Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Charles Darwin

De Wikiberal
Charles Darwin
scientifique

Dates 1809-1882
Darwin.jpg
Tendance évolutionniste
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation Il doit y avoir une libre concurrence entre les hommes. Les plus capables ne doivent pas être interdits de réussir par des lois ou des coutumes.
inter lib.org sur Charles Darwin

Charles (Robert) Darwin, né en 1809 et décédé en 1882, était un naturaliste britannique, qui a révolutionné la science de la biologie par sa démonstration de l'évolution par la sélection naturelle. Son ouvrage célèbre sur l'origine des espèces fut publié en 1859 et réédité cinq fois de son vivant. Bien que l'expression de la loi de "survie du plus fort" lui soit souvent attribuée, Herbert Spencer l'avait déjà utilisée dans ses livres sur la philosophie évolutionniste.

Éléments de biographie

Charles Darwin est né à Shrewsbury. Son grand-père, Erasmus Darwin, médecin, naturaliste et poète, est l'auteur d'une œuvre originale Zoonomia dans laquelle on décèlera les prémices de l’évolutionnisme. Sa mère est morte quand il avait huit ans, et il fut élevé par sa sœur. En 1827, il commença des études de théologie au Christ's College, à Cambridge. Sa passion pour la collection de plantes, des insectes et des spécimens géologiques fut remarquée par son professeur de botanique, John Stevens Henslow. Grâce à lui, Charles Darwin part en Patagonie, avec le capitaine Robert FitzRoy qui avait besoin d'un naturaliste à son bord. Le voyage dure cinq années de 1831 à 1836.

Charles Darwin met en doute l'avis que les fossiles étaient des reliques de l'Arche de Noé et il participe de plus en plus aux discussions sur les "transmutations" des espèces. Il fait des voyages d'études à Tenerife, au Cap-Vert, au Brésil, aux îles Galapagos, et ailleurs. Malheureusement durant le voyage, il contracte une maladie tropicale, qui fait de lui un semi-invalide pour le reste de sa vie. En 1846, Charles Darwin publie plusieurs ouvrages sur la base des découvertes du voyage et il devient secrétaire de la Société géologique (1838-1841).

Dans les années 1840, Darwin travaille sur ses observations de l'origine des espèces pour son propre usage. Il s'interroge que les espèces soient susceptibles de partager un ancêtre commun. En 1858, Alfred Russel Wallace, naturaliste vivant dans les Indes orientales, envoie à Charles Darwin son étude contenant les principales idées de la théorie de la sélection naturelle. Darwin organise les notes et les présente à la Société linnéenne, le premier juillet 1858[1]

Les travaux de Charles Darwin sur l'origine des espèces sont attaqués car ils ne donnent pas la même représentation de la création donnée par la Bible. Avant Charles Darwin, l'anatomiste français et botaniste Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829) avait souligné les variations dans les espèces. La théorie de la sélection naturelle, de Charles Darwin, c'est-à-dire le mécanisme de l'évolution, est un processus automatique, ce qui laisse peu ou pas de place pour l'orientation divine de la conception. Toutes les espèces engendrent une progéniture, qui ne peut pas survivre en totalité, et donc avec des variations favorables et du fait du hasard, certaines espèces sont "sélectionnées".

Influence de Thomas Malthus

En octobre 1838, Darwin découvre le livre de Malthus, Essai sur le principe de population, qui avance la thèse que la lutte pour la vie contrôle le développement des populations humaines. Darwin reprenant Malthus débute une esquisse de sa théorie de la sélection naturelle, orientée vers les plantes et animaux et non pas sur les humains. En effet, Darwin en empruntant le principe de lutte pour l'existence, va développer sa propre théorie concernant les espèces botaniques et animales. Bien qu'il faut reconnaître dans l’œuvre de Malthus une certaine influence dans l'élaboration de la théorie de Darwin, celle-ci n’est donc en rien une naturalisation du modèle malthusien basé notamment sur l'obstacle des moyens de subsistance à l'accroissement de la population humaine.

