Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Liberté religieuse

De Wikiberal

La liberté religieuse ou liberté de religion désigne le droit fondamental des personnes de choisir et de pratiquer une religion donnée. La liberté de religion est un aspect de la liberté de conscience.

La liberté religieuse a été une conquête difficile du libéralisme. Au XIXe siècle encore, le Syllabus de Pie IX condamnait la liberté des cultes, la séparation de l’Église et de l’État, ou l'absence de religion d'État. La liberté religieuse est de nos jours limitée dans les pays musulmans et inexistante dans les États islamiques.

Separation-Eglise-Etat.png

Atteintes à la liberté religieuse

  • religion d'État : seule religion autorisée par l'État ou religion jouissant de certains privilèges (appui financier par exemple) par rapport aux autres
  • punition de l'apostasie, de la "mécréance", du blasphème, etc. (cas de l'islam dans plusieurs pays musulmans)
  • contraintes familiales ou maritales (interdiction de se marier avec une personne de religion différente ou sans religion)
  • statut spécial accordé aux personnes en fonction de leur religion (ce statut est soit un privilège, soit une marque d'infamie, comme l'étoile jaune sous Vichy ou sous le nazisme)
  • athéisme imposé ou favorisé (cas des pays communistes)

Citations

  • Croyant avec vous que la religion est uniquement une affaire entre un homme et son Dieu, qu'il ne doit à personne de compte sur sa religion ou sur sa piété, que les pouvoirs légitimes du gouvernement s'arrêtent aux actions des hommes et non à leurs opinions, je considère devoir respecter souverainement cette loi de tout le peuple américain qui a déclaré que ses représentants ne devraient « jamais faire de loi instituant une religion dans l'État ou empêchant au contraire le libre exercice » ce qui construit un mur de séparation entre l'Église et l'État. (Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis, lettre du 1er janvier 1802 à la communauté protestante de Danbury)
  • La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. (loi de 1905 dans son article 1er)
  • Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. (Déclaration universelle des droits de l'homme, 10 décembre 1948, article 18)
  • La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l'objet d'autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l'ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d'autrui. (Article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme, signée le 4 novembre 1950, entrée en vigueur le 3 septembre 1953, ratifiée par 21 États membres du Conseil de l'Europe)
  • La religion n'est pas une ethnie. Ce n'est pas transmis à la naissance, ce n'est pas génétique, ce n'est pas naturel, c'est une idéologie, c'est un choix conscient ou imposé par la pression familiale ou par l’État religieux. Ce qui relève du choix peut être débattu, critiqué, moqué, ce qui est imposé peut être combattu. Les croyants sont les premières victimes, parfois consentantes, de leur religion. (Waleed Al-Husseini, Blasphémateur)
  • Les religions se sont emparées de la tendance métaphysique de l'homme, d'une part en la paralysant par l'inoculation précoce de leurs dogmes, d'autre part en interdisant et en rendant tabou toutes les manifestations libres et sans préjugés de cette tendance. Ainsi, la recherche libre concernant les problèmes les plus importants et les plus intéressants, c'est-à-dire ceux relatifs à son existence même, est directement refusée à l'homme, indirectement empêchée, et rendue subjectivement impossible par suite de cet effet paralysant ; et c'est ainsi que la plus sublime de ses facultés est dans les chaînes. (Arthur Schopenhauer, Parerga, "Sur la philosophie et sa méthode")
  • S'ils nous ont ôté la liberté religieuse, ils ne nous en permettront aucune. Ils ont, d'un seul coup, enlevé à l'homme tout ce qui peut s'appeler liberté. (Alexandre Vinet)

Voir aussi

Liens externes

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

7640-efdur-Babelwiki.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur les sujets de société.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.