Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



James Keir

De Wikiberal
James Keir
Scientifique, Entrepreneur

Dates 1735 - 1820
James Keir.jpg
Tendance Lunar Society
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur James Keir

James Keir, né le 20 septembre 1735 et mort le 11 octobre 1820, est un chimiste, inventeur et entrepreneur écossais. C'était un membre éminent de la Lunar Society.

Présentation

Il étudie à la Royal High School d'Edinburgh puis étudie la médecine à l'université de la même ville.

Il rejoint alors l'armée et est affecté au 61e régiment avec lequel il part dans les colonies des Caraïbes (West Indies). Il est fait capitaine puis quitte l'armée en 1768, à 33 ans.

Il retourne alors au Royaume-Uni, où il se lance dans la chimie et la géologie. En 1772, avec d'autres (Samuel Key et John Taylor), il reprend une verrerie à Amblecote, verrerie qu'il dirige tout en continuant ses expérimentations en chimie, dans le domaine des alcalins.

En 1778, il abandonne la direction opérationnelle et part s'occuper d'une autre manufacture à Soho, appartenant à Matthew Boulton[1], lui aussi membre de la Lunar Society.

En 1779, il dépose un brevet pour un nouvel alliage de sa composition, à base de cuivre, de zinc et de fer. On peut retrouver dans la maison de Boulton des cadres de fenêtres faits de cet alliage.

En 1780, il ouvre une manufacture de savon à Tripton avec Alexander Blair, un de ses amis. En 1794, il lance une nouvelle manufacture à Tividale avec le même Blair.

Avec Joseph Priestley, lui aussi membre de la Lunar Society, il étudia les propriétés des gaz.

C'était un partisan critique de la Révolution française.

Il meurt le 11 octobre 1820, à 85 ans, à West Bromwich, où il est enterré. Il est honoré sur les stèles commémoratives de la Lunar Society (Lunar Society Moonstones) à Birmingham.

Notes et références

  1. J. Ellis, Glassmakers of Stourbridge and Dudley 1612-2002 (2002), 78-82 90-1 94.

Bibliographie

  • 1868, James Keir Moilliet, Sketch of the Life of James Keir, London
  • 1967, Barbara Smith, "James Keir of the Lunar Society", Notes and Records of the Royal Society of London, vol 22, p.144-154
  • 2002, Jenny Uglow, The Lunar Men: The Friends Who Made the Future, Faber & Faber, London

Voir aussi

Lien externe

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.