Influence de Charles Darwin dans les autres disciplines

L'œuvre de Charles Darwin eut une profonde influence en dehors du domaine des sciences naturelles. On retrouve ses idées, sans forcément de liaison directe chez certains auteurs comme Friedrich Nietzsche (voir sa critique intitulée "Contre le darwinisme" dans La Volonté de puissance), Jack London, H. G. Wells, Robert A. Heinlein, Ayn Rand, Herbert Spencer ou T. H. Huxley.

Le darwinisme social ou sociobiologie fut malheureusement appliqué en sociologie politique, menant à des dérives éthiques mentionnant la "race favorable". Elle fut appliquée également en économie alors que Charles Darwin a toujours évité d'introduire l'espèce humaine au centre de sa théorie de la sélection naturelle.

Il existe trois courants principaux d’analyse de l’évolution organisationnelle dans la lignée de Charles Darwin :

  • La théorie de l'écologie des populations[2] : J. Betton, G. G. Dess, J. Freeman, M. T. Hannan

Alice Guilhon, Rénata Labbé et Baptiste Rappin, chercheurs au SKEMA Business School de Sophia Antipolis, approuvent ces analyses de l'évolution organisationnelle qui s'appuient sur les principes de base de la théorie Darwinienne. Mais ils leur reprochent de ne retenir que le côté faussement déterministe. Aussi, ils présentent une approche co-évolutionniste qui serait toujours dans la lignée adéquate de Charles Darwin.

Notes et références

  1. Les notes furent lues, de même que les documents de Wallace, en leur absence. Charles Darwin enterrait, ce jour, son plus jeune fils, décédé suite à la fièvre écarlate.
  2. * 1977, M. T. Hannan et J. Freeman, The Population Ecology of Organizations, The American Journal of Sociology, 82(5): 929-964
    • 1984, M. T. Hannan et J. Freeman, Structural Inertia and Organizational Change, American Sociological Review, 49(2): 149-164
    • 1985, J. Betton et G. G. Dess, The Application of Population Ecology Models to the Study of Organizations, The Academy of Management Review, 10(4), pp750-757
  3. Richard R. Nelson et Sidney G. Winter, 1982, An Evolutionary Theory of Economic Change, Cambridge, Mass.: Harvard University Press

Bibliographie

  • 1859, On the origin of the species by means of natural selection : Or, the preservation of favoured races in the struggle for life, London: J. Murray
  • 1871, The Descent of Man, and Selection in Relation to Sex, 2 vols, London: Murray and New York: Hill
    • 2ème édition en 1904, New York: Hill
  • 1883, The Variation of Animals and Plants Under Domestication, 2 vols., 2nd edn, London and New York: Murray and Appleton

Littérature secondaire

De 1876 à 1899

  • 1876, Asa Gray, Darwiniana, New York, D. Appleton
    • Nouvelle édition en 1963, Cambridge, Mass., Harvard University Press
  • 1877, Eduard von Hartmann, Le Darwinisme, Paris, Alcan, trad. de l’allemand par Georges Guéroult, Paris, G. Baillière, 1877, 172 p.
  • 1886, Mathias Duval, Le Darwinisme. Leçons professées à l’école d’anthropologie, Paris, Delahaye et Lecrosnier.
  • 1889, H. de Varigny, Charles Darwin, Paris, Hachette.
  • 1892, Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Charles Darwin et ses précurseurs, Paris, Alcan
  • 1893, George John Romanes, Darwin and After Darwin: An Exposition of the Darwinian Theory and a Discussion of Post-Darwinian Questions, vol. 1, 2nd edn, London: Longmans, Green
  • 1894, H.F. Osborn, From the Greeks to Darwin. An outline of the development of the evolution idea, New York, Columbia University Press
  • 1894, Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, Les Émules de Darwin, Paris, Alcan

