Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Edmund A. Opitz

De Wikiberal
Edmund A. Opitz
religieux

Dates 1914-2006
Opitz.jpg
Tendance
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Edmund Opitz

Le révérend Edmund A. Opitz (11 février 1914 - 13 février 2006) était un pasteur congrégationaliste qui, pendant des décennies, fut le champion de la cause d'une société libre et de la nécessité d'ancrer la société dans une morale transcendante. Il fut l'une des rares voix dans les années 1950 jusque dans les années 1990, à présenter une compréhension de l'intégration entre la liberté économique et la sensibilité religieuse. Au début des années 1950, il est le directeur d'une organisation spirituelle, "Spiritual Mobilization", qui publiait un magazine, Faith and Liberty, dont Murray Rothbard et Henry Hazlitt furent des contributeurs.

Il fut membre, pendant de nombreuses années (de 1955 à 1992), du personnel de la Fondation d'éducation économique à Irvington-on-Hudson, dans l’État de New York et rédacteur en chef de la revue "The Freeman". Leonard Read l'a embauché en 1955, année du lancement du Magazine "The Freeman" par la FEE. Durant son activité il lança deux organisations sous l'inspiration d'Albert Jay Nock, "The Remnant" (1957) et "The Nockian Society" (1963). Edmund Opitz s'est opposé à l’État messianique, c'est-à-dire à l'idée de présenter l'État comme un sauveur.

Une partie importante de son travail a consisté à exposer les raisons et l'importance d'une intégration entre la religion et le capitalisme, en les présentant comme des alliés et non pas comme des ennemis. Il a fait valoir que le sens moral peut et doit être fait dans l'univers physique, qui fut créé par un Dieu bienveillant, et qui a situé la famille humaine dans les exigences de la rareté et donc soumise à la Loi de l'offre et de la demande. Cependant, il serait erroné de classer cet auteur parmi les économistes "fondamentalistes" ou théocrate. Edmund Opitz a toujours pris soin de noter que le christianisme en tant que tel, n'offre pas de modèle économique, pas plus que l'économie en tant que système n'est un modèle moral. C'est la raison pour laquelle ils ont besoin l'un de l'autre.

En 1991, la Fondation lui remit un prix pour la qualité d'écriture de son essai, "Les racines bibliques de la liberté américaine", paru dans The Freeman en juillet 1991. Il présente la thèse selon laquelle les nations occidentales furent fondées sur des principes bibliques de justice, de liberté et d'une éthique du travail.

Publications

De 1953 à 1959

  • 1956,
    • a. Religion and the social problem, Philadelphia, Pa. : The Intercollegiate Society of Individualists
    • b. The powers that be: Case studies of the church in politics, Los Angeles: Foundation for Social Research
    • c. avec Gerald Heard, The Kingdom without God : road's end for the social gospel, Los Angeles : Foundation for social research
    • d. Peace and World Government, The Freeman, Juin, Vol 6, n°6
    • e. commentaire du livre de Russell Kirk, "Beyond the Dreams of Avarice", The Freeman, octobre, Vol 6, n°10

De 1960 à 1969

De 1970 à 1979

  • 1970,
    • a. Religion and capitalism: allies, not enemies, New Rochelle, N.Y., Arlington House
      • Seconde édition en 1992, Foundation for Economic Education: Irvington on Hudson NY
    • b. Some Thoughts on Violence, The Lutheran Scholar, Octobre
  • 1999, The Libertarian Theology of Freedom, Hallberg Publishing Corporation

Littérature secondaire

Liens externes

Archives Video

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.