Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Hannes H. Gissurarson

De Wikiberal
Hannes H. Gissurarson
Politologue

Dates 1953
Tendance Libertarien
Origine Islande Islande
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Hannes H. Gissurarson

Hólmsteinn Hannes Gissurarson est né à Reykjavik (Islande) le 19 février 1953. Il est professeur de science politique à l'Université d'Islande et un ardent défenseur du marché libre.

Éducation et carrière

Diplômé de la Reykjavík Grammar School en 1972, Hannes Gissurarson a réussi ses diplômes en philosophie et en histoire à l'Université d'Islande, avant d'étudier la politique à l'Université d'Oxford où il a obtenu son doctorat en 1985 en soutenant sa thèse sur Le libéralisme conservateur de Hayek. À Oxford, il a fondé, avec d'autres amis, la société Hayek d'oxford. À partir de 1988, Hannes Gissurarson enseigne à l'Université d'Islande, devenant professeur de théorie politique à la Faculté des sciences sociales en 1995. En 1984, il est devenu un membre de la Société du Mont-Pèlerin, siégeant à son conseil d'administration de 1998 à 2004. Il est également membre du conseil de la Banque centrale d'Islande. Il a été chercheur invité à la Hoover Institution, à l'Université de Stanford, à l'UCLA, à l'université George Mason en Virginie, à l'université de Tokyo, à Rome (LUISS) et au Centre international pour la recherche économique à Turin. En 2005, Hannes Gissurarson a organisé une réunion régionale de la Société du Mont-Pèlerin en Islande, consacrée à « la liberté et à la propriété au 21e siècle ».

Les attaques perfides des opposants au libéralisme

De 1976 à 1977, Hannes Gissurarson avait une émission de talk-show hebdomadaire, à la station de radiodiffusion publique. Il présentait des écrivains comme George Orwell, Arthur Koestler, Friedrich Hayek, Ludwig von Mises et Karl Popper. Cette émission de radio a provoqué l'irritabilité de ses opposants s'exprimant sévèrement dans le journal socialiste Þjóðviljinn.

Lorsque, au cours de l'été 1988, le ministre de l'Éducation, M. Birgir Isleifur Gunnarsson, membre éminent du Parti de l'indépendance, a nommé Hannes Gissurarson assistant professeur de politique à la Faculté des sciences sociales à l'Université d'Islande, les membres conservateurs et socialistes de la Faculté à l'Université ont protesté haut et fort. Ils ont fortement recommandé au ministre un autre candidat pour ce poste. Un comité spécial, désigné par la Faculté, prétendait malignement que Hannes Gissurarson, n'était que partiellement qualifié pour le poste, que ses premiers diplômes universitaires n'étaient pas en politique, mais en philosophie et en histoire. Cependant, le ministre de l'Éducation a tenu ferme à ces veules pratiques. il a présenté des rapports écrits de la part des enseignants en Angleterre, des professeurs John Gray et Norman Barry qui attestaient que Hannes Gissurarson était pleinement qualifié pour un emploi de professeur de science politique. Plus tard, la Faculté des sciences sociales a confirmé l'embauche de Hannes Gissurarson d'abord comme professeur associé, puis comme professeur.

Influence

Hannes Gissurarson fut assistant du rédacteur en chef du magazine Eimreiðin, magazine publié de 1972 à 1975 par un groupe de jeunes libéraux classiques. Le groupe comprenait Davíð Oddsson, Þorsteinn Pálsson, Geir H. Haarde, Baldur Guðlaugsson, Brynjólfur Bjarnason, Kjartan Gunnarsson et Magnús Gunnarsson. Le groupe est devenu très influent au sein du Parti de l'indépendance à la fin des années 1970 et au-delà. Þorsteinn Pálsson est devenu chef du parti de 1983 à 1991, Davíð Oddsson l'a succédé de 1991 à 2005 avant de laisser sa place à Geir H. Haarde.

En 1979, Hannes Gissurarson, avec des amis, fondent l'association libertarienne en Islande, fonctionnant durant dix ans. Il a permis la visites de trois lauréats du prix Nobel Friedrich Hayek, James M. Buchanan et Milton Friedman au début des années 1980. Ces visites ont été largement discutés en Islande et a produit un fort impact sur le débat d'idées. Aussi, l'Association libertarienne a publié un magazine intitulé Frelsið, de 1980 jusqu'en 1988, qui a eu également une certaine influence, en particulier sur les jeunes.

Du 2 au 10 Octobre 1984, Hannes Gissurarson avec Kjartan Gunnarsson ont mis en place une station de radio illégale, pour protester contre le monopole étatique de la radiodiffusion. Malgré les contraintes policières et les sanctions administratives, les deux entrepreneurs de la station radio ont gagné le terrain des idées au sein du parti de l'indépendance qui s'est positionné alors de leur côté. Le Parlement islandais a fini par céder et il a aboli le monopole d'État de la radiodiffusion en 1985.

Au début de 1990, Hannes Gissurarson publie un livre sur la gestion de la pêche, un thème important en Islande, dont la principale activité est l'exportation du poisson. Dans cet ouvrage, Les stocks de poissons dans les eaux islandaises: la propriété de la nation ou de l'État?, Hannes Gissurarson préconise un système individuel des quotas transférables, QIT, pour la pêche islandais. Dans un premier temps, les quotas seraient donnés gratuitement aux propriétaires de bateaux de pêche, afin d'obtenir leur soutien. Ce livre a eu un effet certain sur la direction du Parti de l'indépendance qui est devenu le plus ferme des partisans du système de QIT. Depuis 1991, le Parti de l'indépendance occupe le ministère de la pêche en Islande.

