Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Ludwig Erhard

De Wikiberal

Ludwig Wilhelm Erhard, né le 4 février 1897 à Fürth et mort le 5 mai 1977 à Bonn, était un homme politique ouest-allemand démocrate-chrétien d’orientation libérale. Ministre fédéral de l’Économie de 1949 à 1963 et chancelier fédéral de 1963 à 1966, il est considéré comme le père du « miracle économique allemand » de l’après-guerre et de l’économie sociale de marché. Il fut membre de la société du Mont Pèlerin.

Bibliographie

  • 1953, Deutschlands Rückkehr zum Weltmarkt [Retour de l'Allemagne sur le marché mondial], Düsseldorf
    • 2ème édition en 1954
  • 1957, "Wohlstand für alle" [Prospérité pour tous], Düsseldorf
    • Mise à jour de l'édition en 1990
    • Nouvelle édition en 1997 à l'occasion du 100ème anniversaire de Ludwig Erhard avec une préface du chancelier Helmut Kohl
    • Traduction en espagnol en 1957, "Bienestar para todos", Valencia: Fundación Ignacio

Villalonga

    • Traduction en anglais en 1958, par Edith Temple Roberts et John B. Wood, Prosperity Through Competition, London: Thames and Hudson
  • 1962, Deutsche Wirtschaftspolitik. Der Weg der Sozialen Marktwirtschaft [La politique économique allemande - La voie à une économie sociale du marché], Düsseldorf, Vienna, Frankfurt
  • 1972, avec Alfred Müller-Armack, dir., Soziale Marktwirtschaft - Ordnung der Zukunft. Manifest '72 [Economie sociale de marché - L'ordre du futur. Manifeste '72], Berlin
  • 1977, Kriegsfinanzierung und Schuldenkonsolidierung [Le financement de la guerre et la consolidation des dettes], Fac-similé de la note de 1943/1944, Frankfurt, Berlin, Vienna
    • Nouvelle édition en 1997 avec une préface par le chancelier Helmut Kohl, à l'occasion du 100ème anniversaire de Ludwig Erhard, Francfort / Main

Littérature secondaire

  • 1972, Rainer Barzel, dir., Bundestagsreden [Discours parlementaires], Bonn
  • 1977, Rüdiger Altmann, Wirtschaftspolitik und Staatskunst – Wirkungen Ludwig Erhards [L'économie et la politique - les effets de Ludwig Erhard], Bonn
  • 1985, Kurt Biedenkopf, "Ludwig Erhard und die politischen Parteien" [Ludwig Erhard et les partis politiques], In: Association Ludwig Erhard Stiftung, dir., Ludwig Erhard und seine Politik [Ludwig Erhard et sa politique], Stuttgart/New York
  • 1988, Karl Hohmann, dir., "Ludwig Erhard, Gedanken aus fünf Jahrzehnten - Reden und Schriften" [Réflexions depuis cinq décennies - les discours et les écrits], Düsseldorf
  • 1997,
    • Karl Hohmann, "Ludwig Erhard (1897 – 1977) – Eine Biographie" [Ludwig Erhard (1897 - 1977) - Une biographie], Düsseldorf
    • Association Ludwig-Erhard-Stiftung, dir., Soziale Marktwirtschaft als historische Weichenstellung. Bewertungen und Ausblicke [Economie sociale de marché en tant que décision historique. Les commentaires et les opinions], commémoration à l'occasion du centième anniversaire de Ludwig Erhard, Düsseldorf
    • Ulrich Völklein, "Ludwig Erhard – Trümmer, Träume und ein Mann der Tat. Ein Portrait", Düsseldorf
  • 1998, Andreas Metz, Die ungleichen Gründerväter – Adenauers und Erhards langer Weg an die Spitze der Bundesrepublik [Les pères fondateurs - Adenauer et Erhard : un long chemin vers le sommet de la République fédérale], Konstanz 1998.
  • 2004, Alfred C. Mierzejewski, "Ludwig Erhard: A Biography", Chapel Hill: University of North Carolina Press
  • 2005, Gerd Habermann, "Vision und Tat. Ein Ludwig-Erhard-Brevier" ("Vision et action. Ludwig-Erhard : Un bréviaire"), Ott Verlag, ISBN 3722569168, 2ème édition

Citations

  • Un jour viendra où le citoyen devra apprendre que c'est lui qui doit payer les dettes contractées par l’État pour le "bien du peuple".[1]

Notes et références

  1. Einmal wird der Tag kommen, da der Bürger erfahren muss, dass er die Schulden zu bezahlen habe, die der Staat macht und zum 'Wohle des Volkes' deklariert.

Archives audio

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.