Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Guillaume II des Pays-Bas

De Wikiberal

Guillaume II (Willem van Oranje-Nassau ou Guillaume d'Orange-Nassau) (La Haye, 6 décembre 1792 - Tilburg, 17 mars 1849) a été prince d'Orange, roi des Pays-Bas, duc de Limbourg et grand-duc du Luxembourg de 1840 à 1849. Il a été le premier monarque constitutionnel des Pays-Bas.

Guillaume II des Pays-Bas
Homme politique

Dates 1792-1849
King Willem II.jpg
Tendance
Origine Pays-Bas Pays-Bas
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Guillaume II des Pays-Bas

Le prince

Fils de Guillaume Ier des Pays-Bas et de Wilhelmine de Prusse, il suit sa famille en exil pendant la Révolution française, intègre l’armée britannique et devient aide de camp de Wellington en Espagne. Il retourne aux pays-Bas en 1813 lorsque son père est proclamé roi. Il participe à la bataille de Waterloo (1815) à la tête des troupes néerlandaises et reçoit une blessure. Il épouse en 1816 la grande-duchesse Anna Pavlovna de Russie (1795-1865), fille de Paul Ier.

Cet homme conciliant est assez populaire en Belgique, vivant à Bruxelles depuis 1828 et au moment de la révolution de 1830, certains envisagent de lui offrir la couronne belge. Il propose à son père d’accorder une large autonomie aux provinces du sud mais ce dernier refuse. Le bombardement d’Anvers amène le Congrès national à voter l’exclusion à jamais de la maison d’Orange-Nassau du trône.

Le roi

Il accède au trône des Pays-Bas en octobre 1840 après l'abdication de son père. Bien qu'il soit personnellement conservateur, il fit preuve de modération et accorda une nouvelle constitution plus libérale en 1848, réformant la Loi fondamentale du 24 août 1815, après avoir pris peur des révolutions qui éclataient partout en Europe : « De conservateur je suis devenu libéral en une nuit ».

La constitution repose sur : un parlement bicaméral, avec un sénat élu au suffrage indirect et une chambre des représentants élue directement au suffrage censitaire, le principe de la responsabilité ministérielle, la liberté de réunion, la liberté de l’enseignement et la liberté religieuse. Cette constitution est toujours en vigueur aujourd'hui, avec quelques modifications.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.