De 1900 à 1949

  • 1907, V. L. Kellogg, Darwinism to-day, New York, Henry Holt
  • 1909,
    • Collectif, Fifty years of darwinism, New York, Henry Holt and C°.
    • Edward Bagnall Poulton, Charles Darwin and the origin of species, Londres, Longmans & Green.
  • 1910,
    • Collectif, Darwin and modern science, Cambridge University Press
    • John Dewey, The Influence of Darwin on Philosophy and Other Essays in Contemporary Philosophy, New York: Holt
  • 1921, Henry de Dorlodot, Le Darwinisme au point de vue de l’orthodoxie catholique, Bruxelles, Vromant.
  • 1938, Marcel Prenant, Darwin, Paris, Éditions sociales internationales.
  • 1947, Jean Rostand, Charles Darwin, Paris, Gallimard ; rééd. 1982, 241 p.

De 1950 à 1959

  • 1958,
    • J. Barzun, Darwin, Marx and Wagner. Critique of a heritage, 2ème édition, New York, Garden City
    • Loren C. Eiseley, "Darwin's Century: Evolution and the Men who Discovered It", New York: Doubleday
  • 1959,
    • Cyril Dean Darlington, Darwin’s place in history, Oxford, Blackwell
    • G. Himmelfarb, Darwin and the darwinian revolution, Londres, Doubleday
    • Ernst Mayr, « Agassiz, Darwin and evolution », Harvard Library Bull., 13, pp. 165-194
    • Ernst Mayr, « Darwin and the evolutionary theory of biology », in B.J. Meggers, Evolution and anthropology. A centennial appraisal, pp1-10
    • M. Millhauser, Just before Darwin: Robert Chambers and Vestiges, Middeltown, Wesleyan University Press

