Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Michel Villey

De Wikiberal

Michel Villey (1914-1988) était un historien du droit (agrégation d’histoire du droit en 1961), philosophe du droit et un juriste français.

Michel Villey enseigna à l'Université de Strasbourg, avant d'être nommé à la Faculté de Droit de l'Université de Paris (Paris II Panthéon-Assas) en 1961, enseignement qu'il a relancé grâce à ses qualités d'historien et de romaniste en revenant vers les auteurs anciens tels que Aristote ou Saint Thomas d'Aquin.


Philosophie

Partant du constat des limites et insuffisances de l’esprit des sciences modernes, spécialisées ou particulières, Michel Villey se consacre au champ de la philosophie dans l'antiquité et l’étude des valeurs du « juste » face au dogme du positivisme légaliste moderne. À la science juridique il oppose une philosophie juridique. Villey trouve la source de cette « exigence » philosophique, d'abord, dans le «jus civile» et dans les textes fondateurs de l'antiquité gréco-romaine. Notamment dans le dikaion qu’Aristote expose dans l’Éthique à Nicomaque.

Villey a également soutenu une réflexion et critique sur les droits de l’homme, notamment, parmi les idéologies occidentales, le retournement en une philosophie solipsiste, proposant le but de l’épanouissement de « l’homme » et le «droit de l’homme» à la «culture», à la «santé», etc. Les droits de l’homme, fruits de l’individualisme, en tant que symptôme de la modernité. Pour Villey, le droit de l'homme est une notion absurde qui n’a pas de sens.

Il critique également l'hostilité moderne des juristes à la philosophie du droit, l'idéalisme allemand, le scientisme général.

Sur la notion de justice

Lecteur d'Aristote, Michel Villey dégage deux notions de la justice :

  • Une justice générale, "somme de toutes les vertus" à laquelle correspond une idée de morale, de charité,
  • Une justice particulière, vertu à part entière, qui consiste à attribuer à chacun sa part.

Le droit est la recherche de la justice particulière. Pour lui, « le droit naturel est matière à connaissance dialectique », « il a cette faiblesse d'être latent, caché dans les choses » et « sa réalité de prime abord nous est inconnue ».

Le jeu des diverses traductions de la Bible a accru la confusion, le christianisme pronant la charité sous le nom de "justice".

Critique du libéralisme

Michel Villey dénonce la perversion de l'héritage thomiste et la révolution nominaliste, i.e. le changement de paradigme en faveur de la notion d'individu, qui précèdent la Renaissance. L'excès individualiste, l'atomisation de la société, favorisée selon lui par la philosophie libérale, est à l'origine de sa réaction collectiviste, pire encore, qui prend les traits des utopies socialistes puis des totalitarismes meurtriers du XXe siècle.

Postérité

Le 1er janvier 1998, le professeur Stéphane Rials a créé l’institut Michel-Villey pour la culture juridique et la philosophie du droit, situé devant la face sud du Panthéon de Paris.

Citations

« Toutes ces choses que l'on appelle droit ont une existence préalable aux règles écrites qui les expriment. Un texte bien connu du Digeste (50. 17. 1) nous dit que c'est du droit existant qu'on tire la règle juridique: Ex iure quod est regula fiat. Avant qu'on l'exprime dans des lois, il est, au sein de la société, et même, d'après un autre texte, dans chaque cause particulière ; ius in causa positum est. Il est, non dans un monde verbal ou de propositions, et pas non plus dans un monde d'idées séparées, désincarnées, platoniciennes, mais dans le réel, dans la nature. C'est en cela qu'il est naturel : Dikaion phusikon Ius naturale... »
    — Michel Villey, Nouvelle rhétorique et droit naturel

Bibliographie

  • 1961, "Abrégé du Droit naturel classique", Archives de Philosophie du Droit, n°6, pp25–72
  • 1962, "Leçons d’histoire de la philosophie du droit", (Dalloz, 2è éd. 1962)
  • 1968, "La formation de la pensée juridique moderne", París, Montchrestien
  • 1975, "Philosophie du droit", Paris, Dalloz, coll. « Précis Dalloz », 1975
  • 1976, "Notes sur le Concept de Propriété", In: Michel Villey, dir., Critique de la Pensée Juridique Moderne (douze autres essais), Dalloz, pp187-200
  • 1979, "La doctrine du droit dans l’histoire de la science juridique", préface de I. Kant, "Métaphysique des moeurs-doctrine du droit", París, Vrin, pp7-26
  • 1982, "De la dialectique comme art de dialogue et sur ses relations au droit", Archives de philosophie du droit, Vol 27, p267
  • 1983, "Le droit et les droits de l'homme", PUF, Paris
  • 1987, "Questions de saint Thomas sur le droit et la politique ou Le bon usage des dialogues", PUF, Paris

Littérature secondaire

  • 2009, André-Jean Arnaud, "Autour d'un dialogue imaginaire entre Michel Villey et Friedrich A. Hayek", Droit et société, n°71, pp9-25

Liens externes


5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.

1868-41439.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail philosophie et épistémologie du libéralisme.

7684-efdur-Justice.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail concernant le droit et la justice.