel. C'était un homme d'esprit, bon vivant, avec beaucoup de connaissances sur l'école autrichienne d'économie, d'histoires à raconter sur la pensée libérale et d'anecdotes inédites et drôles.

Notes et références

  1. Il indiquait sur sa carte de viste qu'il était économiste praxéologiste

Bibliographie

  • 1960, Free Market and Free Press, Columbia, Mo., Freedom of Information Center, School of Journalism, University of Missouri, 5p., Publication no. 31
  • 1968, The Ass That Went to Washington, New Rochelle, N.Y.: Arlington House

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.