de 1960 à 1969

  • 1960,
    • Georges Canguilhem, L’homme et l’animal du point de vue psychologique selon Charles Darwin, Revue d’histoire des sciences, t.13, pp81-94
    • Pierre-Paul Grassé, « Lamarck, Wallace et Darwin », Revue d’histoire des sciences, t.13, pp. 73-79
  • 1961, Gavin de Beer, « The origins of Darwin’s ideas on evolution and natural selection », Proceedings of the Royal Society (London), 155, pp321-378
  • 1963, Gavin de Beer, Charles Darwin. A scientific biography, New York, The natural history library, Doubleday & C°, Garden city
  • 1964, Ernst Mayr, ‘Introduction’, In: facsimile de la première édition de Charles R. Darwin, (1859) On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life, London: Murray, ppvii–xxvii
  • 1966, Warren Avis, Robert R. Blake, Jane S. Mouton, "Corporate Darwinism: An Evolutionary Perspective on Organizing Work in the Dynamic Corporation", Houston: Gulf Publishing Company
  • 1969,
    • D. T. Campbell, "Variation and Selective Retention in Socio-Cultural Evolution", General Systems, 14, pp69-85
    • M.T. Ghiselin, The triumph of the darwinian method, Berkeley, University of California Press
    • Alan Moorehead, Darwin and the Beagle, Londres, Hamish Hamilton
  • 1971, Herbert Spencer, « Darwin, Malthus and selection », Journal of History of Biology, 4, pp. 209-217.
  • 1973, David Lee Hull, Darwin and his critics. The reception of Darwin’s theory of evolution by scientific community, Cambridge Mass., Harvard University Press
  • 1974
    • H. Atkins, Down. The home of the Darwins, Londres, The Royal college of surgeons of England
    • Yvette Conry, L’Introduction du darwinisme en France au XIXe siècle, Paris, Librairie philosophique Vrin
    • H.E. Gruber, Darwin on man. A psychological study of scientific creativity, New York, Dutton
      • Nouvelle édition en 1981, Chicago University Press
  • 1975, D. Kohn, Charles Darwin’s path to natural selection, Ph. d. diss., University of Massachusetts.
  • 1976, D.-H. Bouanchaud, Charles Darwin et le transformisme, Paris, Payot
  • 1977, R. B. Freeman, The Works of Charles Darwin: An Annotated Bibliographical Handlist, second edition. Folkestone: Dawson
  • 1978,
    • Stephen Jay Gould, Ever Since Darwin: Reflections in Natural History, London: Burnett Books.
    • C. Ralling, The voyage of Charles Darwin, Londres, BBC
  • 1979,
    • N.C. Gillespie, Charles Darwin and the problem of Creation, Chicago, University of California Press
    • Michael Ruse, The Darwinian Revolution: Science Red in Tooth and Claw, Chicago, University of Chicago Press
  • 1980, M. Ruse, "Charles Darwin and Group Selection", Annals of Science, 37, pp615-630
  • 1981,
    • Yves Christen, Marx et Darwin. Le grand affrontement, Paris, Albin Michel
    • D. Ospovat, The development of Darwin’s theory. Natural history, natural theology and natural selection, 1838-1859, Cambridge, Cambridge University Press
    • Pierre Thuillier, Darwin et C°, Bruxelles, Complexe
  • 1982,
    • Collectif, De Darwin au darwinisme. Science et idéologie, Paris, Vrin (Congrès international de Chantilly, 1982)
    • S. J. Gould, "Darwinism and the expansion of evolutionary theory", Science, vol 216, pp380-387
  • 1983,
    • Peter J. Bowler, The eclipse of darwinism. Anti-darwinian evolution theories in the decades around 1900, Baltimore, Johns Hopkins University Press
    • Richard Dawkins, ‘Universal Darwinism’, In: D.S. Bendall, dir., Evolution from Molecules to Man, Cambridge: Cambridge University Press, pp403–425
  • 1984, R. C. O. Matthews, Darwinism and Economic Change, In: D. A. Collard, dir., Economic Theory and Hicksian Themes. Oxford, New York, Toronto and Delhi: Oxford University Press Clarendon Press, pp91-117
  • 1985,
    • R. W. Clark, The survival of Charles Darwin, Londres, Weidenfeld & Nicolson
    • D. Kohn, dir., The darwinian heritage, Princeton, Princeton University Press
    • Ernst Mayr, "Darwin’s Five Theories of Evolution", In: D. Kohn, dir., The darwinian heritage, Princeton, Princeton University Press
    • Robert Young, Darwin's Metaphor: Nature's Place in Victorian Culture, Cambridge and New York: Cambridge University Press
