Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Protection sociale

De Wikiberal

La protection sociale désigne, dans le sens que lui donne l'État, la Sécurité sociale ainsi que d'autres systèmes d'aide sociale tournés vers l'assistanat (revenu minimum, allocations diverses).

On parle aussi de "modèle social" pour désigner le système de protection sociale et ce qu'il propose en matière de "droits sociaux" (vus comme de faux droits par les libéraux). Le terme de "modèle social" est propagandiste et proche du motvirus, puisqu'il suggère quelque chose qui devrait être imité, et qu'il prétend être "social" alors qu'il appauvrit tous ceux qui y sont assujettis.

Les libéraux sont contre la protection sociale étatique, qui est celle de l'État-providence spoliateur et redistributeur. Ils sont en faveur de la solidarité volontaire, de l'assurance individuelle dans les cas dont elle relève, et du respect de la responsabilité de l'individu.

Système libre ou système coercitif ?

En matière de protection sociale, il est aisé de déterminer si l'on a affaire à un système libre ou à un système coercitif :

  • le financement repose-t-il sur l'impôt, sur des cotisations obligatoires, ou sur l'assurance libre ?
  • y a-t-il un lien entre les flux entrants (cotisations) et les flux sortants (prestations), ou bien les bénéfices tirés du système par une personne sont-ils indépendants de ses contributions ?
  • y a-t-il un contrat entre les personnes et les organismes de protection sociale ?
  • les contributions versées par une personne sont-elles liées à ses revenus ou en sont-elles indépendantes ?

Citations

  • Dès le début, « assurance sociale » ne signifia pas seulement assurance obligatoire, mais adhésion obligatoire à un organisme unitaire contrôlé par l'État. (…) Si au départ, on a mis l'accent sur le fait que l'organisation unique et obligatoire serait la plus efficace, d'autres considérations aussi étaient manifestement présentes à l'esprit de ses partisans. (…) Seule une institution d'État monopolistique peut agir, elle, sur la base d'un principe d'allocation selon le besoin, sans tenir compte d'une obligation contractuelle (…) Seule aussi une institution de ce genre peut être en mesure – et c'est le second objectif majeur – de redistribuer les revenus entre personnes ou groupes de la façon qui semble souhaitable […] Une telle redistribution de revenus est devenue aujourd'hui l'objectif principal de ce qu'on appelle encore « assurance » sociale – vocable trompeur même dès les premiers jours du système. Lorsque le système fut introduit aux États-Unis en 1935, le terme assurance fut délibérément utilisé – pour des raisons de 'propagande' – aux fins de rendre l'idée plus sympathique […] Si la redistribution de revenus n'a jamais été l'objectif initialement avoué du système de sécurité sociale, elle est aujourd'hui le but qui lui est donné partout. (Friedrich Hayek, La Constitution de la liberté, 1959)
  • Le seul fait que la protection sociale soit imposée par la police la rend automatiquement destructrice. (François Guillaumat)
  • Je n'ai plus besoin de m'occuper de mon vieux voisin impotent, puisque je paie chaque mois une cotisation qui finance l'intervention quotidienne chez lui d'une aide-ménagère ou d'une infirmière. S'il meurt de faim ou de soif pendant la canicule, s'il agonise après avoir chuté dans sa salle de bains, ce n'est plus mon problème, puisque je finance un système qui prend (ou devrait prendre) en charge tout cela. (Éric Verhaeghe, Ne t'aide pas et l'État t'aidera, 2016)

Voir aussi

Liens externes


Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.