Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



María Blanco González

De Wikiberal

María Blanco González est professeure d'économie à l'Université San Pablo-CEU, au programme du Master d'économie autrichienne à l'université Rey Juan Carlos, en Espagne. Elle est membre de l'Institut Juan de Mariana. Elle a obtenu son doctorat en économie, en 1996, de l'Université Complutense de Madrid. Elle a soutenu sa thèse sur le thème de l'introduction des mathématiques dans l'analyse économique.

Son domaine d'expertise est l'histoire des doctrines économiques et, en particulier, l'analyse économique des institutions et la méthodologie de l'économie. Ces derniers temps, elle a consacré son temps à étudier et à approfondir le domaine de l'économie et le comportement humain en "neuroéconomie". Elle a également une forte présence dans les médias comme ABC, Voix populi, Libertad Digital ou Telemadrid.

Le renouveau du féminisme libéral

En 2017, Maria Blanco a écrit un livre essentiel, pour tous et toutes, en particulier pour celles et ceux qui fuient, les idées féministes radicales de gauche et de droite. Le point de départ de "Aphrodite démasquée. Une défense du féminisme libéral" est clair. Le machisme, la discrimination et l'inégalité existent effectivement dans nos sociétés. L'histoire est irréfutable aussi, tous les domaines de la vie publique ont été pendant des siècles des territoires exclusifs de l'homme, de sorte que les femmes qui ont réussi à exceller dans l'art, dans la science, dans le business ou dans la politique attirent aujourd'hui l'attention avec un œil de contemplation et de respect.

Mais, affirme María Blanco, le féminisme était libéral depuis ses débuts. Le droit de vote, l'accès à l'éducation, le droit à la propriété, le droit de décider de sa vie sont des revendications qui touchent communément les hommes et les femmes. L'auteure souligne qu'en chemin, le libéralisme s'est déformé et que le féminisme a été "kidnappé" par une école de pensée monolithique, qui parle au nom de toutes les femmes alors qu'en fait, il ne représente que l'opinion d'un groupe. Un "groupe majoritaire, oui, et qui a un pouvoir politique et social qui n'est pas négligeable".

Le livre développe et défend avec brio un féminisme individualiste fondé sur la liberté personnelle, sur la non-délégation de nos intérêts, sur la non-auto-victimisation et sur le rejet des étiquettes. Dans chacun des chapitres, María Blanco présente des arguments solides, elle fournit des données contrastées et vérifiables. Elle ne sous-estime pas les souffrances des victimes de violence, de discrimination ou de violation systématique des droits des femmes. Pour María Blanco, les masques que recouvre Aphrodite au 21e siècle sont les mensonges et les manipulations politiques qui empêchent les femmes de prendre leur vie en main sans blâmer les hommes ou implorer l'aide de l'État.

Publications

  • 2002, "Oikos versus aritmos: La Economía Política versus la Aritmética", Historia de la probabilidad y de la estadística / A.H.E.P.E, pp153-166
  • 2006,
    • a. "La economía matemática en la Italia ilustrada" ("L'économie mathématiques en Italie au temps des Lumières"), Mediterráneo económico, n°9, pp67-82
    • b. "La reforma urbanística de París y la especulación bajo el mandato de Haussmann. Una aproximación a la obra de Zola" ("La réforme urbaine de Paris et la spéculation dans le cadre du mandat de Haussmann. Une approche de l’œuvre de Zola"), In: Luis Perdices Blas et Luis Manuel Santos Redondo, "Economía y literatura", ISBN 84-934807-3-8, pp295-330
  • 2007,
    • a. "La defensa moral del capitalismo por Ayn Rand" ("La défense morale du capitalisme par Ayn Rand"), In: Luis Perdices Blas et Elena Gallego Abaroa, dir., "Mujeres economistas: las aportaciones de las mujeres a la ciencia económica y a su divulgación durante los siglos XIX y XX" ("Les femmes économistes : la contribution des femmes à la science économique et à sa divulgation au cours du XIXe et du XXe siècle"), pp349-383, ISBN 978-84-96877-02-3
    • b. "El rechazo de Carl Menger a la economía matemáticauna aproximación" ("Le rejet par Carl Menger de l'approche de l'économie mathématicienne"), Procesos de Mercado: revista europea de economía política, n°1, pp79-108
    • c. "Pedro Schwartz Girón", In: Luis Perdices Blas et Alfonso Sánchez Hormigo, dir., "500 años de economía a través de los libros españoles y portugueses = 500 years of economic writing in Spanish and Portuguese", Madrid, Universidad Complutense, ISBN 978-84-95215-94-0, p204
    • c. "Album de instantáneas", commentaire du livre de Francisco Cabrillo Rodríguez, "Economistas extravagantes", Revista de libros, n°130, p24
  • 2008, "Los estudios de filosofía, política y economía de Hayek", commentaire du livre de Friedrich Hayek, "Nuevos estudios de filosofía, política, economía e historia de las ideas", Libros de economía y empresa, n°3, pp44-46
  • 2017,
    • a. "La importancia de la empresa: Una aproximación desde la teoría de sistemas" ("L'importance de l'entreprise : une approche depuis la théorie des systèmes"), In: Wenceslao Giménez-Bonet, Antón A. Toursinov, dir., "Libertad y convicciones: Ensayos en honor al Dr. Juan Carlos Cachanosky (1953-2015)" ("Liberté et convictions : Essais en l'honneur du Dr. Juan Carlos Cachanosky (1953-2015)"), Editorial Episteme, pp163-198
    • b. "Afrodita desenmascarda. Una defensa del feminismo liberal" ("Aphrodite démasquée. Une défense du féminisme libéral"), Deusto, Planeta

Liens externes

Liens video

  • "El origen del dinero y el oro ", Maria Blanco raconte l'histoire de la monnaie et de l'or. La monnaie a une origine spontanée; elle provient de la nécessité de négocier. Tout au long de l'histoire, les propriétés des métaux précieux se sont imposés en tant que monnaie.