  • 1987,
    • Denis Buican, Darwin et le darwinisme, Paris, PUF, Que sais-je ?, 128 p.
    • R. Colp, To be an invalid. The illness of Charles Darwin, Chicago, Chicago University Press
    • Gerald M. Edelman, Neural Darwinism, BasicBooks
    • R.J. Richards, Darwin and the emergence of evolutionary theory of mind and behaviour, Chicago, University of Chicago Press
  • 1988, Peter J. Bowler, The non-darwinian revolution, Baltimore, Johns Hopkins University Press.
  • 1990,
    • John Bowlby, Charles Darwin. Une nouvelle biographie [Trad. française, PUF, « Perspectives critiques », 1995]
    • Peter J. Bowler, Darwin. The man and his influence, Oxford, Blackwell (trad. française : Flammarion, 1995, 326 p.).
  • 1991, Ernst Mayr, One long argument. Charles Darwin and the genesis of modern evolutionary thought, Harvard University Press [Paris, Odile Jacob, 1993, 248 p.]
  • 1992,
    • Daniel Becquemont, Darwin, darwinisme, évolutionnisme, Paris, Kimé
    • Denis Buican, Charles Darwin. Avant-après, Paris, Critérion, 210 p.
    • Daniel C. Dennett, Darwin's Dangerous Idea: Evolution and the Meanings of Life, Simon & Schuster
    • Adrian Desmond et James Moore, Darwin: The life of a tormented evolutionist. NY: Warner Books
    • Jean Gayon, Darwin et l’après-Darwin. Une histoire de l’hypothèse de la sélection naturelle, Paris, Kimé.
    • Dominique Lecourt, L’Amérique entre la Bible et Darwin
      • 3e rééd. augmentée en 2007, PUF, collection « Quadrige »
    • Ernst Mayr, One Long Argument: Charles Darwin and the Genesis of Modern Evolutionary Thought, London: Allen Lane
    • L.-B. Ritvo, L’Ascendant de Darwin sur Freud, Paris, Gallimard
    • Patrick Tort, dir., Darwinisme et société, Paris, PUF
  • 1993,
    • James G. Lennox, “Darwin Was a Teleologist”, Biology and Philosophy, 8.4, Oct., pp409-421
    • John Maynard Smith, Did Darwin Get it Right?, Penguin Books, London
  • 1995,
    • Daniel C. Dennett, Darwin’s Dangerous Idea: Evolution and the Meanings of Life, London: Allen Lane
    • David J. Depew et Bruce H. Weber, "Darwinism Evolving: Systems Dynamics and the Genealogy of Natural selection", Cambridge, Mass., MIT Press
    • Elias L. Khalil, Neoclassical Economics and Neo-Darwinism: Clearing the Way for Historical Thinking, In: Ron Blackwell, Jaspal Chatha et Edward J. Nell, dir., Economics as Worldly Philosophy, London, Macmilan
    • K. Sigmund, "Darwin’s “Circles of Complexity”: Assembling Ecological Communities", Complexity, 1, pp40–44
  • 1996,
    • Jacques Arnould, Darwin, Teilhard et Cie, Paris, Desclée de Brouwer
    • Patrick Tort, dir., Dictionnaire du darwinisme et de l’évolution, Paris, PUF, 3 volumes
  • 1997,
    • C. Allard, « Charles Darwin, un précurseur de la psychologie du bébé », La psychiatrie de l’enfant, XL, 2, 1997, pp. 559-624
    • W. H. Calvin, The Six Essentials? Minimal Requirements for the Darwinian Bootstrapping of Quality, Journal of Memetics - Evolutionary Models of Information Transmission, Vol 1, n°1
    • S. J. Gould, Darwinian fundamentalism. The New York Review, June 12, pp34-37
    • Patrick Tort, dir., Pour Darwin, Paris, PUF, 1100 p.
  • 1998, Larry Arnhart, "Darwinian Natural Right: The Biological Ethics of Human Nature", Albany, NY: State University of New York Press
  • 1999, Charles Lenay, Darwin, Paris, Les Belles Lettres, « Figures du savoir », 178 p.
  • 2000,
    • Larry Arnhart, Michael Behe, William Dembski, "Conservatives, Darwin, and Design: An Exchange", First Things, n°107, November, pp23-31
    • R. Aunger, dir., Darwinizing Culture: the status of memetics as a science, Oxford and New York: Oxford University Press
    • Alain Marciano et M. Pélissier, "The Influence of Scottish Enlightenment on Darwin’s Theory of Cultural Evolution", Journal of the History of Economic Thought, Vol 22, pp239-249
    • Minna Marita Mattila et Shawn P. Daly, "Darwin and Ethics: Using Natural selection to Understand ethical Business and Organizational Behavior", Electronic Journal of Business Ethics and Organizational Studies, Vol 5, n°1
