Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



George Joachim Goschen

De Wikiberal
George Joachim Goschen
homme politique

Dates 1831-1907
George Joachim Goschen.jpg
Tendance Libéral conservateur
Origine Royaume-Uni Royaume-Uni
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur George Joachim Goschen
Histoire du Royaume-Uni

George Joachim Goschen, premier vicomte Goschen, né à Londres le 10 août 1831 et mort le 7 février 1907 est un homme politique libéral et un homme d’affaire britannique de l’époque victorienne.

Biographie

Fils d’un négociant d’origine allemande, il a fait des études à Rugby et à Oxford avant d’entrer dans la firme familiale Fruling & Goschen en 1853 puis de devenir un des directeurs de la Banque d’Angleterre.

Il est un des quatre députés libéraux de Londres en 1863, début d’une très longue carrière politique. Il participe au gouvernement de William Gladstone en 1868, est nommé Premier Lord de l’Amirauté en 1871 et il est le seul libéral réélu à Londres en 1874. Recteur de l’Université d’Aberdeen (1874), il négocie la conversion de la dette égyptienne au Caire en 1876 qui place le pays sous la dépendance de la France et de l’Angleterre. Londres étant devenu un fief conservateur, Goschen se fait élire dans le Yorkshire puis à Edinburgh.

Il refuse de participer au nouveau gouvernement Gladstone en 1880 tout comme le poste de vice-roi aux Indes et la présidence (speaker) de la Chambre des Communes en 1884 mais il accepte une mission diplomatique auprès de la Sublime Porte pour régler la question des frontières de la Grèce et du Monténégro (1880-1881).

Il se sépare de Gladstone sur la question de l’Irlande, devenant une des figures des Unionistes libéraux. Chancelier de l'Échiquier dans le gouvernement Randolph Churchill (1886) il s’attaque avec succès à la question de la dette nationale. De nouveau Premier Lord de l’Amirauté en 1895, il se retire de la vie politique en 1900 se faisant anoblir comme vicomte Goschen.

Il est resté jusqu’au bout un fervent partisan du libre-échange. Dans le domaine de l’éducation, il a été recteur des universités d’Aberdeen et d’Edinburgh et s’est battu pour mettre fin aux examens religieux et ouvrir l’Université aux dissidents. Il a présidé la Royal Statistical Society de 1886 à 1888.

Son ouvrage le plus connu est The Theory of the Foreign Exchanges traduit en français par Léon Say.

Liens externes

6784-Tatice-Chronometre.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail sur l'histoire du libéralisme et de la liberté.

3835-22604.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail consacré au libéralisme politique.

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.