Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Parti libéral démocrate (FDP)

De Wikiberal

Le Parti libéral-démocrate (Freie Demokratische Partei, FDP) est un parti politique libéral allemand créé en 1948. Il défend des politiques combinant la défense des libertés fondamentales et du libre-échange avec certains éléments de l’État-providence allemand.

Histoire

Partiellement héritier de deux partis de la république de Weimar, le Parti démocrate allemand (Deutsche Demokratische Partei, DDP) et le Parti populaire allemand (Deutsche Volkspartei, DVP), il est fondé le 11 décembre 1948 à Heppenheim, comme rassemblement de la quinzaine de partis libéraux locaux fondés depuis 1945 dans les zones d’occupations occidentales. Son président, Theodor Heuss, devient le premier président de la RFA en 1949 et est réélu en 1954.

Le parti libéral-démocrate (FDP) est historiquement un parti gouvernemental en Allemagne. Il a participé au gouvernement de 1949 à 1998 avec seulement deux courtes exceptions (1956-1960 et 1966-1969).

S’il a gouverné le plus souvent allié à la CDU, le FDP a néanmoins participé à une coalition sociale-libérale (1969-1982) se montrant favorable à l’Ostpolitik prôné par Willy Brandt, les Affaires étrangères étant confiées aux libéraux. En 1974, Walter Scheel, chef du parti, est élu président fédéral. Hans-Dietrich Genscher, ministre des Affaires étrangères de 1974 à 1992 a joué un rôle dans la réunification allemande.

Depuis 2001, son Président est Guido Westerwelle qui est depuis octobre 2009, vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères.

En 2009, le Parti libéral-démocrate est le troisième parti du Bundestag avec quatre-vingt treize sièges. Il constitue le partenaire minoritaire du cabinet Merkel II.Mais son adhésion à une politique fondamentalement non libérale aboutit à un humiliant échec électoral aux élections de 2013 : tombant pour la première fois sous la barre des 5 %, il se retrouve écarté du Bundestag.

Un parti de cadres

D’importance électorale moyenne, avec entre 5,8 et 14,5 % (son meilleur score obtenu en 2009) aux élections fédérales, le FDP est un parti de cadres dont l’électorat se recrute parmi les diplômés du supérieur, les actifs et les célibataires. Son succès aux dernières élections fédérales est dû à un programme renouant avec les principes du libéralisme.

Des positions libérales

Il se réclame de la maxime : « Autant d’État que nécessaire, aussi peu d’État que possible » (« So viel Staat wie nötig, so wenig Staat wie möglich »). Une de ses conceptions centrales est la création d’emplois par l’accroissement des investissements, permis notamment par la réduction de la bureaucratie, les privatisations, la déréglementation, la suppression d’allocations et une réforme de la fiscalité. Il appelle à la réduction de la dette publique, et voit la mondialisation comme essentiellement bénéfique.

Il est pro-européen et pro-atlantiste. Ein Europa der Freiheit für die Welt des 21. Jahrhunderts (« Une Europe de liberté pour le 21e siècle ») met surtout l’accent sur la critique constante du sur-règlement : « Nous ne voulons pas une Union européenne qui est un monstre de la bureaucratisation et qui élabore des lois régissant la vie quotidienne. » L'importance de la subsidiarité est soulignée, en lien avec cette demande de dérégulation.

En ce qui concerne les questions de société, le FDP a toujours défendu une législation plus libérale que les chrétiens-démocrates ou les sociaux démocrates.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.