En 2002, Hannes Gissurarson sort un autre livre sous le titre Comment l'Islande peut-elle devenir le pays le plus riche du monde ?. Là, il souligne les possibilités que l'Islande aurait comme centre financier international, en offrant un faible fiscalité aux sociétés et un environnement politique stable. Dans le livre, il évoque l'exemple de Luxembourg et de l'Irlande - deux pays européens, à certains égards, similaire à l'Islande - et celui de certaines petites îles, telles que les îles anglo-normandes, l'île de Man et les îles Caïmans. Depuis le début des années 1990, les revenus d'impôt sur les sociétés en Islande a été abaissé de 50% à 18%, et l'impôt sur la fortune a été supprimé.

Bibliographie

  • 1983, Choice in Currency in Iceland, Economic Affairs, Vol 4, n°3, pp51-53
  • 1987, Hayek’s Conservative Liberalism [Le libéralisme conservateur de Hayek], (à partir de sa Thèse de doctorat en anglais), Garland, New York
  • 1989,
    • a. Sjálfstæðisflokkurinn í sextíu ár [Le Parti de l'indépendance En soixante ans] [The Independence Party in Sixty Years], Sjálfstæðisflokkurinn, Reykjavík
    • b. Fjölmiðlar nútímans [les média modernes], Stofnun Jóns Þorlákssonar, Reykjavík
  • 1990,
    • a. Island [Islande], Timbro, Stockholm (en suédois)
    • b. Fiskistofnarnir við Ísland: Þjóðareign eða ríkiseign? [Les stocks de poissons dans les eaux islandaises: la propriété de la nation ou de l'État ?] [The Fish Stocks in the Icelandic Waters: The Property of the Nation or of the State?], Stofnun Jóns Þorlákssonar, Reykjavík
  • 1992,
    • a. Jón Þorláksson forsætisráðherra [Biographie du Premier Ministre Jón Þorláksson] [Prime Minister Jón Þorláksson, a biography], Almenna bókafélagið, Reykjavík
    • b. Frjálshyggjan er mannúðarstefna, Greinasafn [Le Libertarianisme est humanitaire] [Libertarianism is Humanitarianism. Collection of Essays], Stofnun Jóns Þorlákssonar, Reykjavík
  • 1994,
    • a. Pálmi í Hagkaup (Pálmi in Hagkaup, a short biography). Framtíðarsýn, Reykjavík
    • b. Hvar á maðurinn heima? [Où l'homme appartient-il ?] [Where does Man Belong? Essays in the history of political ideas], Hið íslenska bókmenntafélag, Reykjavík
  • 1995, Íslenskar tilvitnanir [Dictionnaire des Citations] [Dictionary of Quotations], Almenna bókafélagið, Reykjavík
  • 1996, Benjamín Eiríksson í stormum sinna tíða [Benjamín Eiríksson, une biographie], Bókafélagið, Reykjavík
  • 1997, Hádegisverðurinn er aldrei ókeypis [Quelquechose comme un repas gratuit n'existe pas], Hið íslenska bókmenntafélag, Reykjavík
  • 1999,
    • a. Stjórnmálaheimspeki [philosophie politique], Hið íslenska bókmenntafélag, Reykjavík
    • b. Ísland og Atlantshafsbandalagið. Þrír heimildaþættir fyrir sjónvarp [L'Islande à l'OTAN. Script de trois documentaires pour la télévision],
  • 2001, Fiskar undir steini. Sex ritgerðir í stjórnmálaheimspeki, Háskólaútgáfan, Reykjavík
  • 2002,
    • a. Hvernig getur Ísland orðið ríkasta land í heimi?, [Comment l'Islande peut-elle devenir le pays le plus riche du monde?] [How Can Iceland Become the Richest Country in the World?], Nýja bókafélagið, Reykjavík
    • b. Tuttugasta öldin. Átta heimildaþættir fyrir sjónvarp [Le Vingtième siècle, un script pour huit documentaires pour la télévision] (The Twentieth Century, script for eight television documentaries)
  • 2003,
    • a. Halldór. Fyrsta bindi ævisögu Halldórs Kiljans Laxness [Halldór, premier volume d'une biographie de Halldór Kiljan Laxness], Almenna bókafélagið, Reykjavík
    • b. Private Property Rights in World Fisheries: Individual Transferable Quotas, Journal of Private Property, Vol 19
    • c. Non-Exclusive Resources And Rights Of Exclusion: Private Property Rights In Practice, Journal des économistes et des études humaines, Vol 13, n°1, mars
  • 2004,
    • a. Kiljan. Annað bindi ævisögu Halldórs Kiljans Laxness [Kiljan, deuxième volume d'une biographie de Halldór Kiljan Laxness], Bókafélagið, Reykjavík
    • b. Miracle on Iceland, [Miracle économique islandais], Wall Street Journal, 29 janvier
  • 2005, Laxness. Þriðja bindi ævisögu Halldórs Kiljans Laxness [Laxness, troisième volume d'une biographie de Halldór Kiljan Laxness], Bókafélagið, Reykjavík

Liens externes

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.