Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



John W. Robbins

De Wikiberal
John W. Robbins
Science politique

Dates (1949-2008)
John-Robbins.png
Tendance Libéral conservateur
Origine États-Unis États-Unis
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur John W. Robbins

John William Robbins est né à Honesdale, en Pennsylvanie en 1949 et décédé le 14 août 2008.

Biographie

Il a reçu son premier diplôme universitaire (BA avec les honneurs Cum Laude), en 1969, au Grove City College en science politique. Il a poursuivi ses études supérieures, de façon très brillante, à l'Université Johns Hopkins, dans le Maryland, obtenant son Master en théorie politique (1970) à 21 ans, et son doctorat en philosophie et en théorie politique, en 1973, à l'âge de 24 ans.

En 1973, John Robbins est devenu adjoint parlementaire d'Earl Landgrebe, un membre du Congrès de l'Indiana, puis il a travaillé, au cours des 20 années qui ont suivi, dans plusieurs institutions politiques publiques : The Heritage Foundation (Analyste de données économiques), la Fondation Templeton (Consultant), Western Islands (Rédacteur en chef), Tax Reform Immediately (association sur la réforme de l'impôt, en tant que directeur national), The Foundation for Economic Education (rédacteur en chef de la revue, The Freeman), et The Institute for Policy Innovation (Président). Il fut aussi adjoint législatif (1976, de 1979 à 1981) et chef d'équipe (de 1981-1985) pour un célèbre libertarien, membre du Congrès du Texas, Ron Paul.

En 1977, John Robbins a fondé un groupe de réflexion chrétienne, la Fondation Trinité, et sous sa direction, la Fondation a publié plus de 75 livres, rédigé plus de 275 essais, organisé plus de 180 conférences et séminaires dans plusieurs régions des Etats-Unis, et elle a diffusé un bulletin d'information mensuel durant plus de 30 ans .

A titre personnel, John Robbins a écrit plusieurs livres et essais. Il a donné des conférences ou il a enseigné dans plusieurs établissements de l'enseignement supérieur, y compris à l'Université de Harvard, à l'Université du Colorado, à l'Université du Texas, à l'Université Biola, au western Collège. Imprégné de culture et de philosophie religieuse, il fut ordonné aîné de l'Église presbytérienne d'Amérique, et il fut autorisé à prêcher au presbytère de Westminster.

Capitalisme et éthique religieuse

Proche de la conception philosophique de l'Eglise réformée, il a permis de faire avancer les recherches sur les relations entre le capitalisme et l'éthique religieuse. Rejetant l'économie, le Droit naturel et l'utilitarisme pour la défense d'une société libre, il n'en voyait qu'une source éthique : la révélation biblique. Ne mâchant pas ses mots et sa pensée, il écrivait que le fonds philosophique de Platon mène au communisme, Aristote conduit au fascisme et Rousseau, au totalitarisme démocratique.

Pour John Robbins, l'Ancien Testament, en particulier le livre Premier de Samuel, est le plus ancien manuel sur la liberté politique, écrit vers 1000 avant JC. Samuel raconte la forme de gouvernement, ressemblant à une république dans l'ancien Israël. Le territoire était divisé en douze tribus. Chaque tribu avait son propre territoire avec ses frontières, chacune avait son propre gouvernement local, et la nation dans son ensemble avait un gouvernement national. Il n'y avait pas de roi, ni de de gouvernement central puissant. Le gouvernement de la tribu se composait majoritairement de juges. Il n'y avait pas de législateur pour créer de nouvelles lois chaque année, seuls les juges réglaient les différends en s'appuyant sur les lois divines. Il n'y avait pas d'armée permanente. Il n'y avait aucun projet militaire ou service national. L'éducation n'était pas une fonction gouvernementale, mais la responsabilité des parents, des écoles, et de la synagogue. La charité était traitée en privé. Les impôts étaient extrêmement faibles. La monnaie, or et d'argent, était fournie par des commerçants privés, et non par le gouvernement.

Publications

  • 1991, "Joseph's Apes", The Trinity Review, November/December
  • 1992,
    • a. avec Mark Spangler, dir., A Man of Principle: Essays in Honor of Hans F. Sennholz, Grove City, PA: Grove City College Press
    • b. The Sine Qua Non of Enduring Freedom, In: John Robbins et Mark Spangler, dir., A Man of Principle: Essays in Honor of Hans F. Sennholz, Grove City, PA: Grove City College Press
      • Repris en 2006, In: John W. Robbins, dir., Freedom and Capitalism: Essays on Christian Politics and Economics, The Trinity Foundation
      • Repris en 2010, The Sine Qua Non of Enduring Freedom, The Trinity Review, July-August
    • c. Perspective: The Language of Liberty, The Freeman, July, vol 42, n°7
    • d. "The Reconstructionist Road to Rome", The Trinity Review, May/June
    • e. "Will the Real Greg Bahnsen Please Stand Up?", The Trinity Review, August
    • f. "Patrick J. Buchanan", Liberty magazine, march, Vol 5, n°4, pp17-20
    • g. "My Brother's Keeper", The Freeman, novembre, vol 42, n°11
  • 1994, "Ecclesiastical Megalomania", The Trinity Review, May
  • 2006, dir., Freedom and Capitalism: Essays on Christian Politics and Economics, The Trinity Foundation

Liens externes