Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Og F. Leme

De Wikiberal
Og F. Leme
'

Dates 1923 - 2004
Og-francisco-leme.jpg
Tendance Libéral classique
Origine Brésil Brésil
Articles internes Liste de tous les articles

Citation
inter lib.org sur Og F. Leme

Og Francisco Leme (1923-2004)a pris part, au Brésil, aux activités de l'Institut libéral de Rio de Janeiro, depuis sa fondation, il y a une vingtaine d'années. Habitant Sao Paulo, il est diplômé de la Faculté de droit, USP (Université de Sao Paulo). Il s'est rendu aux États-Unis. À Chicago, Og Leme a étudié avec Milton Friedman et il a également rencontré un autre grand économiste libéral, Frank Knight. Il a obtenu son diplôme de master à l'Université de Chicago. Puis, il a travaillé quelques années à Santiago, à la CEPAL au Chili.

Son expérience est passionnante en ce qui concerne la controverse qu'il a eue avec l'Argentin Raul Prébich, le plus grand représentant du keynésianisme et interventionniste de l'Etat du coprs Onusien dans la Commission économique de l'Amérique latine. Les politiques menées par les pays du continent sud-américain se sont avérées désastreuses. C'est seulement plus tard, de 1975 à 1989 que le Chili a adopté le libéralisme pratique des Chicago boys qui lui a valu un succès économique exceptionnel sous le gouvernement du général Pinochet. Og Leme a insisté, cependant, pour indiquer que la primauté du droit (Etat de droit) est le fondement d'une société libérale.

De retour au Brésil en 1964, Og Leme a travaillé avec Roberto Campos. En 1983, sous l'invitation de Donald Stewart, il a participé à la fondation de l'Institut libéral de Rio de Janeiro où il est resté en tant que consultant culturel jusqu'à sa mort. Au cours de cette période, il fut le représentant du Liberty Fund, think-tank installé à Indianapolis, aux États-Unis tout en organisant et en présidant le «séminaires socratique».

En plus de nombreux articles, essais et recherches, Og Leme fut également l'auteur d'un court essai, drôle, concis et pénétrant, avec un titre qui veut tout dire, "Entre Dos Cupins e dos Homens" [Entre les termites et les hommes]. Car il n'y a pas lieu d'avoir peur d'une société collectiviste sans liberté, dédiée à ne pas produire des marchandises en nombre croissant et en qualité suffisante. Sinon, nous serons voués à stagner ou à détruire la nation dans la tyrannie et le marasme bureaucratique, indiquait-il avant de mourir à l'âge de 81 ans.

Bibliographie

  • 1988, "Entre Os Cupins E Os Homens" ("Entre les termites et les hommes"), J. Olympio et Instituto Liberal
  • 1992, "Brasil: un 'Milagro’ que no resultó" ("Le Brésil : un 'Miracle' qui n'en était pas un"), In: Barry Levine, dir., "El Desafío Neoliberal, El Fin del Tercermundismo en América Latina" ("Le défi néolibéral, la fin du tiers-monde en Amérique latine"), Bogotá: Grupo Editorial Norma, pp259-282

Littérature secondaire

5179-pittux-Stylo.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail des grands auteurs et penseurs du libéralisme.