Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Tomáš Sedláček

De Wikiberal

Tomáš Sedláček (né le 23 janvier 1977) est un économiste tchèque, professeur d'université. Il est le stratège macroéconomique en chef de la banque ČSOB, et ancien membre du Conseil économique national de la République tchèque, conseiller économique de l'ancien président Václav Havel.

En 2011, il publie Ekonomie dobra a zla: po stopách lidského tázání od Gilgameše po finanční krizi, traduit en français et publié en 2013 : L'économie du Bien et du Mal (Eyrolles). Ce livre est une version modifiée de sa thèse soumise à la Faculté des sciences sociales de la Charles University de Prague.

Ce livre est devenu un best-seller en République tchèque puis dans le monde. Il retrace l'histoire de l'économie à travers les millénaires, depuis l'épopée de Gilgamesh et l'Ancien Testament, l'émergence du christianisme, Descartes et Adam Smith, jusqu'aux films Fight Club ou Matrix.

Dans ce livre, Sedláček refuse la vision unilatérale de l'économie comme recherche mathématique émancipée de toute valeur. Il y décrit l'économie comme un phénomène culturel et un produit de notre civilisation étroitement lié à la philosophie, au mythe, à la religion, à l'anthropologie et aux arts. Selon Sedláček, l'économie ne devrait pas s'occuper seulement de modélisation mathématique abstraite, mais aussi des valeurs des sociétés.

En outre, le livre explore quelques-unes des questions fondamentales et provocatrices de notre époque : "La croissance est la seule réponse ? Sommes-nous dépendants du désir ? Est-il payant d'être bon ?"

En 2009, le livre a reçu le Wald Press Award, et a été salué par le professeur d'économie Deirdre McCloskey.

Bien qu'il ne se réclame pas du libéralisme, il rejoint assez souvent le point de vue libéral, en s'opposant aux thèses keynésiennes. Par exemple, concernant la crise de l'euro, il affirme :

Le problème n'est pas monétaire. L'euro n'est pas le problème. C'est d'abord un problème d'endettement, qui doit être traité. Il n'y a pas besoin de traiter le problème de l'euro tout de suite - c'est un effet secondaire de la crise ; le cœur de la crise réside dans cette croyance aveugle qu'il nous faut consommer et que seule la consommation nous permettra de nous en sortir.

Citations

  • En économie, le darwinisme social est un truisme : le marché sélectionne les plus adaptables, ceux qui survivent.
  • Les modèles seront toujours imparfaits, en particulier parce que les comportements humains ne peuvent être complètement mis en équations. Certains d'entre eux ne pourront jamais être modélisés ni prévus.
  • L'économie n'est rien d'autre qu'un système de valeurs déguisé. (...) C'est un prétexte énorme, et aussi une erreur, que de la croire exempte de valeurs. En réalité, elle en est complètement chargée, et il n'y a rien en économie qui soit exempt de valeurs - chaque décision entrepreneuriale, chaque décision d'un consommateur, est une décision morale.

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.