    • Patrick Tort, Darwin et la science de l'évolution, Paris, Gallimard, « Découvertes », 160 p.
    • Benoît Virole, Le Voyage intérieur de Charles Darwin. Essai sur la genèse psychologique d’une œuvre scientifique, Paris, Éditions des archives contemporaines, 144 p.
  • 2001,
    • Geoffrey Hodgson, Is Social Evolution Lamarckian or Darwinian?, In: John Laurent et John Nightingale, dir., Darwinism and Evolutionary Economics, Cheltenham: Edward Elgar, pp87-118
    • Geoffrey Hodgson, ‘Darwin, Veblen and the problem of causality in economics’, History and Philosophy of the Life Sciences, Vol 23, pp383–422
    • T. Knudsen, Nesting Lamarckism within Darwinian Explanations: Necessity in Economics and Possibility in Biology?, In: J. Nightingale et John Laurent, dir., Darwinism and Evolutionary Economics, Cheltenham: Edward Elgar, pp121-259
    • Donald Winch, Darwin Fallen among Political Economists, Proceedings of the American Philosophical Society, Vol. 145, n°4, Dec., pp415-437
  • 2002,
    • Geoffrey Hodgson, Darwinism in economics : from analogy to ontology, Journal of Evolutionary Economics, Vol 12, n°2, pp259-289
    • Patrick Tort, La Seconde Révolution darwinienne, Paris, Kimé, 140 p.
    • D. S. Wilson, "Darwin’s cathedral: Evolution, religion, and the nature of society", Chicago: The University of Chicago Press
  • 2003, T. Knudsen, A Neo-Darwinian Model of Science, In: H. S. Jensen, L. M. Richter et M. T. Vendelø, dir., The Evolution of Scientific Knowledge, Chelterham, UK: Edward Elgar
  • 2004,
    • Joseph Carroll, A Literary Darwinism: Evolution, Human Nature, and Literature, New York: Routledge
    • Christian Cordes, Darwinism in economics: from analogy to continuity, Max Planck Institute of Economics: Papers on Economics and Evolution, n°415
    • T. Foresti, “Between Darwin and Kant: Veblen’s Theory of Causality”, International Review of Sociology – Revue Internationale de Sociologie, Vol 14, n°3, pp399–411
    • Geoffrey Hodgson, Darwinism, causality and the social sciences, Journal of Economic Methodology 11:2, pp175–194 June
    • Geoffrey Hodgson, The Evolution of Institutional Economics: Agency, Structure and Darwinism in American Institutionalism, London and New York: Routledge
    • Patrick Tort, Darwin et la philosophie, Paris, Kimé, 78 p.
  • 2005,
    • Larry Arnhart, "Darwinian Conservatism", Exeter, UK: Imprint Academic
    • Patrick Tort, Darwin et le darwinisme, Paris, PUF, « Que sais-je ? », 128 p.
  • 2006,
    • Claude Combes, Darwin : dessine-moi les hommes, Le Pommier
    • Christian Cordes, Darwinism in economics: from analogy to continuity, Journal of Evolutionary Economics, Springer, vol 16(5), pp529-541, décembre
  • 2007, Alain Marciano, “Economists on Darwin's theory of human nature", European Journal of the History of Economic Thought, 2007, 14 (4), pp. 681-700.
  • 2008, Horst Bredekamp, Les coraux de Darwin. Premiers modèles évolutionnistes et tradition de l'histoire naturelle, Les Presses du réel, « Œuvres en sociétés », 160 p.
  • 2010, Geoffrey Hodgson et Thorbjørn Knudsen, "Darwin's Conjecture: The Search for General Principles of Social and Economic Evolution", University of Chicago Press
  • 2012, Vincenzo Fano, "Darwin e Giobbe" ("Darwin et Giobbe"), In: Raffaele De Mucci, Kurt R. Leube, "Un austriaco in Italia - An Austrian in Italy : festschrift in honour of professor Dario Antiseri", Soveria Mannelli: Rubbettino, pp743-754

Citations

  • Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.
  • Si des variations utiles à un être organisé quelconque se présentent quelquefois, assurément les individus qui en sont l’objet ont la meilleure chance de l’emporter dans la lutte pour l’existence ; puis, en vertu du principe si puissant de l’hérédité, ces individus tendent à laisser des descendants ayant le même caractère qu’eux. J’ai donné le nom de sélection naturelle à ce principe de préservation.
  • Il doit y avoir une libre concurrence entre les hommes. Les plus capables ne doivent pas être interdits de réussir par des lois ou des coutumes. (La filiation de l'homme, 1871)

Liens externes

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.