Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Somalie

De Wikiberal

La Somalie est un pays situé à l'extrémité orientale de la Corne de l'Afrique.

Islamisé à partir du XIIIe siècle, il est au XXe siècle partiellement occupé par l'Italie, dont il devient un protectorat de 1949 jusqu'à son indépendance en 1960. En 1969, il devient un État socialiste après le coup d’État du général Mohamed Siyaad Barre.

Un cas d'effondrement de l’État

Le régime de Siyaad Barre s'effondre en 1991, date à partir de laquelle la Somalie devient un pays unique dans le monde pour être libre de la domination d'un appareil législatif central. Le pays fut divisé en plusieurs factions et clans, en guerre les uns contre les autres, aboutissant à près d'une dizaine d'États auto-proclamés (notamment le Somaliland, au nord du pays, qui a son propre système politique et sa banque centrale) et plusieurs territoires contrôlés par des groupes islamistes.

Aucun accord ne permit de trouver un successeur. Pendant plus d'une décennie, les Somaliens ont résisté aux efforts inlassables de l'Organisation des Nations Unies et de ses partisans pour imposer un gouvernement à ce qu'ils appellent un "État défaillant". Le système somalien a évolué vers un droit coutumier semblable au Common law capable de répondre à tous les besoins d'une société développée avec une économie de libre marché.

L'exemple somalien : un contre-exemple ?

La Somalie est souvent exhibée pour démontrer que l'absence (ou la défaillance) d'un État conduirait au chaos, à l'opposé des thèses de l'anarcho-capitalisme.

Pourtant l'absence d’État n'empêche pas un pays de prospérer. Benjamin Powell montre que la Somalie a pu améliorer son économie après l'effondrement de l’État, comparativement à d'autres "États-vampires" africains, et qu'un "état de droit" basique y règne en l'absence d’État central. Peter Leeson montre également que, même si le niveau de vie reste bas, les Somaliens vivent mieux qu'à l'époque où ils étaient sous la coupe de l’État.

Le droit somalien

Le système juridique coutumier non étatique en usage en Somalie, le "Xeer", remonte au VIIe siècle. C'est un exemple de krytarchie, c'est-à-dire une organisation du clan fondée sur des règles établies par les juges. Michael van Notten décrit ce système dans son livre "Le droit des Somaliens : Une fondation stable pour le développement économique dans la Corne de l'Afrique" (The Law of the Somalis, 2005, dir., avec Spencer H. MacCallum, Red Sea Press). Le Xeer repose principalement sur le droit de propriété, il est davantage compensatoire que punitif.

Publications

  • 1985, Gilbert Ware, "Somalia: From Trust Territory to Nation, 1950-1960", Phylon, n°26, pp173-185
  • 1997, Hussein M. Adam, "Hobbes, Locke, Burke, Ibn Khaldun, and Reflections on the Catastrophe in Somalia”, In: Hussein M. Adam et Richard Ford, dir., "Mending Rips in the Sky: Options for Somali Communities in the 21st Century", Lawrenceville, N.J.: The Red Sea Press
  • 2000, Jason P. Sorens et Leonard Wantchekon, "Social Order without the State: The Case of Somalia", Working paper, Council on African Studies, New Haven: Yale Center for International and Area Studies
  • 2001, Maria H. Brons, "Society, Security, Sovereignty and the State in Somalia: From Statelessness to Statelessness?", Utrecht: International Books
  • 2003, Peter D. Little, "Somalia: Economy Without State", Bloomington and Indianapolis: Indiana University Press
  • 2007, Peter Leeson, "Better Off Stateless: Somalia Before and After Government Collapse", Journal of Comparative Economics, Vol 35, n°4, pp689-710

Citations

  • Contrairement à une intuition simpliste, il semble qu'en Somalie le bien-être social ait progressé grâce à, plutôt que malgré, l'absence d'un État central. Le gouvernement somalien n'était qu'oppression, exploitation et brutalité. L'ampleur de cette prédation a créé une situation dans laquelle le bien-être social était tombé en dessous du niveau qu'il aurait pu atteindre en l'absence de tout État. L'émergence de l'anarchie en 1991 a ouvert des possibilités de progrès impossibles avant l'effondrement de l’État. En particulier, le progrès économique et l'amélioration de la fourniture de biens publics dans des domaines critiques ont prospéré en l'absence d'un État monopolistique corrompu. (Peter Leeson)
  • Pour juger de la situation en Somalie, plutôt que de comparer son niveau de vie à celui de la Suisse, il faut donc comparer la Somalie en général durant la dictature socialiste précédente ou durant l'anarchie subséquente ; il faut comparer l'évolution relative de régions de Somalie soumises à des régimes différents ; il faut comparer l'évolution avant/après de régions de Somalie qui auraient changé de régime ; il faut comparer l'évolution de la Somalie à celle de pays voisins qui n'ont pas transitionné d'une dictature centralisée à une anarchie relative. (Faré)

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.