Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Rareté

De Wikiberal

La rareté désigne ce qui existe à peu d'exemplaires, se rencontre peu souvent, ou se trouve en très petite quantité. On peut définir l'économie comme la science qui étudie l'échange dans des conditions de rareté. La rareté, si elle est relative à la satisfaction d'un besoin, est l'un des facteurs susceptibles de déterminer la valeur. Ainsi, Condillac illustre le lien entre rareté et utilité (et entre utilité et valeur) par l'exemple du verre d'eau dans le désert. Le verre d'eau, en raison de sa rareté dans ce contexte, prend une valeur supérieure a celle qu'il aurait eue dans un contexte différent.

David Ricardo en revanche considère deux aspects à la rareté en tant qu'élément d'explication des phénomènes économiques. Ainsi les biens se distinguent selon leur caractère reproductible ou non-reproductible. Un bien non-reproductible ne peut voir sa valeur liée a celle du travail nécessaire à sa production. Un bien non-reproductible voit donc sa valeur définie par la propension à payer des acheteurs, et par sa rareté. En revanche, la rareté d'un bien reproductible est directement liée à la quantité de travail nécessaire à sa production. La rareté est alors liée à la difficulté d'une tâche particulière en raison du savoir-faire nécessaire (œuvre d'art, diamant) ou de l'importance du travail (monument, cathédrale). La rareté n'est donc plus dans ce cas un déterminant de la valeur mais la conséquence de son coût important en terme de travail.

La rareté est le fondement de la propriété : c'est parce que la plupart des biens sont rares qu'une vie en société ne peut exister sans des règles (implicites ou d'origine légale) qui indiquent quels comportements à l'égard de ces biens sont licites : échange, production, consommation, épargne, thésaurisation, don, etc.

Citations

  • La première leçon de l'économie est celle de la rareté : qu'on n'a jamais assez de tout pour satisfaire entièrement les besoins de chacun. Et en politique, la première leçon est de ne pas tenir compte de la première leçon de l'économie. (Thomas Sowell)
  • Ce n'est que parce que la rareté existe qu'il y a aussi un problème de formulation des lois morales ; dans la mesure où les biens sont surabondants (biens "gratuits"), aucun conflit sur leur utilisation n'est possible et aucune coordination des actions nécessaire. Il s'ensuit donc que toute éthique, correctement conçue, doit être formulée comme une théorie de la propriété, c'est-à-dire une théorie de la cession des droits de contrôle exclusif sur des moyens rares. Car ce n'est qu'alors qu'il devient possible d'éviter des conflits autrement inévitables et insolubles. (Hans-Hermann Hoppe)
  • Le système capitaliste résout le problème de la rareté par la reconnaissance du droit de propriété. La première personne à utiliser un bien en devient propriétaire. Les autres ne peuvent obtenir ce bien que par l’échange volontaire. Mais jusqu’à ce que le propriétaire de la ressource décide contractuellement de l’échanger, il peut l’utiliser comme bon lui semble, du moment qu’il n’endommage pas la propriété d’autrui. (Hans-Hermann Hoppe, De l’impossibilité du socialisme)
  • Le fait qu'il n'est pas possible de satisfaire tous les besoins des hommes n'est pas dû à des institutions sociales mal conçues, ni à des déficiences du système de l'économie de marché. C'est une condition naturelle de la vie humaine. La croyance que la nature offre à l'homme d'inépuisables richesses et que la misère est le résultat d'un échec dans l'organisation de la société, est entièrement erronée. (Ludwig von Mises, L'Action humaine, IV, chap. XXIV)

Voir aussi

Lien externe

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.